Les interventions 2001 - 2007 des "Actionnaires du Galop"

"Commission Investissements
et modernisation des sites"

Investissements

Commission suivie pour les Actionnaires du Galop
par Corine Barande Barbe et Laurent Broomhead

(Qui sont les membres de la commission ? : Cliquez sur le logo ci-dessus)


Accès direct aux autres Commissions
Accès direct à une date :
Dernière mise à jour : 01/10/07
Prochaine réunion : NC

Réunion de la Commission Investissements
et modernisation des sites du 25 mai 2007
Visite de la commission sur l'hippodrome de Chantilly pour voir l'avancée des travaux à quelques jours de l'ouverture pour le Prix du Jockey-Club.

Réunion de la Commission Investissements
et modernisation des sites du 26 octobre 2006

1) Le compte-rendu de la Commission du 24 mai 2006 est approuvé

2) Baux d’Auteuil et Longchamp

Présentation la convention d’occupation négociée avec la Ville de Paris concernant Auteuil et Longchamp, et approuvée par le Conseil de Paris le 16 octobre 2006 : Convention unique pour les deux hippodromes, d’une durée de 20 ans, qui pourra être réétudiée selon les projets d’investissements que FRANCE GALOP sera amenée à présenter à l’avenir.
Le périmètre est modifié et le loyer réévalué à hauteur de 7,5 millions d’euros pour l’année 2007.

3) Recueil d’orientations pour la modernisation de l’hippodrome de Longchamp
Le recueil d’orientations doit être présenté au Conseil d’Administration, après une dernière validation par la Commission. Il a été modifié par rapport à la dernière version, notamment en ce qui concerne les diversifications, compte tenu des demandes de la Ville de Paris.
Les membres de la Commission recommandent quelques derniers points à intégrer au recueil :

  • la dimension internationale du site : accueil et signalétique appropriés.

  • les contraintes de sécurité

  • l’expérience d’Ascot où il est envisagé de diminuer le nombre de places assises pour accueillir plus de spectateurs.

  • l’adaptabilité du site en terme de fréquentation (varie de 2.500 à 60.000 personnes) : à la fois convivial et fonctionnel pour les trois types de journées rencontrées : journées de semaine ou week-ends sans animations ni courses prestigieuses - dimanches au galop ou dimanches et jours fériés avec grandes courses - week-end de l’Arc.

  • L’éventualité de meetings sur deux journées, type week-end de l’Arc, pourrait augmenter la fréquentation des grands événements tels que les Poules d’Essai ou le Grand Prix de Paris.

  • L’opportunité de solliciter des subventions compte tenu des objectifs environnementaux.

4) Questions diverses

  • Projet d’avenant à la convention avec les collectivités locales de Maisons Laffitte : une demande de financement complémentaire pour permettre la réalisation complète du programme de travaux dans le hall et le pesage et la réalisation des travaux de piste suit son cours.

  • Avancement du projet de modernisation de l’hippodrome de Chantilly : le projet se déroule conformément au planning prévu : les travaux de dévoiement de la route sont bien avancés, les fondations du bâtiment des balances sont en cours, ainsi que le rez de chaussée des bâtiments du pôle technique.

  • Pistes en sable fibré : état des lieux, suivi des dernières réalisations :  mise à jour du document présenté au printemps 2006, concernant l’état des lieux et le suivi des dernières réalisations en matière de PSF.
    Parmi les éléments à noter, une proportion de plus en plus importante de courses se déroulant sur des PSF en Grande-Bretagne et aux USA, en majorité des pistes en Polytrack.
    Les membres de la Commission rappellent à ce sujet l’avis très favorable qu’ils ont exprimé quant au projet d’implantation d’une PSF sur l’hippodrome de Chantilly
    .


Réunion de la Commission Investissements
et modernisation des sites du 24 mai 2006

1) Approbation du compte-rendu de la Commission du 30 mars 2006

En préalable, Corine BARANDE BARBE informe les membres de la commission que le Maire de Paris a publiquement annoncé que les deux hippodromes de FRANCE GALOP dans le Bois de Boulogne seraient maintenus et que des négociations étaient en cours sur les aspects financiers du renouvellement de la concession, avec un aboutissement possible d’ici la fin de l’année.
Le Maire de Paris a indiqué que les pelouses de l’hippodrome d’Auteuil seraient rendues à la Ville : il s’agit des pelouses A, B et C, à l’intérieur des pistes. Ce retrait de la concession a été étudié avec les équipes de FRANCE GALOP pour garantir le bon fonctionnement des équipements nécessaires à l’entretien du site et au déroulement des courses.
Dans ces perspectives, la commission note l’intérêt de revoir le recueil d’orientations pour le « nouveau Longchamp » lors de sa prochaine réunion  Les membres de la commission sont invités d’ici là à transmettre à la Commission toute proposition d’évolution à ce sujet.

2) Travaux d'amélioration du site de Maisons-Laffite et projet de création d'une nouvelle piste en sable fibré en région parisienne.

Corine BARANDE BARBE informe les membres de la commission que, lors de sa dernière séance, en date du 15 mai 2006, le Conseil d’Administration de FRANCE GALOP a étudié plusieurs projets de développement :
- des travaux d’amélioration de la piste de Maisons Laffitte,
- en parallèle de ces travaux, une réorganisation du calendrier de courses de début et fin d’année  
  en région parisienne, conduisant à transférer environ 15 réunions sur une piste en sable fibré,
- la poursuite des travaux de modernisation de la tribune et du pesage de Maisons Laffitte.
Le Conseil d’Administration a étudié ces projets et débattu des différentes solutions. Le Président de France Galop n’a pas souhaité prendre de décision à ce stade de la réflexion et a demandé à la Commission « Investissements et modernisation des sites de FRANCE GALOP » d’examiner les projets et de donner un avis sur chacun d’eux.

