Les interventions 2001 - 2006 des "Actionnaires du Galop"

"Commission Parieurs PMU et PMH"

Parieurs

(Qui sont les membres de la commission ? : Cliquez sur le logo ci-dessus)


Accès direct aux autres Commissions
Accès direct à une date :
Dernière mise à jour : 15 janvier 2005
Prochaine réunion : ND

Réunion de la Commission Parieurs PMU et PMH
du 6 décembre 2005

Les thèmes abordés étaient le CA du PMU 2005, les projets 2006 et les offres
régionales.

Chiffre d'Affaires PMU
La progression de novembre 2005 sera probablement de 7% et malgré le ralentissement constaté, on prévoit à fin décembre une croissance de 6 %. La croissance est à mettre au crédit pour les réseaux, d'internet + 80%, pour les modes de paris,de spot + 50% et pour les types de paris, du multi + 32%, du Quinté + +14% et du simple + 6.4%.
On note l'excellente réussite des Quinté + spéciaux.
Par ailleurs, en ce qui concerne le Quinté +, 12 tirelires à moyenne de 2.4M€ sont tombées. Les mises payables représentent 11% des mises (+ 50% par rapport à l'ancien Quinté +) et le bonus 4/5 représente 40% des mises payables.
Pour les 3èmes réunions : 30 ont été organisées avec un apport moyen de CA de 2.4m€ supérieurs de 20% à la prévision. On retient les éléments positifs suivants : présence d'une réunion à contre spécialité, évènement simultané et organisation d'un vendredi.
Un traitement complet donné par la presse spécialisée (Paris-Turf) ne semble pas déterminant.
Sur la même période, on remarque les médiocres performances de la française des jeux qui sont de + 3.8% et les mauvais résultats des casinos -0.8%.(Ce qui constitue plutôt une bonne nouvelle pour France Galop).
Le 11 novembre, l'opération BONIFICATIONS a été lancée, attribuant aléatoirement des Quintés + SPOT aux joueurs de Quinté +. Cette opération a été très bien perçue par le réseau et par les joueurs.

PROJETS 2006
Les objectifs de croissance sont de + 5%.
- Volet PRODUITS
Un troisième multi quotidien va être lancé en janvier 2006.
Le Pariez SPOT va être renforcé en mars par le lancement du TRIO SPOT. En mars également seront lancés le SPOT combiné et le SPOT semi directif.
On réfléchit actuellement sur le nombre de Quintés + spéciaux étant donné leur grand succès.
C'est sur le plan national et sur des hippodromes nationaux et régionaux que des opérations de bonifications seront menées.
- Volet DISTRIBUTION
Le Pariez SPOT sera renforcé : de 850 fin 2005 à 1150 fin 2006.
Les bornes passerons de 800 à 1000 en 2006. L'objectif est d'obtenir + 40 000 nouveaux parieurs internet en 2006.
Des tests seront effectués à partir de janvier 2006 sur les téléphones mobiles.
Il y aura en 2006 37 réunions simultanées supplémentaires et 4 doubles nocturnes ainsi que 6 semi nocturnes seront testés.
- OFFRES REGIONALES
En vue de redynamiser les régions, on procèdera à un test de quarté inter-régional (centre est/ sud est), à un test multi régional et à l'installation de guichets PMU sur des hippodromes non connectés. Il est important pour ces offres régionales d'avoir une bonne couverture presse (surtout le Quarté inter régional.
La situation de la presse hippique restant préoccupante même si certains titres restent moins menacés que d'autres.


