Tous les Actionnaires du Galop sont aujourd'hui bouleversés par la disparition de Jean-Luc Lagardère. Les hommages qui vont se multiplier ne combleront pas le vide laissé. Face aux incertitudes de l'avenir, plus que jamais, la solidarité et l'action seront necessaires pour continuer son oeuvre.

"Tout est et sera dit dans les supports classiques sur le chevalier d’industrie, le grand éleveur...
Je voudrais juste dire ce que j’ai ressenti de l’homme que j’ai rencontré si souvent. J’ai été frappée par l’intensité de da passion pour les courses mais surtout par la qualité de son intérêt pour l’animal cheval. Cette capacité d’émerveillement et d’admiration pure m’a profondément touchée de la part d’un Monsieur arrivé si haut et confronté à tant de défis.
Et puis je garderai un souvenir extraordinaire de sa présidence à France Galop, nous étions loin d’être d’accord sur tout ; il a très souvent réussi à me convaincre, et il m’est arrivé à plusieurs reprises de lui faire partager mon point de vue.
Un jour au cours de notre première année au Comité, sur un podium à Chantilly, il m’a remis le trophée du prix de Diane. Il était aussi émerveillé que moi.
Il ne faudra jamais l’oublier, mais tenter de marcher dans ses pas de visionnaire et de poursuivre sa grande ambition pour le Galop."

Corine Barbe