Travaux d’amélioration de la piste de Maisons Laffitte
La Commission a étudié, lors de ses réunions de novembre 2005 et mars 2006, la situation de la piste de Maisons Laffitte. Au-delà des premières améliorations apportées en 2004 et 2005, de nouveaux travaux sont nécessaires pour enrayer le processus de dégradation de la piste, qui cumule actuellement les facteurs défavorables, liés à sa nature et à son utilisation.
La piste de Maisons Laffitte est en effet :
- située en zone humide et dotée d’une texture argilo-limoneuse la plus défavorable, parfois aggravée lors des crues,
-
utilisée corde à droite et corde à gauche avec un effet de cisaillement du gazon,
-
trop étroite dans sa ligne d’en face pour permettre un décordage de plus de 3 m,
-
sollicitée selon un calendrier de début d’année et de fin d’année très éprouvant,
-
dotée d’un programme de courses regroupant majoritairement des épreuves fournies en partants.

Les travaux complémentaires envisagés concernent :
-
le drainage de la ligne d’en face,
-
la création d’une traversée de piste en sable fibré vert,
-
la création d’un canter en sable fibré pour l’accès des chevaux aux départs.

Les travaux de drainage de la ligne d’en face (drainage principal avec drains primaires et fentes de suintement) permettrait d’assainir le sol en modifiant son état hydrique, de modifier progressivement sa texture vers des normes plus conformes aux sols sportifs et d’améliorer le couvert végétal avec l’introduction de nouvelles variétés plus performantes.

La création d’une traversée de piste en sable fibré vert  répond à la nécessité de pouvoir accéder à la pelouse centrale en traversant la ligne d’arrivée sans la dégrader. Cette traversée aurait une largeur de 10 m minimum.

Enfin, la création d’un canter pour l’accès aux départs permettrait d’économiser largement la ligne droite, sur presque toute sa longueur. Il apporterait un plus très important pour la qualité de la piste en ligne droite, puisque sa création diviserait pratiquement par deux le nombre de passages sur la ligne droite.

Ces travaux pourraient être menés courant 2007. Pour les rendre durablement efficaces, il apparaît indispensable de les accompagner par une réorganisation du calendrier de courses de Maisons Laffitte, en ne courant que sur la période mi-avril à  mi-octobre. Cela implique de transférer une quinzaine de réunions de courses sur une autre piste, au mois de mars et au mois de novembre.

Avant d’aborder le sujet de la piste qui accueillerait ces réunions, La Présidente recueille l’avis des membres de la commission sur ces projets de travaux. Il en ressort que, compte tenu des caractéristiques naturelles de la piste, soulignées par Rob EVERETT, le calendrier de courses actuel est la cause principale de la dégradation progressive de la piste de Maisons Laffitte au fil du temps. Suite à ces travaux, avec un calendrier adapté et quelques réunions en moins, la piste de Maisons pourrait donner à nouveau toute satisfaction, comme ce fut le cas le mercredi 17 mai, après une période de repos du gazon, elle était à son avis très satisfaisante.
Les membres de la commission émettent un avis favorable sur les travaux proposés.

Transfert d’environ 15 réunions de courses en mars et novembre sur une autre piste
Ces réunions, issues de Maisons-Laffitte, ne peuvent être transférées sur une autre piste en gazon : celles de St Cloud, Fontainebleau et Compiègne, qui sont ouvertes à ces saisons, sont déjà sollicitées au maximum.
L’objectif est donc de les transférer sur une piste en sable fibré, apte à offrir en ces périodes des conditions de courses régulières, indépendamment des précipitations.

L’aménagement d’une piste en sable fibré à Maisons Laffitte n’est pas souhaitable compte tenu du risque de crues.
Deux orientations sont possibles :
-
utiliser la piste en viscoride de Deauville,
-
créer une nouvelle piste en sable fibré en région parisienne, avec trois possibilités : Chantilly, Longchamp ou St Cloud.

Au sujet de la piste en viscoride de Deauville, les membres de la commission sont informés  que le repreneur de GPA fabricant du viscoride, Chris ENGELBRECHT, a apporté de nouveaux éléments d’analyses et s’est engagé à proposer à moyen terme d’autres actions pour garantir un comportement satisfaisant de la piste, surtout en terme de stabilité dans le temps. Ces études sont en cours et devraient préserver le bon fonctionnement de la piste pour l’entraînement comme pour les courses et ce tout au long de l’année.
Pour mémoire, le remplacement du viscoride par du polytrack sur la piste de Deauville serait très coûteux.

Consultée sur les  projets de Maisons Laffitte et Chantilly, La Présidente de l’Association des Entraîneurs a souhaité faire part, par écrit, à la Commission « Investissements et modernisation des sites de FRANCE GALOP », de l’avis du bureau de son Association et des entraîneurs consultés : la création d’une deuxième piste, proche des centres d’entraînement parisiens, est nécessaire.

Pour la majorité des entraîneurs venant courir actuellement à Maisons Laffitte, le temps de déplacement pour Deauville est beaucoup plus long que pour se rendre sur un hippodrome parisien. Les problèmes de personnel rencontrés par les entraîneurs actuellement sont un argument majeur pour que ces réunions de courses, aujourd’hui à Maisons Laffitte, restent en région parisienne.
Les charges de personnel induites par un transfert de ces réunions de courses à Deauville viendraient alourdir encore les charges des propriétaires.
Impact de la Convention Collective des Cavaliers d’Entraînement sur les primes de déplacement des personnels dans l’hypothèse d’une réunion transférée de Maisons à Deauville : + 40 % pour les personnels basés à Maisons et + 100 % pour les personnels basés à Chantilly.

Le coût des indemnités de transport serait en outre plus important dans l’hypothèse d’un transfert à Deauville. (Un comparatif est remis en annexe).

