Les interventions 2001 - 2011 des "Actionnaires du Galop"

"Conseil du Plat"


(Qui sont les membres de la commission ? : Cliquez sur le logo ci-dessus)

 

Accès direct aux autres Commissions
Accès direct à une date :
Dernière mise à jour : 24/09/11
Prochaine réunion : NC

Conseil du Plat
du 23 juin 2011

1 - Approbation du Compte rendu du 20.04.11

2 – Calendrier national 2012

3 – Règles d’éliminations :

4 – Réflexions sur le programme des courses

5 – Niveau insuffisant des Listed Races - Courrier de l’European Pattern Committee

6 – Statistiques des courses plates au 31 mai 2011 (Remis en séance)

7 - Questions diverses
- Point sur la sécheresse
- Projet de 7 réunions PHH à MONS (Belgique) à l’automne 2011

Conseil du Plat
du 20 avril 2011

1 - Approbation du Compte rendu du 24.11.10

2 – Bilan des meetings : Deauville – Pau – Cagnes.

3 – Encouragements à l’élevage distribués en 2010 (répartition 2/3-1/3)

4 – Programme National Plat : (période du 01/09 au 31/12/2011)
- Courses de Groupes
- Listed Races
- Grands Handicaps
- Evénements

5 – Situation liée à l’augmentation des chevaux entraînés à l’étranger venant courir en France :

6 – Réflexion sur le poids de base des jockeys en Plat

7 - Statistiques des courses plates
- Statistiques année 2010
- Statistiques arrêtées au 31/03/2011

8 - Questions diverses
- Clôture des déclarations de montes à 13h00
- Conditions d’éliminations : problème des exclus
- Partenariat Breeder’s Cup

Conseil du Plat
du 24 novembre 2010

L'ordre du jour :

1 - Approbation du Compte rendu du 28.09.10

2 - Calendrier P.H.H. 2011

3 - Encouragements à l'élevage 2011

4 –- Programme National 2011
Courses de Groupes et Listed
Tableaux synoptiques Evénements

5 – Programme :
Point sur l’ouverture des courses « F » 3 ans aux inédits
Courses de 2 ans, ayant plus de 18 partants
Courses sur 1900m.PSF, ayant plus de 16 partants

6 – Statistiques des courses plates au 30 octobre 2010

7 - Questions diverses 
Réglementation des défilés
Gestion des déclarations de partants
Liste des Commissaires de courses pour 2011

 

Conseil du Plat
du 28 septembre 2010

1 - Approbation du Compte rendu du 21.6.10

2 – Statistiques des courses plates au 31.8.10

3 – Projet de Calendrier P.M.U. 2011

4 – Programme des meetings d’hiver DEAUVILLE / PAU / CAGNES-SUR-MER 2010-2011

5 – Point sur le dossier PSF de CHANTILLY

6 – Parcours corde à MAISONS-LAFFITTE

7 - Questions diverses 

 

Conseil du Plat
du 21 juin 2010

1 - Approbation du Compte rendu du 6.4.10

2 – Statistiques des courses plates au 31.5.10

3 – Calendrier des courses nationales en 2011 (projet de densification)

4 – Programme :
a. Réflexion sur l’ouverture des courses « F » de 3 ans aux inédits »
b. courses écoles – A.F.A.S.E.C

5 – Réflexion sur la suppression de la limitation des partants dans certaines courses

6 – Création d’une grande journée de courses en automne en Grande Bretagne -
Conséquences sur le calendrier européen

7 - Questions diverses 
Modification des règles des courses à réclamer

 
Conseil du Plat
du 6 avril 2010

L'ordre du jour :

1 - Approbation du Compte rendu du 20.11.09
2 – Questions d’Actualité – Ouverture du marché des jeux
3 – Bilan du meeting d’hiver Deauville – Pau – Cagnes sur Mer
4 – Encouragements à l’élevage distribués en 2009
5 – Programme National Plat (01/09 – 31/12)
Groupes – Listed - Evénements
6 – Questions diverses 
Poules des courses de Groupes
Réflexion sur les circuits financiers des courses « A réclamer »
Demande de l’UPH (Union Presse Hippique) d’avancer les déclarations de partants à 9h30
Autorisation pour rentrer le dernier dans les stalles
7 - Statistiques Plat année 2009

Nos observations :

A l’occasion du Conseil du Plat du 6 avril, nous avons regretté que le Conseil n’ait pas été consulté sur le financement des centres et reçoive les dossiers au dernier moment.
Nous avons réaffirmé qu’aucune augmentation des cotisations sur les centres d’entraînement ne sera acceptée avant que les comités consultatifs se soient réunis et aient pu prendre connaissance des chiffres détaillés et notamment des coûts d’exploitation de ces centres. La question de compléter le financement par une subvention a été abordée, certains ont proposé que les centres privés profitent également d’une aide. Ce qui a paru envisageable en fonction de leur participation à la recette. Une forme d’indemnité aux partant Pmu entraînés en France a été évoquée. Nous allons préparer une simulation.
En ce qui concerne la proposition du Président des P.P. de faire évoluer les courses « A réclamer ». Il a été rappelé qu’il y a 15 ans, il a refusé tout net d’envisager que le propriétaire touche plus sur les excédents. Au Conseil, les réactions sont contrastées. Certains refusent tout changement, d’autres sont partisans d’un changement. En alternative à un mauvais projet qui privait les propriétaires de 500k€ au profit des sociétés organisatrices, nous avons proposé le 50% / 50 % : Ainsi le propriétaire encaisserait la moitié de l’excédent et paierait la moitié d’un rachat éventuel. Le bilan serait à l’avantage des propriétaires. Le tour de table a opté pour cette solution, recommandant une application provisoire à fin d’étude … Attendons que le Conseil de l’Obstacle donne son avis, puis le CA …

Le compte-rendu complet publié dans Paris-Turf :

Mardi, s'est déroulé le premier Conseil du Plat de l'année 2010, au siège de France Galop.?Une occasion, pour les socioprofessionnels élus dans cette instance, de balayer bon nombre de sujets d'actualité, passés, présents ou à venir.? François Boulard, directeur technique, effectue le tour d'horizon de tous les points abordés.

> Cagnes et Pau

En dépit de conditions météorologiques assez défavorables, les deux meetings d'hiver organisés dans le Sud-Est et le Sud-Ouest se sont déroulés de manière jugée “satisfaisante”, même si la piste en gazon cagnoise a montré ses limites. “On a besoin de ces deux pistes, gazon et PSF, pour assurer le programme”, redisent sociopros et membres du Conseil d'Administration de FG. Cela dit, “il est nécessaire de procéder à des travaux d'assainissement et de drainage sur tout un tronçon” (au niveau du dernier tournant).?Ces réalisations sont à engager sans attendre pour résoudre le problème, une bonne fois pour toutes.

> Plat/obstacle : la règle du 2/3-1/3 respectée

153,3 millions d'euros d'encouragements ont été versés en plat, en 2009, sous la forme suivante :
- 93,9 millions en prix de course
- 36 millions en primes propriétaires
- 16,6 ?millions en primes éleveurs
- 6,8 millions en contributions diverses (dont déplacements).?

En obstacles, ce sont 74,3 millions d'euros qui ont été rétrocédés aux acteurs sous forme de :
- 60,8 millions de prix de course
- 10,2 millions de primes éleveurs
- 3,3 millions en divers

La règle du 2/3-1/3, voulue par France Galop, est donc globalement respectée, le plat ayant obtenu en 2009 67,3 % des subsides contre 32,7 % à l'obstacle.

> Quand Chantilly s'efface

À dater de la mi-juillet, l'hippodrome de Chantilly va fermer ses portes (temporairement), le temps de construire une piste en sable fibré.?Les trois épreuves de groupe III?qui y étaient programmées vont être transférées à Maisons-Laffitte (Prix d'Arenberg le 13/09, Prix Eclipse le 9/10) et Longchamp (Prix d'Amale, le 9/09). Les sept listed-race cantiliennes de fin de saison seront dispersées entre les sites de Saint-Cloud, Longchamp et Maisons.

Autre décision : le Prix de la Forêt (groupe I) sera programmé désormais le dimanche de l'Arc, et non pas la veille comme en 2010.?Le dimanche phare de Longchamp proposera, en conséquence, un nombre record de huit groupes I.

> Des Poules bien portantes, des réclamers à revoir

Les engagements dans les courses de groupe (et notamment les Poules et classiques) ont généré 5,3 millions d'euros en 2009, soit près de 20 % du montant des allocations distribuées dans ces épreuves.?Cette enveloppe augmente d'une année sur l'autre, ce qui a permis à FG?de se constituer une réserve de 1 million d'euros.?325.000 euros ont été dégagés de cette cagnotte pour doter six groupes I?de 50.000 euros supplémentaires et financer le passage du Prix Djebel au niveau de groupe III.

Concernant les réclamers, le changement de règle décidé en début d'année par les trotteurs a fait réagir certaines édiles de France Galop.

Ces épreuves génèrent chaque année un excédent de 1 million d'euros côté parisien, et 800.000 euros en province.?Une majorité, au sein du Conseil du Plat, convient de se pencher sur le sujet.?L'idée serait que le propriétaire puisse percevoir 50 % du montant de l'excédent éventuel tout en payant 50 % de la “défense” éventuelle.?Le Conseil d'Administration de France Galop aura l'occasion de se prononcer sur cette proposition qui pourrait être ensuite testée, à titre provisoire dans un premier temps.

> Centres d'entraînement : le sujet abordé

À défaut d'être à l'ordre du jour, le sujet des centres d'entraînement et de leurs coûts de revient, pris en charge par France Galop, a été abordé en fin de séance.?Henri-Alex?Pantall (voir encadré) et Axelle Nègre se sont fait les interprètes de tous les entraîneurs, installés dans des structures privées, émus par la situation actuelle. “De premières décisions ont été prises par le Conseil d'Administration” confirme François Boulard. “Il appartient maintenant aux trois commissions consultatives créées pour l'occasion de travailler sur ce dossier sensible et de faire des propositions qui seront soumises aux Conseils des plat et de l'obstacle”. Le sujet, c'est certain, ne sera plus enterré.

 

Conseil du Plat
du 20 novembre 2009
1 - Approbation du Compte rendu du 21 septembre 09

2 - Calendrier PMU 2010

3 - Encouragements à l’Elevage 2010

4 – Programme National PMU 2010

A) Calendrier des courses de groupe
B) Tableaux synoptiques des Evénements et Listed races (période mars à août)

5 – Classification des courses pour 4 ans et au-dessus

6 – Etude sur le poids de base

7 – Liste des Commissaires des courses pour 2010

8 - – Statistiques des courses plates au 30 octobre 2009 (remis en séance)

9 - Questions diverses 

Conseil du Plat
du 21 septembre 2009

1 - Approbation du Compte rendu du 29.06.09

2 – Statistiques des courses plates au 31 août 09 - Meeting de DEAUVILLE

3 – Projet de Calendrier PMU 2010 : déplacement des réunions de Chantilly de l’automne

4 – Programme des meetings d’hiver PAU/CAGNES-SUR-MER

5 – Classification des courses pour 4 ans et au-dessus

6 – Evolution du poids minimum à 52k

7 - Questions diverses
Conseil du Plat
du 29 juin 2009
1 - Approbation du Compte rendu du 29.04.09

2 – Statistiques des courses plates au 31 mai 09

3 – Calendriers PMU 2010

             Projet de triple réunion les mercredis

4 – Communication sur l’état des terrains

             Pénétrométrie

5 - Questions diverses 

             Projet de PSF à Chantilly

Conseil du Plat
du 29 avril 2009

1 - Approbation du Compte rendu du 19.11.08

2 – Bilan des meetings d’hiver Deauville / Cagnes sur mer /Pau
                        Points sur les éliminations
3 – Encouragements à l’élevage distribués 2008

4 – Point sur les Listed Races 2008

5 – Programme P.M.U  Plat (01/09 – 31/12/2009)
                        Groupes- Listed – Evénements (TQQ+)

6 – Questions diverses 
                  Point d’avancement sur la question du déferrage
                        Synthèse des Commissions d’alerte

Pour mémoire : Statistiques des courses plates jointes pour 2008

Conseil du Plat
du 19 novembre 2008

1 -  Approbation du Compte rendu du 24.9.08

2 - Calendrier P.M.U 2009 :
       - Evolution du nombre de réunions / Hippodromes

3 - Budget des encouragements à l’élevage 2009

4 - Calendrier des courses de Groupes 2009 :
       - Proposition de promotions de Groupes et Listed Races

5 - Programme national P.M.U 2009 (période mars à août) :
       - Tableaux synoptiques des événements et Listed Races
       - Répartition des courses de Deauville (Gazon / P.S.F.)

