Comment devenir associé ?
Comment devenir associé sur des chevaux de course au galop ?
Vous trouverez ici réponse à vos questions. Et si celle qui vous préoccupe n'y figure pas, merci de nous la poser par mail. La réponse que nous y apporterons profitera aux autres.

La liste actuelle des questions (cliquez pour y arriver directement) :
- En quoi consiste être associé à un cheval de course ?
- Concrètement, comment devient-on associé ?
- Comment
l'association est-elle liée par contrat ?
- Combien d'associés sont possibles ? Le cas spécifique des écuries de groupe (comme le Club Galop)...



En quoi consiste être associé à un cheval de course ?

Très souvent un cheval n'appartient pas à 100 % à une seul propriétaire. Parfois c'est l'entraîneur qui en détient une partie, ou bien l'éleveur. Et puis, c'est un groupe d'amis qui souhaite partager les émotions de la victoire…
Etre associé, c'est détenir un certain pourcentage, une "patte" comme on dit souvent, même si le cheval est un animal qui a des jambes !
Concrètement, les frais, comme les gains, sont partagés au pro rata stipulé dans un contrat d'association.
Les principales informations sont données sur le site de France Galop. Cliquez ici.


Concrètement, comment devient-on associé ?

De même que pour être propriétaire, il faut en faire la demande à France Galop. Les contraintes (plancher de revenu, enquête) sont moins importantes. Et on peut être associé sur un cheval sans posséder de couleurs en propre. Il suffit de demander à l'un des associés possédant ses couleurs de devenir l'associé dirigeant.
Il est bien évident que si l'on possède des couleurs, l'entrée dans une association, liée, rappelons-le, à un cheval, est immédiate.


Comment l'association est-elle liée par contrat ?

Lorsqu’un cheval a été acheté pour une association, tous les membres de l'association doivent remplir le contrat d’association imprimé et fourni par France Galop.
On y précise le pourcentage de chaque propriétaire (le total faisant 100 %, bien sûr), quel est le propriétaire dirigeant dont le cheval portera les couleurs, si l'entraîneur sera autorisé à faire courir le cheval dans de courses à réclamer, si le contrat porte uniquement sur la carrière de course ou sur toute la vie du cheval, etc.
Les clauses du contrat prévoient tous les cas de figure.
Il est possible, mais pas obligatoire de faire figurer le nom des autres associés sur les programmes de courses, aux côtés de celui de l’associé dirigeant. La tradition a voulu longtemps qu'un seul nom figure au programme. La mode vient d'Outre-Manche d'en faire figurer deux… peut-être un jour, les six noms (le maximum) seront-ils inscrits ! Ce qui posera des problèmes dans la mise en page, mais qui ajoutera à la transparence des courses.
Il est important de comprendre que pour chaque cheval un contrat doit être émis. Un seul contrat ne peut concerner un effectif de plusieurs chevaux.


Combien d'associés sont possibles ? Le cas spécifique des écuries de groupe (comme le Club Galop)...

Le contrat ne comporte que 6 cases, la limite en nombre des associés.
Au-delà, il faut passer par une forme juridique, une société, ce qui n'est pas simple, surtout pour un seul cheval. mais qui est très pratique pour une écurie complète qui décide d'investir sur plusieurs chevaux, à plus long terme. Ce type d'écurie qui réunit en général 2, 3 ou 4 associés aura une casaque, tous ses membres devront être agrées et le gérant devra avoir ses couleurs. Dans le programme des courses, on lit le nom de l'écurie, et non celui d'une personne.
Il existe enfin des "écuries de groupe" (type Club Galop, Etoiles du Galop, etc…)
.où une cinquantaine de personnes, voire 100, ont une ou plusieurs parts d'un Société Anonyme. Le but n'est plus alors lucratif, mais plutôt ludique. Le plus souvent, les statuts prévoient que les gains éventuels sont réinvestis dans l'achat de nouveaux chevaux. En bref pour un investissement initial faible (1000 euros environ) et des frais annuels raisonnables, on participe à la vie des courses.
Cette formule est très développée dans certains pays, comme le Japon, où certains chevaux sont propriétés de sociétés de 1000 personnes ! Une formidable façon de vivre la passion des courses de plus près.
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site internet du Club Galop.