Réunion de la Commission Parieurs PMU et PMH
du 8 novembre 2004

I - Deux nouveaux membres ont rejoint cette commission :
- M. Cyrille GIRAUDAT, nouveau Directeur Marketing du PMU
- M. Emmanuel ROUSSEL, nouvellement élu Président de l’Union des Journalistes Hipppiques qui remplace Dominique CORDIER

II – Chiffre d’affaires PMU 
Le PMU confirme qu’à fin octobre la progression a atteint 8.13 %. il faut néanmoins constater un fort ralentissement depuis le mois de septembre. La croissance de l’année entière pour 2004 devrait se situer autour de 7 %.
En comparaison de la croissance du CA PMU, il est important de remarquer que La Française des Jeux a annoncé pour 2004 de mauvaises performances.
Les résultats les plus remarquables du PMU ont été le réseau Internet (+23 %), Le PARI - SPOT (+26 %) et le Multi (+34 %).
Pour l’année 2005, le soutien au chiffre d’affaires s’appuira sur 3 axes :
- Offre : plus de simultanéees et moins de journées protégées,
- Réseau : quantité de points de vente en accroissement tout en surveillant le qualitatif,
- Les références en cours et la fréquence des évènements.

III – Projet Marketing PMU
Le plan marketing table sur des objectifs de croissance 2005 de 5.6 %en tenant compte des 0.3 % de CSG supplémentaire.
L’effort marketing sera fait pour satisfaire à la fois les parieurs traditionnels et pour en séduire de nouveaux par le SPOT et les nouveaux espaces parieurs.
Par ailleurs, un nouveau test sera effectué sur la concept des primes auto-payante à Auteuil en Mars 2005.
Projets 2005 : Produits
- Nouveau quinté : lancement prévu en janvier, ce sera une des priorités de communication du PMU en 2005,
- Renforcement du « PARI – SPOT » avec un objectif de conquête de 100 000 nouveaux clients en 2005,
- Fusion des paris en juin : Couplé/Jumelé, Trio.H/Trio.U,
- Communication intense sur le multi et le 2/4,
- Offre de bonification : un quinté + Spot pourra être gagné lors de l’achat d’un quinté traditonnel.
Projets 2005 (suite) : Distribution
- Renforcement du PARIS – SPOT / 500 à fin décembre et 850 à fin 2005,
- Bornes : 1000 en 2005 contre 800 aujourd’hui,
- Réseau traditionnel : 100 points de ventes supplémentaires,
- Internet : + 1/3 en 2005

IV – Quarté régional
Depuis l’installation du septième événement hebdomadaire la baisse s’est accentuée. Il est à constater devant les faibles mises des enjeux, qu’une fois sur cinq, il n’y a pas de gagnant dans l’ordre, il faut rappeler qu’il y a près de 700 quartés régionaux chaque année.
Une réflexion est en cours au PMU pour une réforme du quarté qui pourrait être supplanté par le multi, pari beaucoup plus moderne.
Il est prévu qu’en 2005, des chiffres moyens minimums seront requis pour un renouvellement en 2006.
Enfin, le Président H. TASSIN fait remarquer que si l’opération « Paris + » de Deauville a été bien perçue par le public, elle n’a cependant pas entrainé une hausse de chiffre d’affaires probablement à cause d’une communication trop restreinte.

 
 
 


Réunion de la Commission Parieurs PMU et PMH
du 7 juin 2004

1/ Actions spécifiques PMH
Le Conseil d'Administration à décidé de tester plusieurs systèmes de "bonus" sur les hippodromes dans les mois à venir. D'une part pendant les week-ends d'août et d'autre part en octobre et novembre.
Le détail en sera exposé très prochainement ici-même (pour des raisons de confidentialité, nous attendons que la communication en soit faite officiellement). 

2/ Chiffre d'affaire PMU et objectifs annuels
Les résultats du mois de mai ont interrompu la croissance soutenue depuis le début de l'année puisque celle-ci se situait en cumulée à environ de 10%.
L'augmentation de la croissance du mois de Mai de 7.3% pour un CA de 636 M€ dans un contexte favorable est quelque peu décevante sans être alarmiste.
Les paris SPOT continuent leur progression puisqu'ils représentent plus de 11% des enjeux au quinté +.
L'autre aspect positif qui apparaît dans une analyse pointue des chiffres quotidiens prouvent que les parieurs se sont de plus en plus habitués à jouer en simultané ce qui a un prépondérant capital sur le CA.
Néanmoins le représentant du PMU ne prévoit qu’une hausse cumulée de 7% pour l'année 2004 malgré l'événement supplémentaire du lundi.
Cette prévision a paru particulièrement pessimiste à l'ensemble des membres de la commission. Enfin l'objectif du nombre de bornes à déployer d'ici la fin de l'année est de 500.  Actuellement 230 sont déjà installés dans les points de ventes PMU.