6 – Données comparatives Anglo-Arabes / Pur sang Arabes

7 – Statistiques des courses plates au 15 novembre 2008

Questions diverse

Conseil du Plat
du 24 septembre 2008

1 - Approbation du Compte rendu du 3.6.08

2 – Statistiques des courses plates au 31 août 2008

3 – Projet de calendrier P.M.U 2009

4 – Orientation des Encouragements 2009

5 – Programme Pau / Cagnes sur Mer (meeting 2008/2009)

6 – Bilan meeting de Deauville

7 – Questions diverses 

Dédoublements de courses
Budget
Règles de mise en oeuvre

Conseil du Plat
du 3 juin 2008

1 -  Approbation du Compte rendu du 23.04.08

2 -  Statistiques des courses plates au 15 mai 2008

3 -  Programme national P.M.U. Plat

4 -  Catégorisation des courses de 4ans et +

5 -  Piste en sable fibré Cagnes sur Mer

6 -  Calendrier P.M.U. 2009

7 -  Questions diverses 

Conseil du Plat
du 23 avril 2008

1   Approbation du Compte rendu du 8.11.08

2   Liste des membres du Conseil du Plat

3   Bilan des meetings d’hiver Deauville / Cagnes / Pau

4   Encouragements à l’élevage distribués 2007

5   Point des Listed Races 2007

6   Programme des courses à Conditions des 2 et 3 ans

7   Evolution des allocations distribuées dans les courses de Groupe

8   Programme National P.M.U. Plat

9   Questions diverses 

Conseil du Plat
du 8 novembre 2007

1 - Approbation du Compte rendu du 14.09.07
2 – Encouragements à l’Elevage 2008 – Proposition de répartition d’une augmentation de 3 %
3 – Calendrier des courses de Groupes 2008
4 – Programme National PMU 2008 (période mars à août) Tableau synoptique des événements
5 - Point sur les chevaux venant de l’étranger courant dans les Handicaps et les Réclamers
6 - Statistiques des courses plates au 31 octobre 2007 (remis en séance)
7 – Questions diverses Modification de la règle pour l’établissement des palmarès propriétaires
Pour info : dernière version du calendrier PMU 2008


Conseil du Plat
du 14 septembre 2007

1 - Approbation du Compte rendu du 15.05.07
2 – Statistiques des courses plates au 1er mai 2007
3 – Projet de calendrier PMU 2008
4 – Tour de table sur les orientations des Encouragements 2008
5 – Programme Pau / Cagnes sur mer
6 – Etude sur les handicaps PMU :
Chevaux tassés au poids dans les Handicaps divisés ~ TQQ+
Répartition des valeurs des chevaux de 3 ans
7 – Questions diverses 


Conseil du Plat
du 15 mai 2007

1 - Approbation du Compte rendu du 8.11.06
2 – Bilan meetings d’hiver Deauville – Cagnes – Pau
3 – Encouragements à l’élevage distribués en 2006
4 - Statistiques des courses plates au 1er mai 2007
5 – Programme National PMU Plat - 2ème semestre 2007
6 – Point sur les Listed Races 2006
7 – Questions diverses :
- Point évoqués à la Commission Technique le 12/04/2007
- Conditions Générales 2008
- Ouverture de certaines courses PMU aux AQPS
- Valeur handicap des chevaux achetés à réclamer
- Point sur la piste de Maisons Laffitt
e


Conseil du Plat
du 8 novembre 2006

1 - Approbation du Compte rendu du 20.09.06
2 – Calendrier des courses de Groupes 2007
3 – Encouragements à l’élevage 2007
4 – Programme national P.M.U 2007
5 – Qualification dans les événements pour 3 ans
6 – Statistiques des courses plates au 31 octobre 2006
7 – Point sur le défi du Galop
8 – Questions diverses


Conseil du Plat
du 20 septembre 2006

1) Approbation du Compte rendu du 19.05.06

Nous précisons que la demande de "gros réclamers" est un rappel d’une demande récurrente et nous renouvelons notre demande de recevoir le dossier du Conseil par Internet.

2) Statistiques des courses plates : au 27 août 2006

La moyenne de partants est stable si l’on considère l’augmentation du nombre de courses PMU.
La fréquentation augmente dans les courses d’inédits de 2 ans et de 3 ans : on débute de moins en moins dans les B. Si la moyenne baisse un peu dans les réclamers, ils restent les plus fréquentés. Cette catégorie ne manque pas d’opportunités puisqu’elle dispose également des handicaps. Le nombre de chevaux différents est désormais indispensable pour affiner l’analyse des statistiques
La proportion d’éliminés est en baisse
La baisse du nombre de partants multipliant le nombre de courses à moins de 7 voire de 5 partants est inquiétante (27%) et ne devrait pas rester sans conséquence sur les programmes.

3) Projet Calendrier PMU Plat 2007

Examen du document remis en séance
Les « double réunions » à Deauville ne devraient pas nuire au programme de Cagnes.
La question d’une PSF est évoquée, et ne reçoit pas  pour l’instant le soutien des administrateurs.
Des caméras supplémentaires aideront les Commissaires à juger les courses en ligne droite.

4) Impact du projet de calendrier sur les encouragements

Confirmation d’une enveloppe globale nécessaire à 1,5%.
Nous regrettons l’absence de rééquilibrage sur les anciennes courses PMU qui ne progressent pas quand le budget est réservé aux promotions des courses PMH en courses PMU.

5) Pau /Cagnes

Peu d’évolutions hormis les réponses aux demandes formulées par les utilisateurs à la suite du précédent meeting qui sont facilitées par la création d’1 réunion supplémentaire à Cagnes et augmentation de la proportion de courses sur la PSF pour préserver le gazon de Cagnes. On note une réunion supplémentaire à Marseille le 3 mars.

6) Questions diverses

Les agents de jockeys - les déplacements de jockeys – Les qualifications dans les handicaps.


Conseil du Plat
du 19 mai 2006

Suite à la démission du Vice-Président Robert Fournier Sarloveze, Louis Romanet assurera l’intérim à la demande du Président, pour animer les séances du Conseil en attendant l’élection d’un nouveau Vice Président.

- 1 - Approbation du Compte rendu du 11.04.06
Après deux corrections, le Compte rendu est approuvé

- 2 – Statistiques des courses plates au 1er mai 2006 - remis en séance
La moyenne des partants est stable malgré l’augmentation du nombre de courses et quelques mésaventures météorologiques. Chez les deux ans toutes les catégories sont stables. Les 3 ans : les courses à conditions de 3 ans sont stables et toutes les autres catégories sont en hausse. Chez les chevaux d’âge les moyennes sont stables sauf dans les quintés où il est parfois difficiles de trouver 18 partants.

- 3 – Programme National PMU Plat – période du 1er septembre au 31 décembre 2006
Présentation générale du calendrier et du programme du 2ème semestre. Les Quintés en moins dus au calendrier sont compensés par des « relais ». Dans l’ensemble le programme est reconduit. A noter le déplacement d’une Listed fin septembre à Marseille Borély sur 2000m donnant une opportunité aux 3 ans qui devaient rencontrer les chevaux d’âge. La journée des réclamers se déroulera le 29 septembre à Chantilly. Une demande est faite de bons réclamers sur laquelle tous ne sont pas d’accord. 11 courses de femmes jockeys sont prévues au 2è semestre plus une dizaine en région pour les filles apprenties ou jeune jockeys.

- 4 – Mesures en faveur de l’Elevage
Les quatre volets sont présentés :
1) Fiscal
2) Fonds de soutien à l’élevage – Pour maintenir en France des juments et étalons de bon niveau
3) Achats d’étalons en partenariat avec les Haras Nationaux
4) Réaménagements des primes à l’éleveur
Le financement de ces mesures sera pris sur les réserves de France Galop, mais ne viendra pas en diminution du Budget des encouragements.
Après un tour de table et de nombreuses remarques, l’ensemble des membres du Conseil est favorable au projet sous conditions de plusieurs aménagements.

- 5 – Projet de réorganisation du calendrier des réunions PMU à Paris en début et fin d’année
Il n’est pas encore possible de rentrer dans le détail des travaux. La situation des négociations avec la Ville de Paris pour les baux d’Auteuil et Longchamp nous maintient dans l’état d’hypothèse.
Compte tenu de l’état des pistes lorsque les conditions météorologiques sont défavorables, il faut étudier la réorganisation du calendrier des courses à Maisons-Laffitte, et prévoir l’implantation d’une nouvelle piste en sable fibré sur un hippodrome parisien permettant de courir en mars et novembre, sujet qui sera étudié à l’automne


Conseil du Plat
du 11 avril 2006

- 1 - Approbation du Compte rendu du 09.11.05

- 2 – Statistiques des courses plates : Année 2005
Il y a eu moins de primes propriétaires distribuées qu’en 2004.
Stabilité des partants malgré l’augmentation du nombre de courses.
2 et 3 ans : stables à l’exception des courses B et une légère baisse dans les E. Par contre les courses F se portent très bien. Les partants PMU en provenance des régions augmentent en proportion de l’augmentation du nombre de courses PMU régionales. Nous demandons que le centre d’entraînement de Deauville soit précisé dans les provenances. La proportion de courses creuses augmente, notamment au PMH où elles atteignent 22%.

- 3 – Bilan des meetings d’hiver Deauville – Pau - Cagnes
Il faut attendre les effets du nouveau parcours de 1900m à Deauville prévoir 9 courses pour limiter les éliminations.
A Cagnes : le rating des LR semble meilleur et il faut prévoir plus de réunions en fin de meeting.

- 4 – Encouragements à l’élevage 2005 : Répartition Plat – Obstacle : 2/3 ~ 1/3 (remis en séance)
Les objectifs sont atteints

- 5 – Présentation du « Défi du Galop » : Challenge regroupant les Grands Prix régionaux
Le Projet est bien accueilli et les membres acceptent le passage du Grand Prix de Craon à 2400m.

- 6 – Décharges pour jeunes jockeys et apprentis : Règles applicables dans les courses PMU et PMH
Il est décidé qu’à partir de 2007 une seule règle s’appliquera PMU et PMH, à savoir une décharge dans toutes les courses à l’exception des événements, courses A, les Listed Races, les Groupes

- 7 – Engagements dans les courses classiques 2006 : Pointage par course, entraînement, pays …
Le retour des nombreuses souscriptions irlandaises compense presque la diminution des engagements d’entraîneurs français.

- 8 - Questions diverses
a - Qualification dans les courses réservées aux « femmes jockeys »
Elles seront en partie étendues aux apprenties pour faire plus participer le personnel des écuries.
b - Liste des Commissaires pour 2006 :
Nous faisons remarquer qu’elle devrait être approuvée nominativement
- Le problème de l’usage abusif de la cravache est évoqué, le « soft whip » ne répondrait pas à la demande du public.
- La graduation des amendes en cas de dopage est à l’étude.
- Une rotation des handicapeurs régionaux est demandée.
- Le problème des qualifications handicaps pour les 3 ans est à nouveau évoqué.


Conseil du Plat
du 9 novembre 2005

- 1 - Le Compte rendu du 20.09.05 est approuvé.
Nous signalons que les compte-rendus des réunions du Conseil du Plat doivent être plus précis afin de mieux informer le Conseil d’Administration et le Comité des diverses positions et des débats qui ont mené aux orientations retenues.

- 2 – Calendrier des courses de Groupes 2006
Les différentes modifications de dates ; d’hippodromes ou de noms de courses sont présentées, nous proposons d’élargir l’écart entre le Prix de Meautry et le Prix du Petit Couvert afin d’optimiser le nombre de partants dans chacune des deux courses.

- 3 – Projet de répartition du préciput de 2% Groupes et Listed
Possibilité d’une augmentation plus importante du Grand Prix de Deauville, qui passerait à 200 K€, afin d’en relever le niveau,le solde disponible de 107 K€ permettra de financer le programme en faveur des 4 ans.

- 4 – Point sur les Listed Races susceptibles d’être déclassées en 2006
8 courses du programme 2005 étaient concernées car leur rating était inférieur au niveau requis lors des trois dernières années. Les membres sont favorables à la promotion du Prix des yearlings en LR, à la création d’une nouvelle LR pour les chevaux d’âge sur 2000m en région parisienne et au déplacement début octobre d’une des deux LR pour 3 ans à Marseille Borély.
Le Conseil est informé d’un projet de challenge rassemblant 10 sociétés régionales organisant un Grand Prix afin d’améliorer et de valoriser leur courses et d’éviter un déclassement éventuel.

- 5 – Etude des résultats des courses à conditions de 2 et 3 ans : Valeurs, poids portés, Perspectives 2006
Légère baisse de la moyenne des partants, surtout dans la catégorie B qui regroupe désormais les B et anciennes C. Bonne cohérence entre les catégories et les valeurs moyenne des 4 premiers.
Il est proposé de fermer les E aux gagnants de E depuis 3 mois et de passer les surcharges à 1 kg par 3 500 € reçus en victoires et places depuis 9 mois. Il est également proposé de passer les décharges des D à 1.5 kg pour les chevaux n’ayant pas reçu 8 000 € et 3 kg pour ceux n’ayant pas reçu 4 500 € en victoires et places

- 6 – Programme national PMU 2006 (période mars à août) tableaux synoptiques des événements
Le programme 2005 a donné satisfaction en nombre de partants et n’a pas fait l’objet de critiques, il est reconduit à quelques ajustements près : les Quintés de Lyon sont reculés de 3 semaines. Le programme des femelles est renforcé. Les quintés de 3 ans ne sont pas modifiés. Les handicaps B de 3 ans qui ne marchaient pas sont supprimés : Nous demandons le transfert de ce budget vers une filière de très gros réclamers.

- 7 – Statistiques des courses plates au 31 octobre 2005
La moyenne des partants est stable : elle passe de 12,4 à 12,1 alors que le nombre de courses augmente de 4%. Moins de primes propriétaires ont été distribuées. Le nombre de courses à moins de 8 partants augmente de 11 à 12 % PMU et de 19 à 24% PMH !

- 8 – Questions diverses
Il est convenu de réserver certaines courses de femmes jockeys aux apprenties pour accompagner la forte progression du recrutement des filles (60% des effectifs) et les motiver.
Tony Clout propose de remédier à l’usage abusif de la cravache par l’usage du « soft whip » moins agressif.


Conseil du Plat
du 20 septembre 2005

- Le Compte rendu du 20.05.05 est approuvé

- Statistiques des courses plates au 31 août 2005
La moyenne des partants progresse dans toutes les catégories des courses de 2 ans. Elle baisse légèrement dans les courses de 3 ans sauf dans le nouveau programme des courses à conditions et dans les courses de chevaux d’âge. Dans l’ensemble la moyenne est stable.
Les effectifs à l’entraînement ont baissé de 5% dans la région parisienne, mais il est dit qu’il serait prématuré de chercher une explication.
L’augmentation du nombre de courses PMU implique logiquement une progression de la participation des chevaux régionaux qui passe de 33 à 37%.
La distribution de la prime propriétaire se trouve diminuée par la moins bonne réussite des chevaux français dans les courses de groupes.
On note une baisse des partants dans les courses régionales et une augmentation du nombre de courses réunissant moins de 8 partants : 12% des courses PMU et 24% des courses PMH !