Il existe des risques d’annulation et l’importance d’une possible alternative en cas d’intempéries : deux réunions de courses ont été annulées à Deauville en décembre 2005 (les 28 et 30 décembre). De plus, les voies de circulation de la région parisienne semblent être plus rapidement dégagées que l’autoroute A13, ce qui limite là aussi les difficultés d’accès des chevaux venant de Maisons et Chantilly. La création d’une deuxième piste limite considérablement les risques d’annulation, la probabilité d’avoir une piste couverte de neige en deux endroits éloignés étant faible. Pour les réunions de Deauville comme pour celle sur une nouvelle piste, on disposerait donc d’une alternative pour ne pas annuler les courses.

Enfin, l’éloignement de Deauville est un inconvénient pour les propriétaires souhaitant voir courir leurs chevaux, ce qui serait plus souvent le cas pour ces courses de mars et novembre que pour les courses du meeting d’hiver de Deauville, de moindre qualité.

Pour information, l’effectif du site de Deauville (23 personnes) ne pourrait assurer sans renfort 15 réunions supplémentaires en mars et novembre, périodes où une grande partie du personnel en place prend ses congés. Le Chef d’Etablissement de Deauville estime à 5 embauches le renfort nécessaire dans l’hypothèse d’un transfert de 15 réunions en mars et novembre.

Les membres de la commission estiment qu’un deuxième outil est nécessaire pour accompagner le développement des courses sur le sable fibré en région parisienne, qui apparaît inévitable aujourd’hui. En conséquence, la commission se prononce en faveur de la création d’une deuxième piste en sable fibré, en plus de celle de Deauville. Conformément à l’avis formulé lors de sa dernière réunion, la commission recommande que le Polytrack, matériau aujourd’hui le plus performant et le plus fiable, soit retenu pour ce projet.

Dans l’hypothèse de la création d’une nouvelle piste, trois projets ont été étudiés : Chantilly, Longchamp, St Cloud.
Pour chacun d’eux, un chiffrage a été établi. Depuis la réunion, ces estimations ont été détaillées et affinées avec les entreprises. Martin COLLINS, fournisseur du Polytrack, a revu à la hausse le prix de fourniture de son produit depuis son dernier devis, compte tenu de la hausse des courses du pétrole. Le prix de 35 euros HT a été porté à 40 euros HT.
Concernant le projet de Chantilly, les premiers contacts avec les entreprises laissent entrevoir un coût inférieur à celui initialement estimé pour les travaux de réalisation du fond de forme.

Certain membre estime qu’il serait extrêmement dommage de créer une PSF à St Cloud, ce qui amènerait à réduire la largeur de la piste en gazon, qui est considérée par beaucoup d’entraîneurs comme la meilleure de la région parisienne et qui doit pouvoir être décordée en mettant à profit sa largeur actuelle.
Il note par ailleurs l’importance de mener rapidement les travaux projetés à Maisons-Laffitte et souligne, par rapport à cet impératif de délai, que l’implantation d’une piste à Longchamp risquerait de ne pouvoir être réalisée avant deux ou trois ans, compte tenu de la position des écologistes et de la prise en compte nécessaire du projet global du nouveau Longchamp avant tout avis de la Ville.
Enfin, il indique que la plupart des entraîneurs de Chantilly et d’autres centres d’entraînement sont favorables au remplacement de la moyenne piste en gazon par une piste en polytrack.
En conséquence, il estime que le projet de Chantilly est pour lui la meilleure proposition.
Il estime également que ce projet présente un avantage supplémentaire, lié au profil de la moyenne piste de Chantilly : cela permettrait d’avoir une piste en sable fibré avec une ligne droite en montée, type de profil pour lequel il juge le polytrack particulièrement adapté. La piste serait plus sélective et présenterait moins les caractéristiques d’un anneau de vitesse, ce qui serait le cas du projet de Longchamp.

Il est souligné que la création d’une nouvelle piste à Chantilly viendrait à point nommé pour développer l’activité du site, après les efforts financiers consentis par les collectivités locales et par S.A. l’Aga Khan.

La Présidente rappelle que, lors de la précédente commission, le souhait a été émis que le calendrier de courses de Chantilly soit étoffé. La création d’une PSF avait été présentée alors comme la seule solution, pour ne pas user davantage la piste en gazon très sollicitée par les courses et les galops d’entraînement.
(Depuis la réunion, la Présidente de la commission a été informée de plusieurs soutien importants sur le projet de Chantilly : la construction d’une piste en polytrack était une occasion unique pour développer l’activité de l’hippodrome de Chantilly).

Il est noté qu’il y a effectivement urgence à créer cette nouvelle piste pour permettre l’amélioration de Maisons Laffitte et que le choix de Longchamp risque d’en retarder la réalisation. Toutefois, il s’interroge sur ce que serait la fréquentation de Chantilly en mars et en novembre.

La Présidente rappelle que les investissements en cours à Chantilly vont en faire un hippodrome très moderne et beaucoup plus accueillant en toute saison et qu’il ne serait pas juste de prévoir la fréquentation d’éventuelles nouvelles réunions sur les bases de la fréquentation actuelle. Par ailleurs, elle estime que cette fréquentation ne serait pas pire que la fréquentation actuelle de Maisons Laffitte aux mêmes périodes.
Elle demande à Pierre PREAUD de joindre au compte rendu un comparatif des fréquentations de Maisons Laffitte en mars et novembre, Longchamp en semaine en avril et octobre, Chantilly en avril et octobre et Deauville en décembre et janvier.

Par ailleurs, Corine BARANDE BARBE interroge Pierre PREAUD d’une part, sur la possibilité, si nécessaire, de fabriquer du polytrack de couleur verte, pour obtenir plus facilement un avis favorable de l’Architecte des Bâtiments de France, et d’autre part sur la nécessité éventuelle de renfort en personnel pour Chantilly, dans l’hypothèse de l’implantation de la piste sur place.