3/ Contrôle de la régularité des épreuves
Deux commissaires ont participés à cette commission et nous ont défini quelles étaient leurs tâches.
En dehors de s'assurer de la régularité des épreuves ils ont en charge notamment le contrôle des médications, aidés bien sûr par des vétérinaires attitrés.
Ils nous ont aussi rappelé "la doctrine" appliquée à la régularité des courses qui consiste à distancer un cheval si celui-ci a gêné un concurrent qui aurait pu bénéficier d'une allocation.
Il nous ont rappelé aussi que "le doute profitait toujours au cheval gêné" ce qui était souvent l’objet de controverses.
Quelques statistiques intéressantes communiquées : sur les 4451 courses de plat dont 1085 à Paris et 3386 en province 10% d'entre elles ont fait l’objet d’ enquêtes ou réclamations. Il y a eu six cas d'appels contre les décisions des commissaires dont une seule a aboutie.


Réunion de la Commission Parieurs PMU et PMH
du 5 avril 2004

Après l’approbation du compte rendu de la dernière réunion, la réunion a porté sur trois points :

1) Actions en faveur des hippodromes
Plusieurs actions ont été proposées au conseil d’administration.
L’idée des rapports différenciés, pour l’instant difficile à mettre en œuvre, est mise en attente, mais pas abandonnée.

2) Première approche du bilan du 1er trimestre 2004
11,3 % de croissance du CA sur le 1er trimestre. Le seul mois de mars a connu une progression de 7.5 %. Ces chiffres encourageants attribués à la fusion ALR/PLR, à 6 réunions supplémentaires, à Internet, et surtout au Multi (+16%) et au Spot (+19%), qui progressent fortement.
Quelques nouveautés sont prévues à court terme et à moyen terme :
- Second Multi quotidien
- Développement de l’offre Internet
- Rénovation du Quinté

3) Augmentation de l’offre en 2005 et après
Force est de constater que les parieurs ont très bien répondu à l’augmentation de l’offre. En partant de ce postulat, on peut considérer qu’il faudrait rapidement rajouter aux nocturnes, les mardis et vendredis, des réunions simultanées.
Pourquoi ne pas envisager des doubles nocturnes dans les hippodromes disposant d’une système d’éclairage. On en dénombre actuellement au moins quatre : Toulouse, Cagnes, Amiens et Vichy.
Certains membres de la commission considèrent qu’il n’est
pas judicieux de maintenir 10 réunions protégées et pensent qu’on
devrait s’en tenir à 2 par spécialité.
Les représentants de la presse sont quelque peu perplexes par rapport aux problèmes que pourraient leur imposer cette inflation de réunions
Prochaine réunion le 7 juin 2004.


Réunion de la Commission Parieurs PMU et PMH
du 29 février 2004

1) L'objet de cette première réunion a été consacré principalement à
proposer des idées qui aideraient à une reconquête de la clientèle PMH.
Quelques propositions en vrac ont été largement débattu par les
participants. Celles-ci sont classées dans un ordre qui nous semble les plus
dignes d'intérêt :
- Des entrées payantes qui donneraient droit en même temps à un bon de jeu.
Une expérience peu concluante à été tentée à Compiègne. Cette idée pourrait s'avérer bonne si une communication appropriée l'accompagnait.
- Un prélévement supérieur au parieur PMU qui serait redistribué aux parieurs PMH.
- Retour aux anciens horaires d'autant que Canal+ aurait ou devrait changer son horaire de diffusion du Quinté.
- Parvenir par une communication nouvelle à donner une image d'honnêteté et
d'intégrité au monde des courses…
En conclusion, il s'agirait pour ramener les parieurs sur les hippodromes de
mettre en place une compilation de bonnes idées en n'oubliant surtout pas de
soigner l'accueil et la restauration.