- Projet de calendrier PMU 2006
Il résulte de négociations entre France Galop, le PMU et la SECF. Le PMU souhaite une densification du calendrier dans l’objectif d’arriver à 3 réunions/jour à fin 2007. Dès 2006, il y aura 18 à 19 réunions PMU supplémentaires au Galop.
Désormais, en cas de conditions météorologiques exceptionnelles, il est prévu de déplacer les réunions PMU vers la piste fibrée de Deauville ; ce qui sera facilité par la création du nouveau départ permettant de courir sur 1900M.

- Orientations des encouragements à l’élevage 2006
Dans le cadre du plan négocié avec l’Etat, l’augmentation 2006 est de 5% ; il est prévu :
De consacrer pour la 3è année consécutive un préciput de 2% aux groupes et Listed.
D’accompagner le développement du calendrier PMU
Un supplément pour l’ajustement du programme des courses à conditions en régions (F et D)
5 % d’augmentation des enveloppes spécifiques (Corse, Dom-Tom, AQPS, AA, AP etc.)
Une proposition émanant du Conseil d’Administration pour le solde, soit 1025K€ est étudiée.
Elle concerne les courses à conditions PMH et PMU de 2 et 3 ans. Elle implique une faible part de l’augmentation totale 2006 pour la région parisienne qui attendait un rééquilibrage.
A l’occasion d’un tout de table des contre-propositions et des remarques sont faites :
- Le programme PMU parisien reste à la traîne et ses allocations ne suivent pas l’augmentation des frais : il en résulte une baisse des effectifs et un ralentissement inquiétant des investissements.
- En saupoudrant les augmentations, le projet pénalise l’esprit pyramidal et national du programme
- Les locations et micro investissements se multiplient au détriment d’une dynamique de compétition.
- Les bons 4 ans voient leurs allocations stagner, ce qui incite à les vendre
- Les courses à réclamers qui sont une base stable du marché sont écartées- Programme Pau / Cagnes sur Mer (meeting 2005/2006) à voir en Commission Technique
- Création d’un nouveau départ à Deauville (1900m PSF)
Cette création permettra d’accueillir 18 partants et d’offrir une alternative bienvenue à l’annulation des réunions PMU en cas d’intempéries. Rendue possible grâce à l’aménagement d’une raquette et d’un passage de route traversé par les courses sur gazon courues sur 2500 m et plus. Elle sera effective dès juillet 2006

- Questions diverses
Agrément des propriétaires (intervention du 1er Commissaire) : La procédure actuelle est détaillée. La Commission Propriétaires a fait des propositions sur ce sujet.
Il est confirmé que la décharge de 3k1/2 des apprentis reste acquise au seul patron d’apprentissage, sauf dans le cas où ce dernier est prêt à céder le contrat.
Une hausse du plafond d’application des décharges dans les courses PMH est demandée et sera étudiée.
Des statistiques sur les prélèvements anti-dopage à l’entraînement est demandée.

Le réunion se termine, le Conseil du Plat se réunira à nouveau le 9 novembre 2005


Conseil du Plat
du 20 mai 2005

Le Président rend hommage à Jacques Bouchara qui vient de nous quitter et qui a longtemps présidé le Conseil du Plat

1) Le Compte rendu du 8.04.05 est approuvé
Corine Barande Barbe rappelle que le problème des passages de routes n’est toujours pas résolu.
T.Clout signale qu’il serait utile à tous que dans les engagés des handicaps, les chevaux soient classés par ordre de gains qualificatifs pour une meilleure visibilité

2) Statistiques des courses plates au 8 mai 2005
- 2 ans : nous n’avons pas encore le recul souhaitable à une analyse.
- 3 ans : progression des partants dans toutes les catégories
- 4 ans et 5 ans et plus : l’augmentation des épreuves n’affaiblit pas la moyenne
- 4 ans et plus : légère baisse qui laisse une bonne moyenne de 13 partants
Moyenne globale stable : 12.3 partants par course
Avec l’augmentation des réunions régionales, progression logique des régionaux .
Contrairement à 2004, on note une baisse du budget de la prime propriétaire

3) Programme National PMU Plat
T.Q.Q+ : Avec le développement des Quintés réservés aux trois ans, il ne reste plus que trois opportunités pour les 3 ans et leurs aînés : 1 sur 1600m, 1 sur 2000m et 1 sur 3000m. La création d’un sprint de 3 ans récompense le succès de cette catégorie. Les deux gros réclamers sur le sprint pour les 4+ ont été placés en relais dans le programme des événements. Les femelles profitent désormais d’une opportunité par mois.
Les courses à conditions continuent au même rythme au deuxième semestre pour les 2 ans, mais il est moins fourni pour les 3 ans.
Certaines Listed Races sont déplacées pour éviter de malencontreuses concurrences.

4) Courses à conditions 2 et 3 ans B-D-E-F-G

Il est envisagé quelques créations de F et D pour remédier aux lacunes signalées par les régionaux. Un bilan du nouveau programme sera tiré à la fin de la saison 2005.

5) Valeurs des Listed Races
Dans le cadre du contrôle européen de la qualité des Listed Races, 8 des nôtres sont menacées de radiation : 1 à Paris et 7 en région.

6) Questions diverses
Le parcours corde à droite à Maisons Laffitte va être examiné par des experts, en attendant, il est fermé jusqu’en septembre.
L’arrosage intensif de la piste de Compiègne dès le printemps est regretté et devrait diminuer.
Le seuil d’application de la décharges des apprentis dans les courses sera examiné.
L’intervention de J.P.Colombu sur l’agrément des propriétaires est reportée au prochain Conseil qui se tiendra le 20 septembre 2005.


Conseil du Plat
du 8 avril 2005

Le Vice Président ne pouvant être présent, c’est Louis Romanet qui anime le Conseil du Plat

1 - Le Compte rendu du 5.11.04 est approuvé

2 – Statistiques des courses plates 2004 et mars 2005
Moyenne globale des partants en hausse à 12.6%, bien qu’il y ait 2.5% de courses PMU en plus.
Les 2 ans et les 3 + sont stables, les 3 et 4 ans progressent, les 4 + aussi, les 5 ans et plus diminuent un peu.
Les éliminés augmentent, mais la règle des 6 jours assainit bien le fonctionnement.
Réussite des chevaux français : dépassement des primes de 1.2 M€.
Les conditions météorologiques difficiles n’ont pas baissé la moyenne, bien qu’elles aient entraîné des retards de préparation et quelques problèmes de pistes. Une réunion est prévue sur le sujet.
Au vu des statistiques, l’augmentation des courses de 4 ans sur 1600m est bienvenue.

3 – Bilan des meetings d’hiver : DEAUVILLE – CAGNES - PAU
- DEAUVILLE : grande réussite avec une moyenne de 15 partants par course et une grande variété à la fois dans la provenance des chevaux, la diversité des entraîneurs et celles des propriétaires.
- CAGNES : redressement du meeting : bonne moyenne. Reste le problème des boxes et de la densité de la fin du meeting. Le problème du passage de route est évoqué : une amélioration est notée. Ce problème mérité d’être traité partout où il se pose.
- PAU : la fréquentation augmente et devient plus variée.

4 – Encouragements à l’élevage 2004 Répartition 2/3 – 1/3
Le dépassement des primes propriétaires en plat égratigne à peine la répartition 2/3 – 1/3 Plat et Obstacles.

5 – Point sur le Programme national 2005
Handicaps de requalification : mal compris au début, ils s’améliorent et méritent de perdurer.
Courses à conditions pour les 2 et 3 ans : Le statu quo est souhaité afin de se donner du recul et de ne pas dénaturer l’esprit de ce programme
Listed Races de 3 ans pour femelles sur 1600m : 2 courses sont rallongées :
6 juin à Saint Cloud, le Prix des Lilas passe de 1400 à 1600m
8 juin à Fontainebleau, le Prix Mélisande passe de 1800 à 2000m

Concernant l’ensemble des Listed Races, le Comité Européen des Pattern durcit sa position :
Si durant 3 années consécutives le niveau d’une LR est inférieur de 5 livres au paramètre requis, cette LR sera déclassée. Règles applicable dès 2006. Le Conseil en étudiera les implications à sa prochaine réunion.

6 – Réflexion sur le poids de base des jockeys
Le problème est moins criant en Plat qu’en obstacles. Il est proposé de maintenir le poids de base et d’étudier l’abandon de la pesée des sangles et sur sangles.

7 - Remplacement de deux membres du Conseil
Deux nouveaux memebres seront proposés au Comité du 30 mai

8 – Questions diverses
Une réflexion sur l’attribution des primes propriétaires est souhaitée.
Appuyée par des statistiques, elle pourrait intervenir à la suite de la réflexion globale entamée par le Syndicat des Eleveurs.


Conseil du Plat
du 4 novembre 2004

1 - Approbation du Compte rendu du 20.09.04
Quelques précisions sont apportées sur les attentes concernant l’utilisation du site internet :
- Reconnaître les chevaux éliminables en priorité
- Connaître le classement par les gains des chevaux à poids égal.
- Savoir qu’une performance a été réalisée sur la PSF
- Pouvoir envoyer les commentaires sur une performances
2 – Calendrier PMU 2005
Etude des modifications du calendrier qui prennent en compte les nouvelles réunions et les nouveaux événements.
3 – Calendrier des courses de Groupes 2005
Le calendrier est revu selon l’application des suites de la réforme du programme classique. Les filières sont précisées.
4 – Projet de répartition du préciput de 2% Groupes et Listeds
 Une étude précise nous montre que les Groupes et Listed ne sont pas si mal placés par rapport aux autres pays européens. Leur augmentation en 2005 va encore améliorer leur situation. Surtout si l’on tient compte de la prime pour les chevaux français. Dans certains cas nous passons même en tête … Bien sûr, nous ne connaissons pas encore le montant des augmentations des autres pays pour 2005.
5 – Point sur les valeurs des Listeds Races – Résultats 2003 (remis en séance)
Le niveau de 15 Listed races est nettement en dessous du seuil admissible en Europe.
Le Conseil propose d’en supprimer 5 ou 6 (5% du total) en transformant ces courses en courses A « Grands Prix » et de tenter de promouvoir de bonnes courses à conditions en Listed Races si elle atteignent le rating requis sur les trois dernières années.
6 – Programme national PMU 2005 (période mars à août) – tableau synoptique des événements.
La création d’événements supplémentaires le lundi au 1er semestre enrichit le programme jusqu’à une presque saturation ! Tout le monde sera servi, femelles, 4 ans, 3 ans. C’est l’abondance.
7 - Statistiques des courses plates au 31 octobre 2004 (remis en séance).
Excellentes statistiques. Les moyennes de partants augmentent dans toutes les courses à tous les âges et tous les niveaux. Le nombre de courses ayant réuni moins de 8 partants diminue, tant au PMU qu’au PMH.
8 – Questions diverses
La réunion de la Commission technique du Plat est fixée au 13/12



Conseil du Plat
du 20 septembre 2004

Exceptionnellement le Président du Plat Robert Fournier Sarlovèze a pour invité Edouard de Rothschild, Président de France Galop, qui se joint aux membres pour le déjeuner et le début de la réunion.
1 - Approbation du Compte rendu du 25.6.2004
Rappel de la possibilité d’envoyer les dossiers par e-mail pour plus d’efficacité.
Rappel de la nécessité d’éviter un arrosage excessif la veille des réunions. 
2 – Programme des courses classiques
Le Président de Rothschild présente le projet de modification du Programme Classique :
- Réduction de la distance du Jockey Club de 2400 à 2100 m.
- Refonte des filières menant au Jockey-Club avec, notamment, la suppression du Lupin.
- Le remplacement du Grand Prix de Paris (3 ans – 2000m) et du Grand Prix de Saint-Cloud (3 ans et plus – 2400m) par deux Groupes 1 : l’un à Longchamp, fin juin, pour 4 ans et plus sur 2400m, l’autre à Saint-Cloud, mi-juillet, pour 3 ans sur 2400m.
- La réduction du Jean Prat de 1800 à 1600m et son déplacement en juillet.
Il expose les motivations et arguments ce ces modifications et le détail de la refonte des filières.
Il ouvre ensuite un débat. Beaucoup de questions sont posées, quelques réserves émises. Certains trouvent qu’il faudrait également refondre le programme des pouliches, mais le raccourcissement du Jean Prat et son déplacement comblent déjà la principale lacune des opportunités féminines. D’autres regrettent la fin d’une tradition. Une fois la question amplement examinée, la Grande majorité des membres du Conseil se prononcent en faveur du projet.
3 – Encouragements à l’élevage 2005
Au risque de ne pas se mettre d’accord avec l’Etat dans une période où l’augmentation des enjeux stagne. Les négociations avec la Tutelle ont abouti à un accord pour une augmentation de 5% par an sur 3 ans.
La répartition proposée est la suivante :
A- Prix de courses + 4.4%
  1. Préciput Groupes et Listed +2%
  2. Préciput calendrier PMU : 10 Evénements supplémentaires (lundis du 1er semestre) ; Réunions supplémentaires : Deauville : 2 réunions + 12 8ème courses ; 15 Réunions Province PMU « boostées »
  3. Rattrapage meeting Cagnes
  4. Rattrapage des minimas/catégorie (province) et catégorisation des courses (2 et 3 ans)
   5. Préciput enveloppes spéciales (+5%) Dom Tom – Corse – AQPS – Anglo Arabes- Arabes purs
B. Primes propriétaires : Augmentation vue en 2004 – Suppression de la majoration de 10% (LR-G3)
Nous constatons avec regret que le développement de l’offre continue à grever le budget qui pourrait avoir une incidence plus importante sur l’augmentation des allocations directes. 
4 – Statistiques des courses plates au 30 aout 2004
Les statistiques sont bonnes, le nombre des courses augmente, le nombre de partants est stable. 
5 – Calendrier PMU 2005
Le calendrier 2005 prévoit 376 réunions contre 359 en 2004. Le détail des 17 réunions supplémentaires est étudié et commenté par le Conseil du Plat.
6 – Programme des meetings d’hiver 2004-2005 Pau / Cagnes sur Mer
En 2005, par le jeu du calendrier, le Meeting Cagnes comporte exceptionnellement une semaine de plus. Nous faisons remarquer que cet étalement entraîne une prolongation du « surcoût meeting ». Le détail des meetings sera étudié en Commission Technique le 30 septembre.
7 – Evolution des courses à conditions de 2 et 3 ans
Le projet vu lors du dernier Conseil est confirmé.
8 – Questions diverses
- Augmenter l’utilisation du parcours corde à gauche pendant la période où il n’y a que des parcours corde à droite ailleurs.
- Amélioration du service internet / minitel : les commentaires – apparition des priorités J4 et J6.
- Indiquer les cordes des hippodromes sur le programme des courses.
La réunion se termine dans une bonne ambiance.