Pierre PREAUD indique que le fabricant du polytrack, Martin COLLINS, a été interrogé sur la faisabilité d’un polytrack teinté en vert. FRANCE GALOP est dans l’attente de cette réponse.
Concernant l’impact sur les effectifs de Chantilly d’une piste en sable fibré avec 15 réunions supplémentaires, le Chef d’Etablissement de Chantilly estime qu’il ne lui faudrait qu’un poste supplémentaire environ, dans la mesure où cette nouvelle piste viendrait remplacer la moyenne piste en gazon, qui nécessite dans son usage actuel des travaux d’entretien importants.

En conséquence, les membres de la commission se prononcent en faveur du choix de Chantilly pour l’implantation d’une nouvelle piste en sable fibré en région parisienne.

Travaux de modernisation du hall public et du pesage de Maisons Laffitte
France GALOP est engagée dans les dernières étapes de la Convention avec les collectivités locales pour la modernisation du site de Maisons Laffitte, avec notamment la modernisation du hall public et la végétalisation du pesage de l’hippodrome. Ces deux projets ont fait l’objet d’un chiffrage en 2001, lors de l’élaboration du programme de la convention, et le budget global a été inscrit au programme de la convention.
Lors des études détaillées, la Commission de Sécurité de la Préfecture a imposé des développements supplémentaires en terme de sécurité du public, avec la création d’un système de sécurité incendie et d’un désenfumage.
Cette demande a un impact majeur en terme budgétaire, du fait du coût de l’installation des équipements et des travaux de remise en état qu’elle implique.
Les chantiers en question étant totalement nécessaires, FRANCE GALOP devrait financer, sur les exercices à venir, les chantiers non réalisés, avec un financement entièrement à sa charge et des délais d’achèvement beaucoup plus longs ou bien se limiter à un programme minimal presque sans amélioration visible.
Le Député-maire, et le Conseiller Général ont clairement indiqué leur souhait que le programme de modernisation initial de la tribune et du pesage puisse être mené à son terme, en incluant les surcoûts liés aux demandes de la commission de sécurité. Dans cette perspective, ils se sont montrés favorables à l’idée que FRANCE GALOP sollicite une nouvelle fois les collectivités pour contribuer aux investissements non prévus. Une nouvelle convention pourrait permettre le financement des surcoûts. 
Les membres de la commission estiment qu’il faut tenter d’obtenir le soutien des collectivités sur ces projets, considérant que l’ensemble des chantiers évoqués est nécessaire et qu’il convient d’en optimiser l’impact financier pour FRANCE GALOP. La commission se prononce donc en faveur d’une démarche en ce sens auprès des collectivités. Cette démarche doit être menée rapidement pour avoir des chances d’aboutir, compte tenu du fait que les budgets 2007 des collectivités sont en cours d’établissement.
.

3) Questions diverses

- Certification ISO14001 de l’hippodrome de Longchamp
La certification ISO14001 de l’hippodrome de Longchamp est prévue pour l’automne 2006.

- Pour marquer le premier anniversaire de la certification d’Auteuil (qui vient d’obtenir le renouvellement de son certificat), et dans le cadre de la semaine du développement durable, l’hippodrome d’Auteuil accueillera le vendredi 02 juin 2006, 1000 enfants des écoles, pour les sensibiliser aux grands thèmes de la protection de l’environnement.


Réunion de la Commission Investissements
et modernisation des sites du 30 mars 2006

1. Le compte-rendu du 14 novembre 2005 est adopté.

2. Modernisation de l’hippodrome de Chantilly
Les appels d’offre concernant les travaux de Chantilly ont été publiés fin décembre 2005. Les entreprises ont répondu au mois de mars 2006 et leurs offres ont été analysées à la suite.
Les lots concernant les travaux de déviation de la route de l’Aigle et les travaux forestiers et paysagers ont pu être attribués.
Les lots pour lesquels les offres techniques ne sont pas conformes ou le budget en dépassement ne sont pas encore attribués. Ils le seront après des procédures négociées.
Le planning du projet doit donc être revu pour tenir compte de ce décalage. Le Conseil d’Administration du GIP se prononcera le 05 avril prochain sur le planning prévisionnel suivant :
- travaux forestiers (abattages, élagages, replantations, …) : mi juin à fin septembre 2006
- aménagements paysagers sur les parkings extérieurs : juillet 2006 à fin février 2007
- déviation de la route de l’Aigle : juillet 2006 à mars 2007
- bâtiment des balances, pôle technique, pesage… : juin 2006 à juillet 2007
Ce projet de planning ne démarre qu’après les grands prix 2006, pour ne pas pénaliser leur organisation et le bon accueil du public.
Lors des grands prix 2007, l’objectif est de pouvoir utiliser le nouveau rond de présentation et les installations techniques des nouvelles balances – les étages n’étant pas achevés : cette possibilité doit être confirmée par le maître d’ouvrage délégué et le pilote de l’opération, en tenant compte des contraintes imposées par la Commission de Sécurité.
Les nouvelles installations n’étant pas entièrement achevées pour les grands prix 2007, leur inauguration risque d’être repoussée à septembre 2007. Il est proposé, dans cette hypothèse, de définir une date d’inauguration lors d’une réunion de courses de septembre, à laquelle il faudra conférer une dimension évènementielle.
L’importance de l’effort financier des collectivités locales sur ce projet est soulignée et la Commission s’interroge sur la possibilité de renforcer le programme de courses de Chantilly (apport éventuel de réunions de courses supplémentaires et / ou de courses de groupe supplémentaires – notamment Prix du Bois et Prix Chloé qui étaient courus à Chantilly en 2005).
Il faut néanmoins considérer que 24 réunions de courses courues sur l’hippodrome de Chantilly,plus les galops d’entraînement qui représentent l’équivalent de 6 réunions. Le site n’est pas sous-utilisé en comparaison des autres hippodromes et il convient de ne pas trop solliciter la piste pour lui garder toute sa qualité lors des grandes épreuves qui s’y déroulent.