2) Quelques chiffres de 2003 et début 2004
- La Française des jeux aurait connu en 2003 une augmentation des enjeux de
4.5%.
- La progression du PMU a été de 9,5 %
- Le Spot, le Multi et les 8 000 points courses auraient très largement contribués au développement du C.A.
- Les différents types de paris auraient évolués ainsi : Simple + 23% ; Jumelé + 14 % ; Trio + 17% ; Multi + 55% ; Quinté + 0.5 %
- Les chiffres concernant Internet sont encourageants.

Au 29 Février 2004, le CA du PMU aurait augmenté de 13% dont les jeux simples
+ 35% et le Quinté - 6%.
Enfin en 1993 on dénombrait 2.872 Millions d'entrées payantes sur les
hippodromes pour des paris d'un montant de 383 M€.
Neuf ans plus tard, en 2002, il n'y avait plus que 1.622 Millions d'entrées
pour 239 M€ d'enjeux.


Réunion du Groupe de travail Parieurs
du 24 février 2003

Une réunion qui s'est contentée de détailler à nouveau les chiffres 2002. Avec les baisses de résultat que l'on connaît déjà. A voir dans les comptes-rendus des Comités et des différentes commissions de l'an dernier. Peu de nouveauté et d'information, donc.


Réunion du Groupe de travail Parieurs
du 15 octobre 2002

- Messieurs Dufournier et Caligari ont défendu leur programme de communication et leurs projets auprès de Messieurs de La Brosse et Barouch qui se plaignaient de leur manque  de résultats en comparaison du nombre d'événements supplémentaires.
Monsieur Dufournier demandait de lui laisser un peu de temps n'étant chargé de la communication au PMU que depuis 2 ans et demandant de ne pas oublier qu'il avait trouvé une entreprise ou la communication datait de "l'ère paléontologique".
Ces débats se sont passés dans une ambiance courtoise.

- Quelques informations intéressantes données pèle-mêle :
Il y a 25 millions de joueurs en France dont seulement 6.5 millions jouent au PMU.
Sur 80 000 comptes interactifs, 12 % des joueurs n'avait jamais joué. Une conquête d'environ 9 000 nouveaux clients qu'il faudra fidéliser.
Les événements du vendredi connaissent un grand succès aux dépens de ceux du samedi.
Le CA du multi qui avait fortement baissé s'est légèrement redressé, depuis que celui-ci a été intégré à la course à événement. Cette option devrait devenir définitive dans l'avenir.
Le CA du PMH est en augmentation. Cela n'était pas arrivé depuis très longtemps : + 2.6 % en province ; + 2.1 %à Paris.

- Année 2003 :
Un des grands projets du PMU est de rendre quelques milliers de points de vente PMU (la Française des jeux en a 26 000) les plus conviviaux possibles. Selon M. Dufournier, 2000 à 3000 de ces cafés PMU anciennes normes seront munis de la chaîne Equidia et pourront enregistrer des paris en direct de la 1ère à la dernière course.
Actuellement les paris ne peuvent être  pris que sur la course événement. Ce  projet devrait arriver à son terme en juillet 2003.


Réunion du Groupe de travail Parieurs
du 5 mars 2002

Présents à cette commission : Hubert Tassin ( Président) ; Guy de la Brosse ; B. Barouch ; G. Delloye ; E. Interman ; C. Barbe ; Mr Kalligari (PMU ) ; Mr C. Du Fournier ( Directeur Marketing PMU ) ; P. Fellous.

Quelques généralités intéressantes ont été communiquées par les représentants du PMU (sympathiques et compétents au demeurant) :
- La Française des Jeux a 48 000 points de ventes alors que le PMU n'en a que 7 800.
- Il y a 6,5 millions de joueurs PMU, parmi ceux-ci 85 % sont clients de la Française des jeux.
- La tranche d'âge de la clientèle PMU n'a ni rajeuni, ni évolué depuis 10 ans.