Conseil du Plat
du 25 juin 2004

1 - Approbation du Compte rendu du 18.5.2004
Une seule remarque : ceux qui se plaignent des terrains sont la minorité qui expriment des intérêts particuliers, la majorité ne proteste pas et semble satisfaite.
 
2 – Statistiques
Bons chiffres pour les courses PMU : le nombre de partants est encore en légère progression, bien que les courses se multiplient.
Les courses régionales PMH fournissent régulièrement une moins bonne moyenne de partants par course.
12% des courses PMU et 14% des courses PMH qui réunissent moins de 8 partants : on attend toujours une étude sur la répartition des moyennes de partants selon les catégories et les âges dans les régions afin d’affiner les programmes en régions.
L’analyse des handicaps montrent qu’une qualification en région, quel que soit le lieu d’entraînement aboutit à une valeur qui permet une meilleure réussite dans les handicaps PMU.
 
3 – Evolution des courses à conditions de 2 et 3 ans
Nouvelles conditions : disparitions des courses C. Apparition des courses F PMU pour chevaux ayant couru et n’ayant jamais gagné. Simplification des conditions des courses D, B et E avec plus d’ouverture et des surcharges/décharges en fonction des performances. Il existera des courses B filières. Les conditions PMH sont harmonisées, à l’exception des G qui persistent et dont la victoire n’interdit pas de courir une F PMH.
Qualifications dans les handicaps PMU : les courses réservées aux amateurs n’entreront plus en compte pour la qualification dans les handicaps - la 3è place dans un prix de 4 000 € sur un hippodrome de 1ère catégorie ne s’ajoute plus aux qualifications habituelles. Enfin dans les handicaps évènements, il faudra avoir couru 3 fois, avoir été classés dans les 5 premiers d’une B ou les 4 premiers d’une D, les 3 premiers d’une course ou les 2 premiers d’une F, et avoir été dans les 7 premiers d’une course PMU, lors de l’une des 5 dernières sorties.
Les conditions des 2 épreuves prévues au Stade de France sont présentées au Conseil, ainsi que les conditions particulières liées à cet événement.
 
4 – Elargissement de l’offre PMU 2005

Un accroissement prévu de 60 réunions supplémentaires sur 2005-2006-2007 dont la répartition doit prendre en compte : utilisation prioritaire de réunions existantes PMH – le nombres de courses disponibles – Périodes de l’année.
Le Conseil d’administration a retenu l’idée d’un accroissement de 15 à 20 réunions par an pendant 3 ans.
La répartition proposée prévoit 15 réunions en régions pour 2005, la même chose chaque année pendant 3 ans ; les 15 réunions non affectées restantes pouvant être attribuées à Pau, Vichy, Cagnes, Clairefontaine, Compiègne ou Fontainebleau.
Après une longue discussion sur la répartition entre les hippodromes de chaque région, nous jugeons utile de proposer une étude de l’offre supplémentaire dans sa globalité. Nous faisons remarquer que la région parisienne a vu son offre baisser en nombre de réunions et donc en allocations, alors que l’enveloppe a augmenté et le nombre de réunions aussi.
Nous demandons que la répartition soit revue en fonction de cette demande.
 
A la suite du Conseil, un travail a été fait en interne avec notre collaboration, et le Conseil d’administration a accepté d’ajouter 3 réunions à Paris et Deauville et 10 courses supplémentaires (en 8ème course pendant le meeting d’hiver de Deauville).


Conseil du Plat
du 15 mai 2004

1 - Approbation du Compte rendu du 8 avril 2004
Peu de remarques, sinon que les nouveaux membres proposent qu’il y ait plus de réunions du Conseil du Plat. Quatre réunions de 3 heures, soit 12 heures de travail en équipe sur un sujet aussi vaste que le programme du Plat, semblent insuffisantes. Le Président en prend note et propose d’ores et déjà au Conseil une réunion supplémentaire fin juin.
 
2 – Statistiques

Bon chiffres pour les courses PMU – nombre de partants encore en progression malgré la multiplication des courses et malgré de nombreux tousseurs à Chantilly qui fournit pourtant 43% des partants PMU.
Les courses régionales PMH fournissent régulièrement une moins bonne moyenne de partants par course.
14.3% des courses PMH réunissent moins de 8 partants : l’étude montre qu’il s’agit en majorité de courses de jeunes chevaux. Quelles en sont les raisons ? Les gagnants multiples écoeurent-ils la concurrence ? Doit-on revoir les conditions des courses de 2 et 3 ans en régions ? Y a t’il des catégories où l’on élimine beaucoup ?
 
3 – Programme plat PMU
La grille sera vue en détail à la Commission Technique. Les quintés du lundi permettent de multiplier les événements pour les 3 ans
 
4 – Modifications apportées au calendrier PMU de décembre 2004
L’année 2005 sera l’année où le prix d’Amérique sera repoussé d’une semaine, ce qui repoussera l’ensemble du calendrier et offrira au Galop 7 réunions supplémentaires qui devraient être réparties ainsi : 4 à Deauville, 2 à Cagnes et une à Pau.
 
5 – Elargissement de l’offre PMU 2005

Un accroissement prévu de 60 réunions supplémentaires sur 2005-2006-2007 dont la répartition doit prendre en compte : utilisation prioritaire de réunions existantes PMH – le nombres de courses disponibles – Périodes de l’année.
Le Conseil d’administration a retenu l’idée d’un accroissement de 20 réunions par an pendant 3 ans. La répartition et les détails sont à l’étude et le Conseil espère être consulté sur le sujet au cours de l’avancement du projet.
 
6 – Réflexions sur les courses à conditions pour 2 et 3 ans
Un projet d’ouverture et de refonte des courses à conditions est proposé pour répondre à différentes critiques : grand nombre de catégories – rédaction compliquée voire obscure des conditions – exclusions surcharges – obligations.
L’objectif est la progressivité, la valorisation et la disparition des différences PMU/PMH.
Plusieurs membres font remarquer que le projet n’est pas complet parce qu’il ne parvient pas à la notion de programme national en ne traitant pas les courses PMH qui offrent une multitude de catégories et ne s’intègrent pas à la logique de sélection du programme PMU. La majorité des autres membres considèrent que c’est une affaire de spécialistes et qu’il faut écouter les entraîneurs que la pratique quotidienne du programme rend plus compétents sur le sujet d’autant qu’ils connaissent également bien les motivations de leurs propriétaires.
Il est convenu de tenir compte des remarques de détail et de se réunir en Commission technique le 28/5 à Chantilly après avoir retravaillé le projet et consulté d’autres entraîneurs.
 
A la suite du Conseil, la Commission technique recevra un projet complet de programme national incluant une évolution des courses PMH adaptée à leur intégration au système des courses PMU. Ce projet sera bien accueilli, et il ne restera plus qu’à réfléchir ensemble sur les finitions qui permettront d’atteindre l’équilibre souhaité. La Commission technique commencera également à travailler sur les courses prévues au Stade de France.


Conseil du Plat
du 8 avril 2004

Robert Fournier Sarlovèze, le nouveau président ouvre la séance en évoquant le travail fructueux et efficace de son prédécesseur, Charles Henri de Moussac. Il souhaite que la qualité que celui-ci avait su donner aux débats du Conseil du plat soit pérennisée par la nouvelle équipe composée pour moitié de nouveaux membres auxquels il demande de se présenter.

1 - Approbation du Compte rendu du 13.11.2004
L’ancien président du Conseil du Plat a fait passer le message : il a été proposé par le Conseil du Plat et confirmé par le Conseil d’Administration qu’un préciput de 2.5% réservé aux allocations des courses de Groupes et Listed-Races serait pris sur l’augmentation globale des allocations pendant les trois années à venir.

2 – Statistiques
En 2003, le nombre de chevaux différents ayant couru est passé de 9308 à 9785.
L’ensemble des moyennes de partants est satisfaisant : avec la transformation de courses PMH en courses PMU, il y a eu 154 courses PMU de plus (9%) pour arriver à 1960 courses pour une moyenne de partants par course de 12.74 (en très légère hausse).
Le nombre d’éliminés a peu augmenté au total, avec une hausse chez les 2 et 3 ans et une baisse dans les courses de 4 ans et plus. Ces chiffres ne représentent aucune alerte, en effet l’immense succès du nouveau meeting de Deauville totalise à lui seul la hausse totale du nombre d’éliminés !
Sur le total des courses, les courses PMU représentent 37% et les courses PMH. 63%
Partants PMU :
- 45% des partants viennent de Chantilly, 14 % de Maisons-Laffitte et 7 % de l’étranger
- 34% des partants sont entraînés dans les régions. (28% dans les événements)
La provenance des chevaux a subi peu de modifications, ainsi que la répartition des allocations en proportion de la provenance. On note toutefois une petite baisse de résultat pour Maisons Laffitte.
- 63% des allocations sont allées aux chevaux ayant droit à la prime propriétaire (Groupes : 35% et LR : 54%)
Alors que le nombre de courses a baissé, la moyenne de partants dans les courses PMH a légèrement baissé.
La moyenne de partants dans les courses PMH et PMU par fédération est stable à 10.63.
- Nombre de courses ayant moins de huit partants dans les réunions PMU : 300 soit 10.91 % 1960 courses
- Nombre de courses ayant moins de huit partants dans les réunions PMH : 896 soit 23.15 % 3371 courses
- Statistiques PMU sur les 5 dernières années (99 à 03) :   + 438 courses (+ 29 %) + 6482 partants (+ 35%).

Statistiques début 2004 (au 31/3) :
- Courses PMU : Avec 25 courses de plus (7%), la moyenne de partants est néanmoins en hausse 12.82 soit + 4%
- Courses PMH : Avec 18 courses de plus (7%), la moyenne de partants est pratiquement stable

3 – Bilan meeting d’hiver
- PAU : Globalement satisfaisant. La moyenne des partants augmente, les ajustements de programme ont été efficaces à part celui des 4 ans.
- CAGNES : Très légère baisse de la moyenne des partants, probablement due au fait que la proximité du meeting du Deauville atténue la précipitation à « faire une rentrée » en début de meeting. Un peu plus de chevaux différents ont couru cette année (693 contre 682). La qualité du meeting a un peu baissé. Le nombre de partants dans les courses à conditions est en baisse. Ce qui peut s’expliquer par la présence d’épouvantails avec la présence de grandes écuries provinciales. La moyenne du nombre de partants  sur la PSF est en hausse.
La question de la sélection des candidats à la participation au meeting est évoquée et fera l’objet d’une étude.
- DEAUVILLE : Un succès incontestable : participation maximum (moyenne de 15.2 partants par course).
9 réunions étalées sur un mois avec 63 courses dont un événement et une Listed Race et des courses de petites catégories avec des conditions de consolation. Il y a eu de nombreux éliminés, ce qui appelle au développement du meeting. La provenance des chevaux à été harmonieusement répartie sur toutes les régions. 52% des partants venant des centres parisiens, 7 % de l’étranger, 20% des régions et 20% entraînés sur place (avec d’excellent résultats : 30% des victoires).

4 – Encouragements à l’élevage 2004
Rappel pour les nouveaux membres des chiffres et de la répartition des encouragements 2004 et du détail de la répartition de l’augmentation 2004.

5 – Tour de Table
Un long tour de table permet de voir émerger des positions extrêmement variées, voire totalement opposées. Certains profitent de cette première occasion de s’exprimer pour faire des propositions provocatrices de nature à engendrer une profonde réflexion. Nous vous laissons le soin de deviner les initiateurs des nombreux sujets évoqués, parmi lesquels :
- Concentration des bonnes courses sur les week ends pour les rendre plus attractifs
- Regret des « punitions » impliquées par la participation aux bonnes courses (fermeture, surévaluation)
- Le meeting de Cagnes a besoin d’une réévaluation des allocations
- Les primes à l’éleveur devraient baisser quand l’âge des chevaux augmente
- Le programme tient la route et obtient de bons résultats statistiques
- Suppression des primes éleveurs et propriétaires au profit d’une réévaluation des allocations faciales
- Rationalisation : nombre de courses – nombre de partants
- Inciter les bons chevaux à monter de catégorie
- Egalisation de l’espoir de gains selon les régions
- Le nombre d’hippodromes, la sécurité
- Le manque de partants rapproché du nombre d’éliminés devrait influer sur les programmes régionaux
- Les primes des « vieux » chevaux devraient être augmenté
- Les résultats de la région Est sont excellents
- Développement d’une filière de handicaps de bonne qualité pour ouvrir des opportunités aux « punis » des B
- Harmoniser un programme national pour que toute la France profite d’opportunités progressives équivalentes
- Varier le montant de la prime à l’éleveur en fonction du niveau des courses surtout à partir de 4 ans
- Ouvrir les courses pour chevaux nés et élevés en France à ceux qui ont été conçus en France
- Lutter contre le manque d’ambition qui cantonne de bons chevaux à rester les meilleurs dans les petites courses
- Suppression totale des handicaps au profit des courses à conditions
- Regret du peu de réunions prévues par les statuts qui peut nuire à l’efficacité de l’instance

6 – Divers
- Avancement des dates de déclaration des partants liée à la création d’événements TQQ+ les lundis (pour la presse)
- Demande du président de l’association des jockeys concernant les courses réservées aux jockeys n’ayant pas gagné 10 courses dans l’année : évolution du nombre de courses au long de l’année.