3. Pistes en sable fibré : état des lieux et perspectives
Rappel des principales réalisations, en France puis à l’étranger, en matière de pistes en sable fibré d’entraînement et de courses.
Plusieurs projets sont à l’étude : en France, à Lyon Villeurbanne (choix du produit en cours) et à l’étranger, à Kempton Park et Great Leighs (Polytrack) et à Canberra (Viscoride).
Les produits les plus utilisés sont le Polytrack (fabriqué par Martin Collins Ltd – Grande Bretagne) et le Viscoride (fabriqué par GPA – Australie). Ils sont en concurrence avec les produits Normandie Drainage, Stalok (Stabilizers solutions), Cushion Track (Equestrian surfaces), Thorough Track (Racing Victoria Ltd) et ProTrack (Pro Ride).
Le Thorough Track est un produit particulier puisqu’il a été conçu non pas par un fabricant, avec un objectif commercial, mais par un utilisateur, Racing Victoria Ltd, afin de trouver une alternative aux produits du marché.
Le Polytrack semble être le produit le plus fiable, au vu des différentes expériences sur les pistes réalisées. D’une façon générale, quel que soit le produit, il est très important de fiabiliser la maintenance des pistes en étant capable de qualifier l’évolution du produit et en définissant des normes de maintenance.
FRANCE GALOP travaille dans ce sens en relation avec les hippodromes étrangers.
Pour des développements futurs, les aspects environnementaux sont à étudier très précisément : des études sont en cours en ce sens avec l’INERIS.
Si ces aspects devaient entraîner trop de contraintes pour la réalisation d’une piste sur un hippodrome parisien, les membres de la Commission jugent qu’il serait intéressant d’étudier la création d’une PSF sur la petite piste de Chantilly.
Il est convenu d’étudier cette question en lien avec la demande de renforcer le calendrier cantilien sans solliciter excessivement la piste en gazon.
La piste Polytrack de Coye la Forêt, longue de 1280 m, ce qui limite les possibilités d’entraînement est évoquée. La piste en dirt « All Along » n’étant plus utilisée, sa transformation en PSF serait une amélioration très importante pour les entraîneurs de Coye la Forêt.

4. Passages de piste
Suite à la réflexion présentée à la Commission en juin 2005, deux nouveaux passages de piste ont été réalisés :
- sur l’hippodrome de Cagnes sur mer, en stalok vert
- sur l’hippodrome de Longchamp en viscoride vert.
Les deux procédés semblent donner satisfaction.
Deux autres procédés avaient été mis en œuvre précédemment : passage en copeaux de bois verts à Bordeaux et à Tarbes, passage en gazon synthétique à Nantes.
Sur l’hippodrome de Cagnes sur Mer, un deuxième passage de piste existe, toujours en sable. Il pourrait être également transformé à l’avenir.

5. Questions diverses
- Travaux sur les pistes de Maisons-Laffitte
Le tournant de la grande piste sera testé pendant l’été 2006 en vue d’une réouverture à l’automne 2006. Le tournant de la moyenne piste est en cours de semis et sera réouvert au printemps 2007. Outre les tournants, la ligne d’en face fait l’objet d’études sur l’amélioration du drainage et de la texture, ces travaux pourraient être conduits en 2007.
- Certification ISO14001 de l’hippodrome de Longchamp
La certification de l’hippodrome de Longchamp est prévue pour l’automne 2006.
Plusieurs autres chantiers liés à l’environnement ont été mis en place. Ils sont résumés dans la brochure « programme environnemental de FRANCE GALOP » distribuée en séance.


Réunion de la Commission Investissements
et modernisation des sites du 14 novembre 2005

1. Le compte-rendu du 24 juin est adopté.

2. Projet de modernisation de l’hippodrome de Chantilly
Le Conseil Régional de Picardie et le Conseil Général de l’Oise ont donné leur accord sur le financement de la deuxième phase du projet de modernisation de l’hippodrome de Chantilly.
Le plan de financement du projet devient le suivant :
Les deux collectivités n’ont pas encore voté les délibérations correspondantes, étape avant laquelle le Groupement d’Intérêt Public ne peut engager la moindre dépense.
Le budget global est de 12 millions d’euros HT, hors réhabilitation de l’actuel bâtiment des balances. Des études sont en cours pour garantir ce montant et identifier les arbitrages éventuels et aboutir au lancement des appels d’offre. De cette mécanique dépendra le respect des prévisions : Le chantier sera découpé en plusieurs phases :
- création de la nouvelle route en forêt : mars – avril 2006 à octobre 2006
- démolition des guichets et construction du bâtiment des balances : avril 2006 à mai 2007
- pôle services (GTHP, caisse centrale, infirmerie) : juin 2006 à mars 2007
- rond de présentation : mars 2007 à mai 2007
Actuel bâtiment des balances : un projet de musée photographique est en cours d’étude par le GIP.