Concernant les enjeux au 3 mars 2002 on constatait 1,1 Millions € d'augmentation (soit 1,58 %), mais comme l'a justement fait remarquer Mr de la Brosse, il y a eu depuis le début de l'année 17 réunions supplémentaires.
Une analyse un peu approfondie des modes de paris laisse apparaître une baisse des enjeux sur le 2 sur 4 et sur le Multi, et une augmentation sensible des paris simples, vraisemblablement dûe au passage à l'euro qui a redonné une dimension pécuniaire au jeu.

Concernant le Spot, les centres spécialisés où se trouve ce type de paris, reçoivent un accueil très favorable du public. Un parieur PMU sur 20 a déjà testé le Spot. Plus de 2 M € se jouent toutes les semaines sur le Spot.

Concernant les non-partants, Mr Interman a insisté auprès des représentants du PMU pour que le problème des non partants, qui pénalise très injustement les parieurs, soit très rapidement réglé. Il a été proposé que sur tous les types de paris multiples, un cheval supplémentaire soit rajouté dans la combinaison (la proposition émane des représentants des Actionnaires du Galop).


Réunion du Groupe de travail Parieurs
du 9 octobre 2001

1) Politique du PMH
Discussion avec Gilles Delloye, patron du PMH, sur la gamme de paris existante. A la question, faut-il créer des jeux spécifiques pour les hippodromes, qu'apprécierait en particulier l'Association Nationale des Turfistes, la réponse est rapidement devenue : non. En effet les jeux ALR (avant la réunion) et PLR (pendant la réunion) vont progressivement se rejoindre d'ici mi-2003, avec le rapprochement des trios, et des jumelés et couplés. A terme tous les jeux seront possibles depuis tous les guichets. Et puis un nouveau jeu risquerait de ne pas avoir la masse critique nécessaire pour être intéressant pour les parieurs.
En revanche des aides au pari, avec des bornes, seront testées dès janvier 2002.
Et les distributeurs de billets seront développés sur tous les hippodromes.
Au total pas de résignation à accepter la baisse continuelle des enjeux sur l'hippodrome, mais au contraire, une reflexion marketing sur la manière d'attirer de nouvelles clientèles (déjeuners d'affaires, familles, néophytes, VIP...).
Le rapprochement entre le PMH et le PMU permettront par ailleurs de donner au PMH les moyens de se développer, par simple économie d'échelle.
Le directeur marketing du PMU reconnait qu'il va falloir mieux vendre le spectacle. Le jeu devenant naturel. A cette remarque, Laurent Broomhead lui a demandé si le PMU était près à se donner les moyens (sous-entendus financiers) d'une telle politique de communication, plus exclusivement tournée vers le jeu.

2) Multi et Canal +
Les deux innovations de l'année se révèlent positives : le multi connait un succès supérieur à toutes les attentes (160 millions en 24 jours ; 180 000 clients par jour, et 330 000 le dimanche) , avec peu de transfert d'autres jeux, comme le 2sur4. Un produit qui restera volontairement simple.
Le changement d'horaire lié à Canal + n'a pas d'incidence sur les résultats. Les masses se sont simplement légèrement transférées.

3) Bonus et Cagnotte
Nouveau débat sur ces deux thèmes, avec l'annonce d'une étude sur la possibilité de proposer dans le futur pour le quinté un cheval de remplacement, afin de limiter les transformations de paris.
Les cagnottes, peu appréciées des représentants des turfistes, constituent une source de communication importante, alors qu'elle ne représentent que 1% du total des enjeux.


Réunion du Groupe de travail Parieurs
du 17 avril 2001

Réunion passionnante, en présence de représentants du PMU.

1) Transparence
La plupart des demandes des précédentes réunions sont suivies par le PMU et France Galop : recrutement en cours d'un "Monsieur Transparence" au PMU et d'un "Monsieur Côte" à FG ; meilleure communication sur les enquêtes...
Débat sur l'intérêt de communiquer sur les grosses masses d'enjeux ou les côtes inexplicables. Il apparaît que dans 9 cas sur 10, les jeux sont répartis sur tout le territoire. Mais accord général pour communiquer quand des doutes apparaissent. Il faut un maximum de transparence, et la réunification future de tous les systèmes pourrait, par la technique, aider à réduire les dernières résistances.
Il est envisagé d'étudier la communication par les outils multimédias (y compris les futures téletext d'Equidia) des masses d'enjeux sur les placés, et surtout les jumelés.