L’ambiance est agréable et conviviale. Les nouveaux membres apparaissent ouverts et curieux à la fois d’apprendre et d’apporter leurs idées. Bien que de nombreuses oppositions se révèlent sur le fond, le débat est intéressant et s’annonce comme éventuellement constructif. Il sera passionnant de suivre et de participer aux travaux de ce nouveau groupe. Le président, qui se veut discret mais ferme, semble soucieux d’étudier les propositions des membres et de s’appuyer sur toutes les statistiques utiles pour affiner les dossiers et parvenir à une action constructive et positive.


Conseil du Plat
du 13 novembre 2003

1 - Approbation du Compte rendu du 25.09.2003
Nous précisons que l’idée que nous avons voulu exprimer (p 9) est que plus les Commissaires officient souvent, meilleurs ils deviennent. Nous pensons donc qu’il ne faut pas multiplier les Commissaires au dépend de leur perfectionnement.

2 - Calendrier PMU 2004
Nous remarquons avec satisfaction que la 24è réunion à Chantilly est réapparue !
Par contre en regardant le tableau équivalent en 2001, nous avons remarqué que les 8 réunions supplémentaires de Deauville ne représentent qu’une seule réunion en plus. Les 7 autres viennent de ML(2) – St Cloud (2) – Compiègne (1) – Fontainebleau (2)… Il nous est répondu que c’est impossible, nous demandons vérification et confirmation. Par ailleurs le prix du Bois G3 situé trop près du Robert Papin est avancé au 28 juin , ce qui permet de le ramener à Chantilly.
Les modifications liées au nouveau programme des courses de groupes ne sont pas intégrées au document que nous étudions. Nous reviendrons donc sur le calendrier 2004 en Commission technique (28/11/03)

3 – Encouragements à l’élevage 2004
Une fois de plus le dossier nous est remis en séance, ce qui nous a privé de l’étudier, de faire des simulations et d’éventuelles propositions. Le dossier confirme une hypothèse d’augmentation de 6 % soit :
4 450 K€ sur 74 185 K€ le total des prix de courses (hors poules et sponsors).
1. Préciput Groupes –Listed : 2.50% = 1 855 K€
2. Préciput Calendrier 10 événements supplémentaires (2004) 380 K€ – 4 journées supplémentaires (2004) 500K€
3. Préciput DOM/TOM – CORSE – ARABE PURS : 10% = 173 K€
SOLDE après Préciputs = 1 545 K€
4. Répartition 60% PMU = 927 K€ 40% PMH = 618 K€
5. Augmentation PMU : 927 K€ / 35 200 K€ (PMU Hors Groupe /LR) = +2.6 % (hors préciput)
927 K€ / 14 000 K€ (PMU courses à conditions ) = +6.6%
6. Augmentation PMH : 618 K€ / 22800 K€ (PMH –DOMTOM – Corse – Arabes) = + 2.7% (hors préciput)
618 K€ / 9000 K€( PMH Courses à conditions 2-3 -4ans AQPS) = + 6.8%
Nous étudions attentivement les augmentations sur les courses de Groupes. Il est à souligner que les « poules » donc les engagements payés par les propriétaires financent 21 % des allocations des courses de groupes (38% des groupes 1). Les sponsors financent quant à eux 8% des groupes (13% des groupes 1) Au total, sponsors, mécènes et propriétaires financent 29% des groupes (51% des groupes 1). Ce chiffre est énorme et est une bonne réponse à ceux que la lecture directe des allocations des groupes choque…
Le nouveau programme des courses de groupes avec la filière pour les femelles de 4 ans sur les trois distances est en cours d’élaboration. Nous le transmettrons ici dès qu’il sera définitif.

4 – Programme national PMU 2004 (période mars à aout)
Au vu des moyennes de partants, les augmentations et diminutions de courses ont été à propos, (+76 courses = moyenne 15.5 stable)
Le nombre d’éliminés est en forte baisse. Ceci est récemment renforcé par la procédure récente d’élimination prioritaire des chevaux ayant couru dans les 6 jours précédant la course. Reste le problème de l’élimination systématique d’un des chevaux courant sous la même casaque. Nous rappelons notre intervention en Comité : les associés non dirigeant pâtissent injustement de cette mesure, alors qu’ils n’ont qu’un partant en association avec un propriétaire qui en a d’autres. Nous insistons sur la multiplication des associations qui est une bonne voie de recrutement de propriétaires ! On nous promet de voir le problème en Commission du Code.

5 - Projet de courses à conditions de niveau G sur les hippodromes de 2ème et 3ème catégories
Nous insistons pour voir à l’essai cette application. Il ne faut pas encourager les partants à éviter les courses PMU et à pouvoir gagner plusieurs petites courses avant de courir une D … Il est convenu que le point sera fait sur cette mesure dès l’automne 2004. si elle s’avérait nuisible, elle serait ajournée.

6 – Statistiques des courses plates 2003 au 30/9/03
Les moyennes de partants PMU sont bonnes et en progression compte tenu de l’augmentation du nombre de courses.
Les moyennes de partants PMH (en baisse sur 2002 sauf Sud Est) sont toutes inférieures à la moyenne PMU, les meilleures sont à proximité de Paris : Nord, Est, BN, Hte N…
La comparaison des tableaux pour les courses ayant réuni moins de 7, 6 et 5 partants est parlante : 25% au PMH et 12% au PMU, alors que le PMU englobe toutes les courses de sélections par définition réduite en nombre de partants compte tenu de leur niveau.
L’accroissement des pelotons réduits est inquiétante, même si la canicule l’a accentué en 2003. Nous proposons que les régions étudie ce problème en interne.

7 - Questions diverses
Concernant les refus d’attributions de couleurs, le docteur Colombu nous apprend que c’est problème infiniment moins criant qu’on ne le croit, puisque sur 765 demandes (dont 233 couleurs propriétaires), il n’y a eu que 45 ajournements (soit 5.88%). Il précise que la raison n’est pas toujours financière et que certains dossiers représentés obtiennent satisfaction lors d’une deuxième étude.

La réunion s’achevant, c’est à l’occasion du déjeuner que nous signalerons les réserves émises par les professionnels au sujet de l’état de la piste à Toulouse le 11/11. On nous l’explique par les conséquences de la canicule …
C’était le dernier Conseil du Plat de ce mandat, le Président nous remercie de notre travail et espère nous revoir à l’occasion du prochain mandat.


Conseil du Plat
du 25 septembre 2003

Ce compte-rendu inclut Incluant les éléments vus lors de la Commission Technique du 18.9.03

1 - Approbation du Compte rendu du 23.06.2003
Notre Courrier précise que lors du Conseil du 16/4/03, Le Président avait rappelé le souhait du Président Lagardère de privilégier des actions ciblées allant vers la qualité et qu’il avait alors été question d’étudier l’évolution des allocations par régions sur les 5 dernières années. Que ce fut l’objectif d’un tableau remis par C. Barbe pour le Conseil du 23/6/03. Que reprenant les chiffres du dossier, en pourcentages le tableau montre que : la France entière a augmenté de 22% en 5 ans ; les courses de Groupes ont augmenté de 16% ; hors les Groupes et Listed, la région parisienne a augmenté de 10% (avec les courses de groupes de 16%) ; hors les Groupes et Listed, les fédérations toutes réunies ont augmenté de 29%.
Qu'en séance, cette répartition de l’augmentation des allocations n’a laissé personne indifférent.

2 - Projet Calendrier PMU 2004
Il y aura 15 événements supplémentaires : les 2/3 en Plat et 1/3 en Obstacles.
Pau hérite d’une réunion supplémentaire.
L’avancement des travaux à Chantilly permettra la réouverture de l’hippodrome le 26 avril 2004 ; nous faisons remarquer que par le passé il y avait 24 réunions à Chantilly et que le calendrier n’en prévoit que 23 en 2004 ; nous regrettons que les engagements pris lorsque nous avions fait la même remarque pour le calendrier 2000 ne soient pas respectés.

3 - Orientations allocations 2004
- Nous étudions la revalorisation Courses à Conditions pour 2 et 3 ans (et pour 3 et 4 ans AQPS / Anglo) et la répartition du budget qu’elle implique. L’examen de la répartition de ces courses à conditions sur le territoire nous permet de juger que la proportion de l’augmentation ne reflète pas le niveau des courses auxquelles elle s’applique.
En tenant compte de la proportion de réunions PMU régionales, on constate que l’augmentations va à près de 60% aux régions
- L’étude de la moyenne d’allocation selon les catégories d’hippodromse donne à plusieurs membres, régionaux ou pas, l’occasion de regretter que certains hippodromes dont la sécurité est insuffisante soient maintenus en activité, au dépend d’une meilleure répartition des allocations.

4 – Programme des meetings Pau / Cagnes
PAU : Les courses plates ont été réparties en relation avec le programme d’obstacles et sous la houlette des dirigeant de Pau. Les remarques émises à l’issue des derniers meetings ont été prises en compte : Développement des réunions mixtes avec un minimum de 2 courses plates – création de handicaps divisés le jour d’événements en obstacle pour avoir une « solution de secours » - Diminution des courses de 3 ans assez creuses au profit des courses pour chevaux d’âge.
On peut constater que l‘on est loin des « quelques courses plates » qui avaient, en leur temps défrayé la chronique et provoqué une violente opposition tant au point de vue national que régional.
CAGNES : même nombre de réunions et de courses qu’en 2003. le nombre d’événements à Marseille est équivalent.
Une des réunions de Provence est avancée au 5 février : pour augmenter le nombre de courses en plein meeting, proposer des courses corde à droite et éviter que la semaine PMU de Provence n’empiète sur la reprise des courses plates en région parisienne.
En 2004, les événements de 4 et 5 an &+ s sont différenciés pour les 3 distances : 1500m –2000m- 2500m.
L’architecture du programme a été maintenue avec 4 Listed en point d’orgue. Maintien des courses à conditions pour 4 ans (2 par distance) et du programme de vitesse pour les 3 ans et les « vieux » qui se retrouvent en fin de meeting.
Le nombre de courses sur la PSF est augmenté en début de meeting pour éviter d’abîmer trop vite le gazon.
Le départ des 2000m PSF devrait désormais, grâce aux travaux, permettre d’aller jusqu’à 16 partants (au lieu de 12).

5 – Statistiques des courses plates 2003 (chiffres 24/9/03 remis en séance)
* Statistiques sur les courses PSF à Deauville : 2 ans : 10.2 partants en moyenne – 3 ans : 12 – 4ans+ : 13.4
* Réunions PMU : en passant de 1256 à 1328 soit 7% de courses en plus, la moyenne de partants a à peine baissé de 2%
* Le nombre d’éliminés est en baisse de 32 %
* La moyenne de partants par course est en baisse dans les réunions PMH alors que le nombre de courses est en baisse.
* Logiquement, suite à la touche finale de la décentralisation, la provenance des chevaux évolue légèrement en faveur des régions dans les réunions PMU. Pas dans les événements.
* Il y a eu 20% en moins de primes propriétaires distribuées dans les courses de groupes.

6 - Approbation Commissaires des courses (remis en séance)
Rien à signaler, nous ne connaissons pas les personnes présentées en quelques lignes.

7 - Questions diverses
Création d’un programme européen de courses de groupes pour femelles d’âge :
Nous étudions la mise en place d’une filière qui pourrait inciter les propriétaires à garder leur femelles à l’entraînement à 4 ans (au lieu de les vendre, de les exporter ou de les mettre au haras).
Le projet intègre les 3 distances : 1600 – 2000 – 2400 m à une fréquence de 1 épreuve par mois de fin mai à octobre dans la catégories de Groupes 1 et 2. Ces courses se dérouleront essentiellement en Grande Bretagne, en Irlande et en France. On évoque :
2400m : ouverture du Prix Vermeille aux juments d’âges : leur offrir un G1 entre les Yorkshire Oaks et le Prix Royallieu.
1600m : Promotion du Prix d’Astarté de G2 en G1 (+50000 €)
2000m :Création d’un nouveau Groupe 2 en Mai (transformations du Prix Jean de Chaudenay.
Crétaion d’un nouveau G1 ou 2 en août par la fusion des 2 LR financées par le FEE.
Nous évoquons l’hippodrome de Craon : et les modifications que vont apporter les travaux nécessaires pour éviter les dangers : barbelés – vaches etc … > voir projet travaux
La réunion tronquée d’Agen : il nous semble facile de rejeter la faute sur la société provinciale. Nous sommes d’avis qu’il y a eu un déficit de vérification de la part de France Galop, organisateur, responsable.


Conseil du Plat
du 23 juin 2003

Ce compte-rendu inclut les éléments vus lors de la commission technique du 4 juin 2003.

Approbation du Compte rendu du 16.04.2003
Nous remercions les services administratifs de nous envoyer désormais les dossiers par mail, c’est rapide et pratique.