3. Présentation du projet de budget d’investissement des sites en 2006
Pierre PREAUD rappelle les principes d’établissement du budget d’investissement des sites de FRANCE GALOP et liste les principaux postes inscrits au projet de budget 2006 et soumis à la signature d’un bail avec la Ville de Paris et à l’obtention des autorisations administratives.
Auteuil : Remise à neuf des gradins et bancs des tribunes - Divers travaux de mise en conformité, dont système désenfumage -Travaux liés à l’arrosage - et dans le cadre d’une démarche Haute Qualité Environnementale, les travaux de paysagement de la zone du comité
Chantilly : Modernisation de l’arrosage de la piste du Jockey Club - Modernisation de la canalisation de la piste PERTH - Travaux d’entretien des bâtiments d’entraînement - Remplacement de matériels agricoles - Financement de la 2° tranche de la PSF des réservoirs.
Deauville : Modernisation des chambres de lads - Remise aux normes de la caisse centrale -
Enghien : Drainage du tournant du bull finch - Remise à neuf du groupe de surpresseurs de la station de pompage
Longchamp : Etanchéité des toitures - Réaménagement du bar du paddock - Détection incendie - Etude d’un prototype de stalle de départ - Création d’un passage de piste en sable fibré vert – et dans le cadre d’une démarche Haute Qualité Environnementale, la première tranche des travaux de réaménagement du quartier des ateliers
Maisons-Laffitte : Reprise de l’étanchéité des tribunes - Création d’un nouveau poste de livraison EDF - Réaménagement du hall public du rez de chaussée (avec création d’un système de désenfumage) - Restructuration des espaces verts
St Cloud : Remise aux normes de la caisse centrale - Création d’une boucle haute tension - Remise à neuf du fond de forme de la piste de canter - Végétalisation du site
Vichy : Remise à neuf de stalles de départ - Amélioration du système photo finish
Budget transversal sites : Matériel de restauration - Equipements GTHP et PMH - Etudes budgets
Une étude est prévue sur la création de quais d’embarquement à niveau pour les chevaux blessés ou difficiles.

4. Relations avec la ville de Paris concernant les baux d’Auteuil et de Longchamp
L’attribution des JO 2012 à Londres a donné un nouveau contexte au sujet. Le Président de ROTHSCHILD a rencontré la Maire de Paris courant octobre 2005 pour établir avec lui les bases d’un nouveau projet. Les contacts vont se poursuivre dans les semaines à venir avec les services de la Ville pour approfondir le dossier.

5. Questions diverses
Synthèse du rapport d’étude de Rob EVERETT Directeur du Département Construction du Sports Turf Research Institute sur les pistes de courses de FRANCE GALOP (Audit des pistes de courses en gazon des hippodromes de FRANCE GALOP. réalisé à la demande du Président de ROTHSCHILD. Les conclusions formulées conduisent à accentuer des évolutions telles que la réduction de la hauteur de tonte, la réduction des apports en azote, les travaux de sablage, d’aération et de scarification des sols.


Réunion de la Commission Investissements
et modernisation des sites du 30 juin 2005
1) Intervention sur le nouvel hippodrome de MAGNA RACINO
M.Manfred RIBAR, un des architectes de l’ouvrage nous présente le nouvel hippodrome de Magna Racino : ouvert en avril 2004 a été créé par la société MEC, dirigée par Franck STRONACH. MEC a déjà en charge la gestion de 15 hippodromes aux Etats-Unis et 2 hippodromes au Canada. L’hippodrome situé sur une surface de 270 hectares à 20 km de Vienne est également un centre d’entraînement capable d’accueillir 400 chevaux et disposant de 3 pistes : trot = 1000 m, galop sur le sable = 1600 m et galop sur gazon = 1800 m
Le rond de présentation et le rond de retour du gagnant sont situés sur la droite de la tribune, à une distance d’environ 400 m des écuries. La tribune a une surface au sol de 1600 m2.
L’entertainment center regroupe des bars et des zones d’accueil, avec une disposition en amphithéâtre autour d’un grand écran circulaire. Les jours hors courses, cet espace est utilisé pour la rediffusion d’épreuves sportives : football, formule 1, etc…
Le restaurant panoramique est situé au niveau R+3 : il permet une bonne visibilité sur les pistes et dans sa partie droite, sur le rond de présentation et le rond de retour du gagnant. Il n’est ouvert que les jours de courses.
Il n’existe pas de loges, mais des espaces privatifs peuvent être délimités dans le restaurant
En réaction à cette présentation, les membres soulignent en particulier l’intérêt d’un espace type « entertainment center », qui est très utile les jours de courses et permet d’accueillir les jours hors courses d’autres activités pour d’autres publics. C’est un outil de diversification très efficace, qui permet de s’affranchir des équipements ou infrastructures évenementielles, nécessaires pour accueillir des séminaires ou manifestations.

2) Réflexion sur les passages de pistes
A la demande de la Présidente, Pierre Préaud fait le point sur les études en cours à France Galop. A chaque cas correspondent des contraintes différentes, selon que la traversée de piste est utilisée par des piétons, des chevaux, des véhicules légers ou des véhicules lourds (camions, grues ou nacelles pour des manifestations extérieures, camion supportant l’écran géant pour les jours de courses, …), selon la fréquence (accès à des pistes d’entraînement, meetings) et la saison d’utilisation
L’objectif de la réflexion sur les passages de piste est de définir un type de passage qui, indépendamment de son positionnement sur le parcours des chevaux, limite au maximum les risques d’incident : le passage doit être d’une couleur proche de celle du gazon de la piste, il doit présenter une souplesse proche de celle de la piste, quelle que soit cette souplesse : un même passage doit pouvoir reproduire un niveau de pénétrométrie de 3,0 en juin comme un niveau de pénétrométrie de 4,8 en novembre.
Plusieurs procédés déjà en place sont à l’étude et des tests sont prévus avec du Viscoride teinté en vert pour les passages simples et des bacs à gazon pour les passages d’engins très lourds.