2) Gamme de paris
Les remarques de la précédente réunion sont résumées au PMU.
Le but est bien une simplication des paris : rapprochement couplé - jumelé, trios… pour 2003.
La suppression des chevaux couplés gagnants, souhaitée par le galop, est toujours à l'étude au trot.
Les projets d'aide au jeu (par des systèmes dits flash) sont en pleine phase d'étude. Les principales pistes sont décrites, et suscitent un vif intérêt, car elles sont destinées à attirer une nouvelle clientèle qui dit "je ne joue pas aux courses, car c'est une affaire de spécialistes". Le projet ne sera lancé que quand il sera près, peut-être en fin d'année (novembre ou décembre).
Il est demandé de réétudier la limitation des crédits par carte bancaire pour les jeux par minitel et satellite (actuellement limité à 500 Francs par jour).

3) Passage à l'euro
Les décisions seront annoncées dans une conférence de presse le 26/4.
La stratégie consiste à ne pas profiter pour augmenter les prix. Et à privilégier un alignement global, plutôt que pari par pari, afin de ne pas compliquer à l'extrème les mises de base.
La proposition de Mr Hinterman (ANT) de prendre comme base 1 euro pour tous les jeux représenterait visiblement un fort risque de perte de CA.
Le PMU souligne par ailleurs la difficulté de faire suivre aux paris la hausse du coût de la vie : ainsi le tiercé de 1954 équivaudrait à 20 F d'aujourd'hui !
Un effort de commucation tout particulier devra être fait sur les clients acquis.

La prochaine réunion, fixée au 12 juin, sea consacrée à la réglementation des jeux du PMU et au PMH.


Réunion du Groupe de travail Parieurs
du 27 février 2001

Une réunion de rentrée !
De nombreux absents, et en particulier pas de représentant du PMU dans cette réunion, pourtant destinée à parler des gammes des paris du PMU.

- Transparence des paris et régularité des épreuves
Le Conseil d'Administration a approuvé les conclusions de notre groupe de travail sur ces deux thèmes. C'est ainsi que de nombreuses idées sont validées : présence systématique du nom des Commissaires dans les programmes remis au public, en précisant que ceux qui ont un intérêt dans une course ne la jugeront pas ; recrutement prochain d'adjoints techniques chargés de surveiller les performances contradictoires ; meilleure communication sur les enquètes et les contrôles anti-dopage…
Sur ce dernier point, une meilleure communication est indispensable pour éviter que des rumeurs néfastes à l'image de notre activité ne se répandent. L'actualité s'est chargée de justifier cette position… La réunion aboutissant dès le lendemain à la publication d'une mise au point de France Galop sur les analyses de l'an dernier : aucun cas positif n'est à signalé qui n'ait pas déjà été traité.
Face à tous ces résultats concrets, Eric Hintermann, Président de l'Association Nationale des Turfistes, a tenu à souligner l'importance de ce qui a été décidé, et à s'en réjouir. La satisfaction de demandes des turfistes démontre, s'il en était besoin, l'utilité de ce groupe de travail.

- Gammes des paris du PMU
En l'absence du PMU, les participants se sont contentés de témoigner de leurs points de vue divers : nécessité de jeux simples compréhensibles par le grand public ; peu d'enthousiasme général des parieurs à de nouveaux jeux ;difficultés du passage à l'Euro (des paris à 1,5 euros ?) ; rapprochement souhaitable des jeux du matin et de l'après-midi (destiné à l'origine à ne pas défavoriser les joueurs du matin) ; accueil favorable d'un système flash intelligent (modulé par les côtes en temps réel)… De nombreuses autres pistes nouvelles ont été listées, apportant bien souvent le commentaire que des joueurs organisés pourraient en détourner le réglement pour raffler systématiquement la mise !

La prochaine réunion est fixée au 3 avril à 17 h