Programme National PMU 1/9 au 31/12/03
Les tableaux ont été vus à la Commission Technique.
Nous faisons remarquer l’absence d’opportunité handicap de vitesse pour les 3 ans entre la mi-aout à la mi octobre où les quintés sont trois ans et plus, il est donc convenu d’ouvrir et de relever en allocations le handicap 3 ans 1200m du 8/9.

Modifications des courses à conditions D (P.M.) 2 ans et 3 ans
Nous examinons les modifications des Courses D de 2 et 3 ans vues en Commission technique :
Ramener à 2 mois le délai pendant lequel un gagnant de F ne peut courir une D. Les gagnants de E ne sont plus exclus des courses F pendant 2 mois.

Plan à 4 ans : Données statistiques 1998/2003
Nous présentons un tableau de l’évolution en pourcentage selon les régions, établi d’après les chiffres du dossier.
Le tableau montre que la France entière a augmenté de 22 % en 5 ans,
La région parisienne, hors les courses de groupes a augmenté de 10% avec les courses de groupes de 16%
Toutes réunies, les fédérations ont augmenté de 29%
Le Conseil décide dans un premier temps de consacrer des enveloppes aux augmentations des :
Courses de groupes – Evénements du lundi – Petites enveloppes spéciales : Corse, DOM-TOM, Anglos, Arabes purs, etc.
Dans un deuxième temps, concernant l’utilisation du reste de l’enveloppe, le Conseil souhaite étudier des simulations sur la répartition entre les courses PMH et les coures PMU qui touchent désormais toutes les régions.
Un manque de courses à conditions pour les 4 ans et plus est signalé, une étude est prévue. Enfin, il est décidé à l'unanimité de mettre l'accent sur les courses à conditions de 2 et 3 ans, catégories en retard d'allocations par rapport à la qualité des chevaux qui les disputent. Cette impulsion serait en cohérence avec la politique initiée par le Président Lagardère.
Nous demandons le détail des opportunités PMH par âges et par catégories, comme celles dont nous disposons pour les courses PMU.

Questions diverses
- Maurice Philipperon évoque la volonté des jockeys de réduire le nombre de courses où les amateurs sont autorisés à monter avec les jockeys.
- Nous demandons plus de souplesse dans les autorisations de remplacement d’un jockey déclaré : On a vu à Lyon le remplacement d’une « vedette » par un jockey régional : c’est une bonne chose qui doit être possible partout et notamment en obstacles. Nous pensons que l’entourage d’un cheval souhaite le voir gagner et défend donc naturellement les intérêt des parieurs. Il nous est rappelé que certains remplacements ont, par le passé, donné lieu à des controverses, ce qui avait incité à durcir les autorisations. Il nous est également répondu que la recommandation est d’autoriser le remplacement par un jockey moins connu, mais pas l’inverse.


Conseil du Plat
du 16 avril 2003

Approbation du Compte rendu du 21.11.2002
Nous rappelons qu’il était convenu que les membres recevraient dorénavant les dossiers du Conseil du Plat par mail.

Statistiques 2002
Avec 250 courses PMU de plus, la moyenne des partants reste stable, ce progrès notoire est satisfaisant.
Les chiffres incitent à renforcer les courses réservées aux seuls 4 ans pour réduire les éliminations. On sait aussi qu’une grande partie des éliminations est due à la recherche d’une priorité dans une prochaine course.
D’après les moyennes il y a plus de courses PMH ayant moins de 8 chx déclarés partants que de courses PMU.

Procédures d’éliminations
Proposition : distinction des courses PMU des courses PMH. Le conseil est d’accord, puisque cette distinction permet à un cheval non admis, à la suite de 5 parcours malheureux de se requalifier PMU dans une course PMH à condition de figurer dans les 5 premiers d’une course d’un montant total de 4000 € au moins. Si le fait de faire passer par le PMH n’est pas satisfaisant dans l’esprit, cette mesure mérite d’être concédée car elle permet de maintenir la règle des admissions qui est favorable à la transparence et à la régularité auxquelles les parieurs ont droit.

Proposition d’introduction du système expérimenté avec succès depuis 3 ans pendant le meeting de Cagnes
Après l’habituelle exclusion préalable des 5 ans et plus n’ayant pas gagné 3000 € en victoires et places, exclusion préalable des chevaux ayant participé à une course disputée au cours des 8 jours précédant la course (dans l’ordre décroissant des poids, avec tirage au sort en cas d’égalité).
Le Conseil est d’accord. C’est une bonne chose pour les chevaux et cela devrait réduire l’utilisation des éliminations pour obtenir des priorités qui pénalisent des chevaux que l’on souhaite vraiment courir.
Nous demandons que le Conseil réfléchisse à la pénalisation que subissent les associés lorsque plusieurs chevaux sont déclarés sous la même casaque et appartiennent à des associations différentes : lorsque plusieurs chevaux sont déclarés sous les mêmes couleurs ils sont éliminés en priorité au delà d’un seul, même si ils appartiennent à des associations différentes, donc à des entités juridiques séparées.
Il est injuste d’être ainsi pénalisé, surtout dans les 1ères épreuves d’événements dont le niveau est censé être bon ; ces chevaux n’ont souvent aucune autre opportunité et doivent attendre leur tour : décourageant ! Cet argument est également valable lorsque plusieurs chevaux appartiennent à une seule personne, qui les nourrit et est en droit de participer aux opportunités qui leur conviennent. Actuellement la recherche de priorités en bas du tableau interdit à des chevaux de valeur supérieure à 35 de courir.
Nous reconnaissons que l’application de l’élimination préalable des chevaux ayant couru depuis moins de 8 jours devrait remédier en partie à ce problème. Il est par ailleurs proposé de réfléchir pour les événements à une élimination prioritaire des chevaux d’une valeur inférieure à 22 ou 20.

Procédure de dédoublement d’une course – Plat et Obstacle
Deux pelotons sont constitués, le premier pouvant compter un partant de plus que le second.
Les chevaux appartenant à un même propriétaires ou à son conjoint sont répartis alternativement entre le 1er et le 2è peloton selon l’ordre des chevaux déclarés partants. Les chevaux restants sont affectés alternativement dans l’ordre de la liste des chevaux déclarés partants jusqu’à ce que le 1er peloton soit complet. Les chevaux éventuellement restants sont affectés au second peloton.

Réflexion sur un PLAN à 4 ans sur la répartition des augmentations d’encouragement à venir.
Le Président propose trois questions pour orienter les réflexions du Conseil :
- Doit-on avoir une politique d’augmentation identique pour les courses PMU et les courses PMH ?
- Doit-on avoir une politique d’augmentation identique pour toutes les catégories d’âges ?
- Doit-on mener une réelle politique en faveur des courses de groupes dont le retard vis à vis de l’Angleterre et l’Irlande se creuse de plus en plus et dont les augmentations récentes doivent surtout à l’autofinancement par les propriétaires ?

Il nous paraît d’abord important de faire le bilan des 7 ou 10 dernières années et d’examiner les catégories de chevaux qui ont le moins profité des augmentations, en fonction de leur lieu d’entraînement et des opportunités qui leur sont directement proposées. Ces chevaux doivent bien entendu être prioritaires et bénéficier d’un rééquilibrage. A vue de nez, il est probable qu’ils se trouvent dans les régions et les structures qui ont par ailleurs subi le plus d’augmentation des coûts, ce qui renforce l’urgence de mesures financières conséquentes.
Nous préconisons une enveloppe d’augmentation réservée aux courses PMU dont les groupes jusqu’à équilibrage sur les 8 dernières années et répartition optimale pour augmenter les nominaux régionaux à voir selon chaque région.

Les membres régionaux réclament une augmentation des allocations des courses PMH qui, selon eux n’ont rien reçu depuis longtemps. Il leur est rappelé qu’elles ont bénéficié des augmentations linéaires qui s’ajoutent au fait que chaque région a vu ses allocations largement augmentées par la transformation de nombreuses courses PMH en courses PMU et par la création de réunions PMU régionales.

Il est convenu que les augmentations distribuées aux régions depuis le début de la décentralisation seront chiffrées par région et soumises aux membres du Conseil avant d’aller plus loin dans la réflexion.

Questions diverses
Nous demandons que le Conseil réfléchisse au problème des excédents de réclamer :
Ne pourrait-on envisager que l’excédent soit partagé entre France Galop et le propriétaire vendeur ?
Comme il est évident que cette mesure réduirait le budget des excédents, nous proposons d’étudier la possibilité, lorsqu’il n’y a aucun bulletin sur un cheval que son propriétaire a défendu, que l’excédent entre le prix affiché et le rachat soit également partagé entre France Galop et le propriétaire vendeur-racheteur. Il est proposé d’étudier les chiffres et de voir sur des simulations ce que cela donnerait au point de vue budgétaire. Certains membres soulignent que cela pourrait être un remède à la professionnalisation des réclamers.

La question du seuil des revenus exigés pour l’obtention des couleurs est à nouveau abordée. Il nous est confirmé que les Commissaires examinent les dossiers au cas par cas et n’appliquent pas un barème incontournable.

Après trois heures de travail, la réunion se termine. Le prochain Conseil du Plat se tiendra le 23 juin prochain.


Conseil du Plat
du 21 novembre 2002

Approbation du Compte rendu du 30.09.2002 : Nous demandons que les membres reçoivent le dossier par mail comme cela a été convenu au dernier Conseil.

Modifications au Calendrier P.M.U 2003 : Quelques corrections par rapport au dernier projet sont visées et approuvées par le Conseil.

Allocations 2003 :
- Réunions PMU supplémentaires, elles monopolisent la quasi-totalité de l'augmentation des allocations 2003.
- Primes aux propriétaires : on nous distribue en séance un projet de diminution de la prime propriétaire dans toutes les catégories ! plusieurs membres se joignent à nous pour regretter que ce projet vieux d'une semaine n'ait pas été communiqué aux membres avant la réunion. Après un débat, le Conseil vote à 9 voix contre 6 une proposition d'appliquer la baisse des primes aux seuls 4 ans et plus, pour respecter la politique annoncée en faveur des jeunes chevaux. (le Conseil d'Administration choisira finalement d'appliquer la baisse au 3 ans et plus). Il semble que certains dirigeants ne comprennent pas qu'il faut encourager les propriétaires à financer les jeunes chevaux à l'âge où leur taux de couverture est le plus faible, car ces mêmes chevaux formeront plus tard la classe productive.
- Primes à l'éleveur : Comme nous l'avions prévu et annoncé l'an dernier, les règles 2002, que nous rejetions, ont mené à un large dépassement du budget des primes. La solution proposée correspond à un retour aux règles précédentes en ce qui concerne les primes à l'éleveur versées sur les performances à l'étranger !!!!
La lecture des tableaux nous apprend qu'en 2001 la région parisienne n'a reçu que 43 % de l'enveloppe des allocations hors Listed Races et Groupes. Et que dans les régions où la majorité des courses sont Hors PMU, 56 % des allocations sont consacrées aux 4 ans et plus, contre 30 % en région parisienne.
Définir le dérapage RP depuis 10 ans et trouver une enveloppe pour entamer le rattrapage RP.

Programme 2003 :
- Courses de Groupes : Présentation de la réglementation Européenne des courses de Groupe : niveau, concurrence, etc.
- Listed Races : Nous soulignons qu'une étude soignée de la répartition et la situation des Listed Races pourrait, en préservant la concurrence augmenter leur RATING. Cela éviterait de les voir remises en question au niveau européen.
- Nous soulignons que les TQQ+ réservés aux 4 ans doivent se courir plus sur 1600 m que sur 2000 m au premier semestre si l'on s'en réfère à la fréquentation des TQQ+ de 3 ans à l'automne (élimination sur 1600 m et peu de partants sur 2000 m)

Statistiques 2003 :
Avec plus de 56 % des partants, Pau est un meeting essentiellement régional.

Questions diverses :
- Revoir programme handicap de 3 ans cagnes et PMU
- Revoir selon tableau de la répartition opportunités par catégories, âges, distances et par régions sur les chiffres 2002.


Commission technique du Plat
du 21 juin 2002

Peu de participants : seuls cinq propriétaires et entraîneurs étaient présents !

Nous avons constaté les progrès de pratiquement toutes les moyennes du nombre de partants au 1er semestre, ce qui témoigne de la bonne organisation du programme.

Nous avons étudié le programme PMU du deuxième semestre, qui au long des saisons s'améliore. L'apparition des quintés les vendredis permet de séparer le plus souvent possible les 3 ans des chevaux d'âge ; ce qui est en parfaite cohérence avec la décision prise de séparer les 4 ans des 5 ans et plus au 1er semestre.

En réponse à la demande des professionnels, les techniciens du programme nous informent de l'ouverture des conditions des petits handicaps au deuxième semestre. Cette mesure ne peut nuire aux événements puisqu'elle concerne les chevaux de petites valeurs qui sont en général éliminés dans les 2e épreuves des événements.

Les professionnels soulignent que la multiplication des 3e épreuves prévues au programme dans les événements serait un moyen de plus d'éviter des éliminations et la prolifération de chevaux non-admis.

A ceux qui s'inquiètent de la transformation des courses B d'inédits en courses F, il est précisé que le nombre de partants moyens dans ces F est de 14 contre 8 dans les B.

Concernant les conditions des Handicaps A traditionnellement réservés aux 7 premiers de B, pour prendre en compte l'importante réduction du nombre de courses B à 2 et 3 ans, il est proposé et retenu de qualifier également les 7 premiers de courses C.

Le Prix Aly Khan, course pour Gentlemen Riders est ouvert aux 3 ans et plus sur 1200 m, il est la seule opportunité pour les 3 ans entre celles du début mai et de la fin juin. Porter plus de 60 kg est une gageure pour les 3 ans, surtout pour les pouliches, il n'y a d'ailleurs eu aucun 3 ans dans l'édition 2002. En conséquence, il est proposé et retenu de réserver cette course aux 4 ans et plus et de donner une opportunité aux sprinters de 3 ans.