3) Questions diverses
- Piste en sable fibré des Aigles à Chantilly
La piste en sable fibré des Aigles a été comme convenu refaite avec du Polytrack. Elle a été ouverte mi mai et donne à ce jour entière satisfaction aux entraîneurs.
La piste des réservoirs doit être refaite avec le matériau Normandie Drainage régénéré à l’automne 2005.
- Inauguration du nouveau restaurant panoramique « Coronation » à Maisons Laffitte
Le nouveau restaurant panoramique de Maisons Laffitte, baptisé « Coronation », a été inauguré le 12 mai 2005, en présence d’élus de la Région Ile de France, du Département des Yvelines et de la Ville de Maisons-Laffitte.
La nouvelle disposition et le nouveau décor sont très appréciés.
- Certification ISO 14001 de l’hippodrome d’Auteuil
A l’issue de l’audit final des 19 et 20 avril 2005, le Comité National de Certification a accordé fin mai la certification ISO 14001 à l’hippodrome d’Auteuil. La démarche de certification est en cours pour l’hippodrome de Longchamp et devrait aboutir au deuxième semestre 2006.

Réunion de la Commission Investissements
et modernisation des sites du 24 mars 2005
1) Intervention sur le thème de la démarche « haute qualité environnementale »
La démarche « haute qualité environnementale » s’appliquera progressivement d’ici 2007 à l’ensemble des concessionnaires du Bois de Boulogne, comme indiqué dans le document « Orientations pour l’aménagement durable des Bois de Boulogne et Vincennes » publié en août 2002 par la Ville de Paris.
Le projet de modernisation de Longchamp est directement concerné par cette démarche et la présentation de ce jour a pour objet d’exposer aux membres de la Commission les contraintes qui vont en découler
- réglementation thermique
- réglementation acoustique
- loi sur l’air norme NF-P01-010
La démarche HQE comprend 4 chapitres : construction, gestion, confort et santé, qui sont détaillés au total en 14 cibles à respecter. L’ensemble de ces éléments devront être pris en compte dans le cadre du projet de modernisation de Longchamp.

2) Projet de modernisation de l’hippodrome de Longchamp

Corine BARANDE BARBE présente la dernière version du recueil d’orientations définies par la Commission pour le projet de modernisation de l’hippodrome de Longchamp
Ce document tient compte des observations qui ont été formulées lors de la réunion du 26 novembre 2004. Il sera complété pour tenir compte de la nécessité d’appliquer la démarche HQE tout au long du projet. Quelques précisions sont apportées par les membres sur l’accueil du public et la restauration.

3) Questions diverses
- Piste en sable fibré des Aigles à Chantilly
Les tests prouvent que le matériau retrouve un niveau de perméabilité suffisant. Le choix proposé au Conseil d’Administration de FRANCE GALOP est de réaliser la PSF des Aigles en matériau Polytrack, qui a déjà fait ses preuves. Elle sera utilisable en juin 2005
Le matériau Normandie Drainage sera réutilisé, une fois régénéré, comme nouveau revêtement pour la piste en sable fibré des réservoirs (piste en sable fibré de première génération, aménagée en 1999 et nécessitant une remise à neuf). Elle sera effective à la fin de l’été 2005.
- Les projets de la zone du Comité d’Auteuil et du projet du quartier des ateliers à Longchamp ont obtenu l’approbation de l’Architecte des Bâtiments de France
- Certification ISO 14001 de l’hippodrome d’Auteuil : elle interviendra à la suite de l’audit d’avril.

Réunion de la Commission Investissements
et modernisation des sites du 26 novembre 2004
1) Projet de modernisation de l’hippodrome de Longchamp
Corine BARANDE BARBE présente le document qui rassemble les principales orientations définies par la Commission au cours de ses précédentes réunions, au sujet de la modernisation de l’hippodrome de Longchamp.
Ce document permet de préciser un certain nombre de choix :
- sur le positionnement du rond de présentation,
- concernant les loges, Henri de PRACOMTAL présente une note sur la commercialisation des loges auprès des entreprises, considérée comme un axe majeur du nouveau projet.
- la Commission considère que le concept de restaurant panoramique avec vue sur la piste est à reconsidérer : le spectacle sur la piste ne dure que quelques minutes toutes les demi-heures, alors que la majeure partie des animations se déroule au rond de présentation.
A l’exception du service de restauration haut de gamme proposé dans les loges, les restaurants et brasseries doivent donc être positionnés sur l’arrière de la tribune, avec vue sur le rond de présentation.

2) Projet de modernisation de l’hippodrome de Chantilly
La deuxième phase du projet de modernisation de l’hippodrome de Chantilly est en cours d’instruction : un premier chiffrage du projet a été évalué sur la base du programme proposé par la maîtrise d’œuvre en collaboration avec les services de FRANCE GALOP.
Ce chiffrage fait apparaître un dépassement important par rapport au budget initial.
Le budget initial de la deuxième phase prévoit trois contributions :
Le Conseil Général de l’Oise - Le Conseil Régional de Picardie - FRANCE GALOP
A ce jour, la nouvelle évaluation du projet, qui inclut plusieurs chapitres non prévus dans le cadre initial, peut être séparée en deux parts :
- un programme minimal, correspondant à l’ensemble des travaux nécessaires au déplacement de la route, à l’aménagement du rond de présentation et des nouvelles balances
- des compléments, correspondant à l’aménagement d’une partie des parkings et des lisières forestières, à la construction des nouveaux boxes et des stalles et au réaménagement des anciennes balances à réaliser sur plusieurs années
Des arbitrages sont en cours d’étude pour diminuer le montant global du projet et envisager des participations complémentaires.

3) Présentation des principaux chantiers inscrits au budget d’investissements 2005
Pierre PREAUD présente la démarche d’élaboration des budgets par les Chefs d’Etablissement, sur la base d’un plan d’investissements et gros travaux à 10 ans, recensant l’ensemble des biens immobiliers et équipements des sites, avec la projection sur les dix années à venir des coûts de remise en état ou de remplacement prévus.
Le budget d’investissements courants 2005 des hippodromes et centres d’entraînement :
Environ 75 % de ce montant est affecté à des travaux de remise en état, mise aux normes, mise en conformité selon les demandes des Commissions de sécurité : ces travaux, indispensables pour obtenir les autorisations d’ouverture des sites, ne sont pas directement visibles par le public.
Les 25 % restant sont affectés à des améliorations ou des développements liés à l’accueil du public.
Plusieurs lignes budgétaires sont affectées à la Direction des Courses et des Sites, pour des acquisitions ou des études concernant l’ensemble des sites (programme de sécurisation des caisses centrales, équipements de pari mutuel, …).