La permutation des prix Seine et Oise et du Petit Couvert permet une progression logique vers le pris de l'Abbaye de Longchamp.

Les travaux de Chantilly obligent le transfert momentané des prix d'Aremberg et d'Aumale, ils seront respectivement courus à Longchamp et à Chantilly en 2002.

 

Conseil du Plat
du 24 avril 2002

Approbation du Compte rendu du 11.12.2001
Corine Barbe demande qu'il précise mieux les interventions du débat sur les courses à conditions, notamment la sienne et que l'on rappelle la décision de maintien de la situation actuelle aussi longtemps qu'aucun disfonctionnement de ces conditions ne soit avéré.

Bilan des Meetings d'hiver : (documents remis en séance)
- Cagnes : Les bilans sont bons et le nombre de partants satisfaisant.
Le problème du transfert des courses prévues sur le gazon vers le sable fibré en cas d'intempéries est longuement évoqué. Nous demandons que les problèmes de fonctionnement de ce type soient réexaminés et résolus avant le début du prochain meeting, avec une nouvelle étude sur le déplacement du départ des 2000 m, qui, n'acceptant que 12 partants, complique le transfert des courses du gazon sur le sable.

- Semaine Provence (Salon/Marseille) : Si tout s'est bien passé, la moyenne des partants est faible. On constate proportionnellement une faible participation des chevaux de Cagnes (- de 20 %) face à la participation des locaux. C'était prévisible.
- Pau : Les résultats sont inférieurs à ceux de Cagnes ; peut-être en raison d'un programme peu varié.
On constate que comme prévu le meeting facilement accessible à tous marche le mieux.
Délai minimal entre deux participations des poulains et pouliches de 2 ans
Les membres du Conseil du Plat s'accordent pour proposer d'imposer un délai de 5 jours entre deux courses pour les 2 ans au 1er semestre.


Qualification dans les handicaps P.M.U.
Question : peut-on admettre comme qualifiés les sept premiers d'une course courue sur un pôle ?
Rappel : 60% seulement des courses courues sur ces pôles sont vues en direct par un handicapeur. Elles ne sont pas chronométrées. Elles réunissent parfois peu de partants, dont plusieurs de la même écurie. Elles ont vu les débuts de chevaux qui figurent aujourd'hui au handicap international européen.
Après un long débat (et lecture des documents que nous avions demandé), défendant la régularité, la majorité opte pour l'insertion aux conditions traditionnelles concernant les courses PMU la condition suivante : "ou ayant été 2 fois dans les 5 premiers sur un de pôles nationaux ou régionaux".

Orientation du programme au 2ème sem. 2002 : - création de 5 événements les vendredis
Pas d'opposition, ces événements permettront de remédier à certaines lacunes du programme.

Préparation du calendrier P.M.U. 2003 : Demande des Sociétés régionales.
Corine Barbe, ainsi que d'autres membres regrettent qu'il n'y ait pas plus de réunions prévues à Deauville. Au départ de l'idée de ce meeting, 15 réunions étaient annoncées. Le Conseil d'Administration a ensuite parlé de 12. Il en reste 8, plus deux de Clairefontaine. D'autre part, les dates de Deauville sont très difficiles.


Programme des groupes : risques de rétrogradation de certaines courses en 2003.

Le prix Vicomtesse Vigier G2, risque une rétrogradation en G3, si son rating n'augmente pas en 2002. A plus long terme, le Royal Oak G1, le Noailles G2, le Grand Prix de Vichy G3, le Berteux G3 (Vichy) et le Prix A.Babouin G3 (Lyon) sont également sur la sellette.
Le Conseil se prononce pour une information de tous les entraîneurs sur ce sujet.


Demande de l'Association Française du Cheval Arabe de Course (AFAC)
La demande qui consiste en une augmentation de 100% en 4 ans paraît élevée au Conseil. Une étude et une nouvelle proposition sont demandées

Questions diverses
Suite à un article dans la presse sur la dangerosité du casque actuellement obligatoire, la question des casques est abordée. On apprend que l'on attend le nouveau casque japonais qui répond aux normes et présente l'avantage d'être léger et surtout confortable, pouvant s'adapter à toutes les formes de crâne, contrairement aux casques Européens, plus rigides. Il va être très prochainement étudié par la France. L'assistance rappelle que le port du casque pendant toute la matinée est une obligation pesante pour les cavaliers d'entraînement et que le confort d'utilisation est un élément important qui facilite son emploi par tous
.


Conseil du Plat
du 11 décembre 2001

- Approbation du Compte rendu du 15.10.2001
Madame Head précise que l'on manque de maidens ou courses à conditions pour les 3 ans.
Corine Barbe fait remarquer que l'accroissement du financement par les propriétaires est paradoxalement lourd dans un contexte d'augmentation du budget.

- Statistiques des courses plates 2001
Compte tenu du nombre augmenté de courses, la stabilité et même l'augmentation du nombre de partants est remarquable.
Deux ans : augmentation de partants : Nette dans les D - Nette dans les inédits - Très nette dans les A
Stable partout ailleurs et augmentation du total avec 20 courses en plus !
Trois ans : Les D augmentent en partants alors qu'il y en a plus.
Tout est stable ou en hausse.
Provenance : le nombre de partants PMU venus de province augmente à peine, malgré l'augmentation des réunions PMU/en régions . Le nombre de partants étrangers augmentent.
La réussite des nés et élevés dans les groupes II est mauvaise. Par contre elle est excellente dans les groupes 1.
Le nombre d'éliminés reste élevé dans certaines catégories, mais il faut tenir compte des éliminés  « stratégiques » qui deviennent des prioritaires ' opportuns.
Le nombre de courses PMH ayant réuni moins de 8 partants est de 16.5 % contre seulement 12 % dans les courses PMU. Y aurait-il trop d'opportunités PMH ?

- Calendrier PMU 2002
Les quelques modifications par rapport au projet du 15.10.01 sont expliquées et validées.

- Encouragement à l'élevage 2002
Corine Barbe fait remarquer que l'accroissement de l'auto-financement par les propriétaires est paradoxalement lourd dans un contexte d'augmentation du budget.
Les enjeux ayant encore augmenté, il y a un peu plus que prévu à distribuer. Ce surplus sera consacré à l'apurement du dépassement de budget entraîné par l'exceptionnelle réussite en 2001 des chevaux français (notamment dans les groupes 1 !).

- Questions diverses :
Un long débat animé est lancé par une lettre de Monsieur Chamarty, soutenu par H.A.Pantall demandant l'ouverture des courses D aux chevaux qui n'ont pas couru PMU. Certains proposent en contrepartie l'interdiction sur tout le territoire aux gagnants de F de recourir une F.
Compte tenu de la division du Conseil et de l'engagement pris en 2001 de se donner 2 ans pour réétudier le sujet, le président de Moussac confirme le maintien de la situation actuelle pour l'année 2002.
Une augmentation de 1% supplémentaire est consentie au Pur-sangs Arabes.
Le président des jockeys, Maurice Philipperon, fait état des demandes de son aréopage et obtient le rétablissement à partir de juin des courses pour jockeys n'ayant pas gagné 10 courses. Un tiers des courses pour Jeune-Jockeys et apprentis sera réservé à ceux n'ayant pas gagné 20 courses. Les entraîneurs demandent que les courses à conditions de « vieux » ne soient plus en majorité pour les apprentis, car les « vieux » sont souvent difficiles : on compensera donc avec des courses E de 3 ans. Il est question d'accorder aux apprenties filles une décharge supplémentaire de 1kg pendant la seule durée de l'apprentissage.
Après 3 heures de réunion, le Conseil s'est achevé.


Conseil du Plat
du 6 septembre 2001
Ordre du jour : Approbation du Compte rendu du 2.5.2000 ; Statistiques ; Calendrier P.M.U. 2002 ; Encouragements à l'élevage 2002 ; Passage à l'Euro ; Questions diverses (distribuées en séance) : Primes à l'éleveur ; Projet de 6 événements supplémentaires les vendredis en octobre et novembre ; Meeting Pau & Cagnes 2002 ; Poids pour âges 4 et 5 ans

Approbation du Compte rendu du 2.5.2000

Monsieur Champion tient à rappeler son opposition à la modification de la distribution des primes à l'éleveur. Monsieur Clout précise que le seul point positif de la proposition lui semblait être d'étendre l'application de la progressivité liée à l'âge des chevaux à la prime à l'éleveur.
Monsieur Krief s'informe sur l'opportunité de signaler avant les réunions les « questions diverses » que l'on souhaite voir aborder au Conseil. Cette possibilité lui est confirmée

Statistiques du premier semestre 2001

* Compte tenu de la crise de la fièvre aphteuse, des inondations du 1er trimestre et du nombre augmenté de courses, la légère augmentation du nombre de partants est remarquable et la stabilité du nombre de chevaux à l'entraînement très encourageante.
* La multiplication des réunions décentralisées et le programme incitant à courir PMU ont entraîné une augmentation de la participation des chevaux régionaux aux réunions PMU ; au 1er semestre 01, ils ont représenté 29% des partants PMU et 24 % des partants dans les événements (contre 25 et 18% en 00).
* Au  31/7/01, la réussite des chevaux de 3 ans entraînés en province (36.5% de victoires) reste toujours proportionnellement supérieure à leur taux de participation (22.4% de gagnants), mais dans des proportions moins significatives qu'à la fin mai. 45.5 % des régionaux sont à l'arrivée, contre 36 % des « parisiens ».
* Le nombre de courses PMU ayant réuni moins de 8 partants est en baisse. Nous aurons le résultat concernant les courses PMH au prochain Conseil.

Calendrier PMU 2002

Création et/ou promotion de nouvelles réunions PMU, à Cagnes, Pau, Fontainebleau, Amiens, Clairefontaine, Craon, Dieppe, La Teste, Le Croisé Laroche, Le Lion-d'Angers, Lyon Villeurbanne, Marseille Borely, Marseille Vivaux, Salon de Provence, Strasbourg, Vichy, etc...
Puisque la volonté est de multiplier les opportunités jusqu'à offrir une réunion PMU de galop quoitidienne et puisque la région parisienne sera surchargée par les réunions déplacées de Chantilly en raison des travaux, il faut bien se résoudre à accepter plus de déplacements. Nous avons tenté de rendre ces déplacements plus cohérents et d'éviter aux professionnels et à leur personnel de sillonner la France d'Est en Ouest et du Nord au Sud dans des délais trop rapprochés et illogiques. Mais il est extrêmement délicat d'intervenir dans un cadre limité d'une part par les impératifs de chaque région et d'autre part par les réunions de Trot.
Le souhait de rallonger les meetings d'Obstacles et de Plat à Cagnes va entraîner la création de 2 réunions mixtes plat/obstacles les 11 et 14 janvier ce qui va entraîner un croisement des chevaux stationnés pour chacun des meetings. Les autorités de Cagnes sont convaincues que c'est possible à réaliser. Nous le sommes beaucoup moins car nous imaginons mal de forcer les sauteurs à partir par tranches pour laisser les galopeurs de plat prendre leurs quartiers ...

Encouragement à l'élevage 2002

La proposition qui nous a été présentée est basée sur une augmentation de 6% soit 40MF pour le plat.
Le soutien au calendrier PMU coûte 13 MF : 4 créations de réunions à Cagnes et Pau et 14 réunions anciennement PMH promues en réunions PMU.
Le passage à l'Euro de l'échelle des allocations coûte 16 MF (2.5% d'augmentation sauf les groupes 1)
Les enveloppes spécifiques coûtent 2 MF
Les « autres mesures » coûtent 9 MF, répartis ainsi : 3 MF seront consacrés aux dédoublements, 3 MF seront consacrés aux groupes 1 et 3 MF aux courses parisiennes (7.5% de l'enveloppe Plat).
Nous regrettons que cette répartition ne permette pas de procéder au rééquilibrage envisagé au printemps 2001. En effet, contrairement aux régionales, les courses parisiennes ont subi la perte de certaines réunions et vu leurs allocations stagner depuis 10 ans... Le projet 2002 ne leur consacre directement que 35 % de l'augmentation 2002.
Espérons que le Conseil d'Administration de France Galop, peut-être aidé par un surplus d'augmentation, pourra tenter de rééquilibrer un peu la tendance.
La prochaine réunion du Conseil du Plat permettra d'organiser la répartition des « autres mesures ».

Passage à l'Euro

Nous avons analysé un tableau de toutes les catégories de courses à Paris en 2002, pour évaluer l'impact du passage à l'Euro sur les nominaux. Ce tableau est à revoir avant décision.
Il semble que les nominaux de Courses F de 2 ans doivent être un peu reconsidérés, pour passer au dessus du nominal des petits réclamers.

Questions diverses :

Réflexion sur les primes à l'éleveur

Rappel 2001 : En France :prime de 21 % sur les allocations de toutes les courses (25% dans les groupes).
A l'étranger : 10% sur les 1eres places, pour une allocation minimum de 25 000 (et 2è places de Groupes 1), avec un plafond annuel de 70 000 par cheval.
Une nouvelle proposition nous a été distribuée en séance, sans que nous ayons pu l'analyser au préalable.
« Un taux de 14% sur l'allocation et la prime au propriétaire et un taux de 19% dans les nés et élevés, pour permettre de remonter le plafond annuel des primes à l'éleveur sur les courses à l'étranger à 200 000 francs et pour récompenser les 3 premiers  des courses si l'allocation est au delà de 15 000 francs. »
Le principe de financer l'augmentation des primes à l'étranger par la diminution des primes dans les nés et élevés se révélant choquant pour l'assistance, une nouvelle proposition a été élaborée en séance par le Président des éleveurs :
« Un taux de 14% sur l'allocation et la prime au propriétaire et un taux de 20% dans les nés et élevés, pour permettre de remonter le plafond annuel des primes à l'éleveur sur les courses à l'étranger à 150 000 francs et pour récompenser les 3 premiers  des courses si l'allocation est au delà de 20 000 francs. »
Mieux accueillie, cette proposition loin d'obtenir l'unanimité, a vu le Conseil se partager en trois (pour, contre et abstentionnistes).
En ce qui nous concerne, il nous paraît inacceptable de voir la prime à l'éleveur attachée à la prime au propriétaire. . S'adressant à une minorité d'éleveurs vendeurs à l'étranger, cette modification fondamentale compromettrait gravement l'espoir d'augmentation des allocations aux propriétaires qui doit être la priorité numéro 1, en tant que moteur de l'Institution.
Le Président Lagardère ayant clairement exprimé la condition d'obtenir un consensus pour modifier le taux des primes à l'éleveur, la modification proposée par le Syndicat des éleveurs ne peut être retenue en l'état.

Six événements supplémentaires les vendredis en octobre et novembre

Un proposition nous a été soumise, elle attend l'accord de la Tutelle.
Cohérent, ce projet permettrait de booster les enjeux et par ricochet les allocations ; il est donc bienvenu. Avec, toujours une petite réserve sur les conséquences à terme d'une multiplication des supports.

Meetings Pau et Cagnes

Vive opposition des régions, y compris le Sud-Ouest sur la destination de deux réunions supplémentaires à Pau sur le sable fibré à une période où le climat se prête mal à l'entraînement dans le reste du Sud-Ouest.
Scepticisme des professionnels quant à la faisabilité du croisement obstacles/plat avant la mi-janvier. Les certitudes des organisateurs de Cagnes se heurtent au doute des professionnels sur les possibilités d'organisation sur le terrain. La perspective de conflits ne réjouit personne.
Ces deux sujets doivent être revus.

Poids pour âges 4 et 5 ans :

Un projet intéressant, inspiré du modèle britannique nous est proposé : un poids pour âge entre les 4 et les 5 ans au 1er semestre. C'est une réponse positive au souci du Conseil de considérer les 4 ans commeune génération à part, se distinguant des « vieux chevaux ». La création de nouveaux quintés en 2002, pourra probablement permettre de continuer à séparer les 4 ans au 2ème semestre.

Après 4 heures et demie de réunion, le Conseil s'est achevé. Le prochain Conseil du Plat est fixé au 15 octobre, il sera précédé d'une Commission technique le 21 septembre


Conseil du Plat
du 2 mai 2001
Approbation du compte rendu. Quelques réserves sont émises, notamment sur l'absence d'unanimité sur l'évolution de la prime à l'éleveur, contrairement à ce que le compte rendu peut laisser entendre. Le Président estime que le débat est caduc, de nouvelles propositions de Syndicat des Eleveurs allant nous être soumises.

1er point : Statistiques des partants au 31 mars
Cette année, en raison du grand nombre de réunions annulées en raison de la fièvre aphteuse et surtout des inondations persistantes, ces statistiques n'ont pas grande signification.

2ème point : Orientations du Programme PMU 2ème semestre
Pour un même nombre d'évènements que l'année dernière au 2ème semestre (26), on a plus séparé les 3 ans des vieux, créant des évènements pour 3 ans et d'autres pour 4 ans et +, à la place d'évènements pour 3 ans et +. Le problème de cette année et que nous ne disposons que de 4 évènements en novembre, en raison des contraintes du calendrier. Il a donc été crée des handicaps relais (bien sûr moins dotés que des quintés) pour que tous les chevaux aient des opportunités à peu près toutes les trois semaines.
Le programme des 2 ans est présenté, il offre un meilleur choix de distances que celui des années précédentes, grâce surtout à la création des « F » pour débutants, plus nombreuses que les anciennes courses pour inédits.
Le problème des 4 ans est évoqué. Il est difficile de leur réserver des courses après le 1er trimestre, car, avec l'arrivée des courses de 2 ans, il n'y a plus de possibilités de nouvelles créations. Il est décidé d'inciter les hippodromes périphériques à en créer, pour permettre de les courir le plus possible entre eux jusqu'à l'automne, moment ou même les plus tardifs ou fragiles d'entre eux seront prêts à rencontrer les vieux. Même suggestion pour toutes les commissions régionales de programme en France.
Ouverture des courses « D » : un long débat s'instaure. Thierry Delègue défend la cohérence du système existant, et le manque de logique de changer une condition sans revoir l'ensemble. Après une discussion très animée, devant le très petit nombre de courses concernées au second semestre (8), il est décidé d'ouvrir de nouveau ces courses pour le second semestre 2001. Tony Clout demande toutefois de porter au compte rendu que l'année 2001 devrait voir l'adaptation aux 3 ans du programme actuel des 2 ans (s'il est un succès). A ce moment-là, avec la nécessité impérieuse de remplir le grand nombre de « F » pour débutants, la participation des chevaux de province à ces courses sera nécessaire à la réussite de l'expérience. Les entraineurs de ceux-ci devront donc, pour les chevaux pour lesquels est envisagé un programme parisien, débuter ceux-ci dans des « F » PMU. Une nouvelle ouverture des « D » serait alors très dangereuse pour la cohérence du système.

Primes à l'éleveur : Le Président de Moussac présente le nouveau projet de son Syndicat : l'intégration des primes au propriétaire permet une progressivité, car pour un taux unique de 14 % (Groupes compris), il distribue 24,5% aux 2 ans 23,1% aux 3 ans, et 21% aux 4 ans et +, au lieu des 21 % antérieurs. Il envisage 17 % pour les nés et élevés, de façon à ne pas trop les pénaliser. (ce sont tout de mêmes eux, avec les Groupes et Listed, qui payent la note...).
Pour l'étranger, baisse de la prime pour arriver à un taux de 10, 11 ou 12 % avec un plancher à 5 000 Fr et un plafond à 200 000 Fr.
Après un autre long débat bien animé, il est demandé aux éleveurs de revoir leur projet pour porter le taux pour nés et élevés à au moins 19 %, et de retenir l'hypothèse basse, soit 10 % pour les primes à l'étranger, en plaçant le plancher à l'étranger au niveau nécessaire, privilégiant ainsi la régularité dans les résultats, pour des pays acceptant souvent des médications interdites en France. Ceci permettra également de faire revenir une somme estimée à environ 1 M de Francs vers l'encouragement aux courses nationales.
Le problème reste que l'indexation sur la prime propriétaire diminue considérablement la souplesse de la prime aux propriétaires : chaque augmentation envisagée sera modérée par la réaction en chaîne sur la prime à l'éleveur. Cela implique la prise en compte de 2 budgets différents

Questions diverses
La demande de l'Anglo course est repoussé.
La remise des poids aux apprentis et jeunes jockey dans les courses non-PMU d'un nominal inférieur à 60 000 Fr est recommandée.
Mr T. Delegue informe le conseil du plat de son prochain départ en Espagne.


Conseil du Plat
du 1er mars 2001

Approbation du Compte rendu du 14.12.2000
Répartition du surplus d'encouragement à l'élevage 2001
Réflexion sur les primes à l'éleveur
Valeurs handicaps des 4 ans et des 5 ans et plus
Questions diverses

- Approbation du Compte rendu du 14.12.2000
Nous avons demandé une précision au sujet de l'éventuel retour à l'indemnisation du transport des chevaux ayant gagné un prix de 30 000 et plus. Le Conseil se prononce pour l'intégration de cette mesure à l'étude du plan triennal à venir.

- Répartition du surplus d'encouragement à l'élevage 2001
Nous avions à répartir la distribution du 1% de surplus généré par le calcul final de l'augmentation des enjeux PMU 2000. Les recommandations du Conseil d'Administration orientaient notre travail vers une distribution d'allocations entièrement dirigée sur les 2 et 3 ans français.
Le projet inclus au dossier présentait quelques imperfections : une augmentation différente selon les générations et surtout une disparition de la surprime distribuée dans les Listed Races et Groupe III.
Nous avions travaillé pour présenter au Conseil une proposition légèrement différente dont la définition est très simple : augmentation linéaire de 5% sur toutes les primes au propriétaire distribuées sur les courses de 2 et 3 toutes catégories confondues.
La simplicité de l'énoncé et le maintien de la surprime aux LR et GIII pour les jeunes chevaux ont été décisifs, affichant une cohérence à la fois avec l'ambition sportive et le programme des 4 ans et plus qui continuent de recevoir cette surprime.
A l'unanimité moins une voix, le Conseil a choisi la 2ème proposition.
Toutefois, les débats ont ouvert une brèche : il serait utile à l'avenir d'étudier la génération des 4 ans comme une entité en tant que telle, en les séparant des «vieux chevaux ». Cette séparation pourrait inciter un programme mieux structuré pour cette catégorie, à terme diminuer l'exode des 4 ans vers l'étranger et renforcer le cheptel des partants potentiels.
Certains élèves français, pour avoir parfois «raté » leur adolescence, ne manquent pas toujours de qualité.
Paradoxalement, en prolongeant l'espoir, une construction adroite de meilleures opportunités à 4 ans peut devenir une incitation a investir sur les jeunes chevaux.
Cette voie a le mérite de rapprocher les protagonistes traditionnellement opposés par le «conflit des générations »... Il est probable que cette réflexion sera prolongée dans l'élaboration du plan triennal.

- Réflexion sur les primes à l'éleveur
Les simulations illustrant l'ouverture d'une réflexion sur les primes à l'éleveur ont provoqué de vives réactions ! La recherche prioritaire d'une augmentation du budget des primes à l'éleveur sur les courses à l'étranger entraîne plusieurs effets pervers :
- Elle incite à considérer tous les éleveurs comme des éleveurs - vendeurs.
Ce n'est pas le cas en France où moins d'un cheval sur quatre passe en vente yearling. De plus les vendeurs de chevaux exportés à l'étranger, s'ils voient leurs primes limitées, bénéficient de la hausse du marché et de la valorisation de leurs souches. Rappelons que nos voisins anglo saxons, bien qu'ils vendent beaucoup plus, ne pratique aucun système de primes à l'éleveur comparable.
- Elle implique la création d'un plafond par cheval aux primes à l'éleveur distribuées sur les performances en France ! Il serait inacceptable qu'un contexte d'augmentation des allocations entraîne une limitation totale de l'espoir et de l'ambition des éleveurs dont les chevaux courent, en France, les courses qui génèrent les dites allocations... Les coups d'éclat d'une carrière d'éleveur seraient désormais dérisoires.
- Le plafond de 200 000f autorisé par le budget serait le même en France et à l'étranger : une réduction énorme si l'on observe les primes que rapporte la carrière d'un classique... Devrait-on désormais considérer que cette catégorie est inaccessible aux chevaux français ?
- La surprime à l'éleveur actuellement distribuée dans les Groupes disparaîtrait, pour financer l'abaissement du plancher d'allocations étrangères génératrices de primes à l'éleveur ! Ainsi élever un gagnant de Groupe en France serait primé au même taux qu'un réclamer, pour que l'éleveur d'un gagnant en Tchécoslovaquie puisse encaisser une prime.
- Le projet prévoit un taux unique à l'étranger et en France où ce taux s'appliquerait sur les prix et primes. Indexer une prime sur une autre prime, elle-même indexée sur les prix, multiplie les risques de dérapages et implique tacitement la limitation des primes aux propriétaires, ce qui ne s'adapte pas au contexte économique des propriétaires actuellement soumis à des augmentations de frais énormes.
Au cours des débats, outre une opposition générale au plafond en France, bien d'autres arguments ont enrichi la contradiction au projet, ainsi compte tenu de la politique de France Galop, les primes à l'étranger ne devraient en aucun cas couvrir les courses courues sous médication. La France, un des rares pays pratiquant la prime à l'éleveur n'a pas pour objectif de promouvoir les courses à l'étranger.  Etc...
Une proposition a retenu l'intérêt général : rejet de la proposition actuelle et mise au point d'une étude entièrement nouvelle. Cette étude, reprenant l'esprit des réformes des 5 dernières années pour l'appliquer au budget des primes à l'éleveur, porterait sur l'établissement d'un taux variable selon les générations, indexé sur les prix de courses, suivant le même principe que les primes aux propriétaires, avec une surprime pour les bonnes courses (Les «vieux chevaux » courent beaucoup plus que les jeunes et sont depuis longtemps amortis par l 'éleveur). Ce procédé pourrait, avec pour cadre l'augmentation 2001 des allocations de base, dégager une solution incitative et encourageante, sans instaurer de plafond.
Le taux dégressif est à définir, en France et à l'étranger, où il ne serait pas forcément identique.
Le Conseil s'est unanimement prononcé pour la mise en route de cette étude.

- Valeurs handicaps des 4 ans et des 5 ans et plus
Le début de l'étude demandée au dernier Conseil confirme que les résultats des 4 ans dans les handicaps de 4 ans et plus sont nettement inférieurs à leur taux de participation. La Grande Bretagne pratique encore un poids pour âge entre les 4 ans et leurs aînés. Après étudié les courses à conditions, les handicapeurs proposeront au Conseil du Plat une formule susceptible de rééquilibrer les chances des 4 ans dans les handicaps inter générations.
Cette évolution confirme la précédente tendance à définir une politique d'ensemble particulière aux 4 ans qui ne font définitivement pas partie des vieux chevaux.

- Questions diverses
Il a été demandé que la communication Minitel de France Galop fournisse la liste des opérations effectuées dans les courses à réclamer.

Après 3 heures, s'est achevée une réunion constructive et conviviale, qui pourrait se résumer ainsi :
« Le Conseil du Plat, lieu de concertation, confirme sa force de proposition... »