4) Questions diverses
· Mise en service de la piste en sable fibré des Aigles à Chantilly
Cette piste a été conçue sur le même principe que les pistes de Deauville, Fromainville et Coye la Forêt, à savoir :
- un enrobé drainant de 5 cm mis en place sur un fond de forme,
- le sable fibré huilé, sur une épaisseur de 13 cm.
Ce procédé a parfaitement fait ses preuves sur les pistes déjà réalisées, qui donnent entière satisfaction.
Dans le cas de la piste créée sur le terrain des Aigles, l’effet drainant escompté ne se produit pas et l’eau n’est pas évacuée de la couche de surface. Les tests de drainage effectués sur l’enrobé seul et sur le matériau seul (mise en place sur un sol naturel ou une grave calcaire) fonctionnent très bien.
Des tests sont en cours pour analyser les phénomènes observés, l’objectif étant de pouvoir au plus tôt garantir une solution fiable, afin de permettre une mise en service de la piste dans les meilleurs délais à l’entrée de la période hivernale.

Réunion de la Commission Investissements
et modernisation des sites du 21 octobre 2004

1.Approbation du compte-rendu de la Commission du 29 juin 2004
Aucune observation n’étant formulée, le compte-rendu du 28 juin est adopté.
 
2. Présentation du projet de modernisation de l’hippodrome d’Ascot
Corine BARANDE BARBE présente l’équipe d’architectes du cabinet H.O.K., en charge du projet de modernisation de l’hippodrome d’ASCOT : Mr et Mrs Rod SHEARD, MM. Philip JOHNSON et Pierre AUFFAN. Et les remercie d’avoir très aimablement accepté de venir présenter ce projet à la Commission Investissements et Modernisation des Sites de FRANCE GALOP. Cette visite a été organisée grâce au contact transmis par M. FOURNIER SARLOVEZE.
Mr Rod SHEARD rappelle que la réflexion sur la modernisation de l’hippodrome d’ASCOT a démarré il y a 9 ans et que les études techniques ont été lancées il y a 4 ans. Le délai d’études particulièrement long s’explique par le nombre d’intervenants impliqués dans le projet et devant être consultés. Les premiers travaux sur le site ont démarré tout récemment, à la mi-octobre 2004.

La conception du nouvel hippodrome repose sur quelques principes de base :
- Durant une réunion de courses, le spectacle se déroule majoritairement au rond de présentationqui devient le principal lieu de spectacle et d’animation au sein de l’hippodrome et doit être positionné comme le cœur central du site.
- Cet espace, appelé à être développé et à occuper une superficie importante, ne peut être placé entre la tribune et la piste
- La proximité du spectateur en tribune avec les chevaux en compétition est garante des émotions et sensations lors de la course. Le rond de présentation doit donc être placé au dos de la tribune.
- Placée entre la piste de course et le cœur du spectacle, la tribune doit garantir une grande mobilité du public : déplacements aisés et rapides entre la façade côté rond et la façade côté pistes, et entre ses différents niveaux, enfin entre le rez de chaussée du bâtiment et l’extérieur.

Sur la base de ces principes, l’aménagement du nouveau site d’ASCOT prévoit les opérations suivantes :
- Déplacement de la piste de course, qui est reculée de 42 m sur le devant des tribunes,
- Démolition de l’actuelle tribune et reconstruction d’une nouvelle tribune, proche de la nouvelle piste,
- Sur l’espace ainsi dégagé à l’arrière de la nouvelle tribune, création d’un nouveau rond de présentation.
La capacité d’accueil est fixée à 80.000 personnes.

- Conception de la tribune d’Ascot
L’architecture de la tribune a été conçue pour suggérer une ambiance de parc et de forêt : structures de soutien se développant vers le haut comme des frondaisons, transparence et luminosité du toit et des façades vitrées, largeur et hauteur des espaces, notamment des voies de circulation incitant à la promenade. Long de 350 m, le bâtiment comprend un rez de chaussée technique, puis 5 niveaux ouverts au public et un dernier niveau technique sous le toit, pour une superficie totale de 51.000 m2 environ. 
Un hôtel est prévu sur le côté droit de la tribune, comprenant 200 chambres pouvant être utilisées comme loges privées les jours de courses. La superficie de l’hôtel est de 11.300 m2. 
La tribune est un bâtiment symétrique dans sa longueur, accueillant dans sa partie centrale les espaces réservés à la Reine. 4 tours répartis au long du bâtiment hébergent les cages d’ascenseurs et d’escaliers.
Dans sa largeur, le bâtiment est divisé en deux parties : l’une, côté pistes, donne accès aux gradins et comprend essentiellement des équipements de pari et aux étages supérieurs, des loges privées. L’autre, côté rond de présentation, accueille les espaces de restauration : bars et snacks dans les étages inférieurs, restaurants dans les étage supérieurs (85 % des places de restauration ont vue sur l’arrière des tribunes).
Les espaces de pari, très ouverts, privilégient les guichets plutôt que les bornes automatiques.
Le rez-de-chaussée de la tribune abrite des locaux techniques et une voie de circulation intérieure sur toute sa longueur, qui permet l’accès des véhicules de service et de sécurité, ainsi que l’accès direct des VIP aux ascenseurs menant aux enceintes réservées.
Le 1er niveau est entièrement ouvert au public. Grand espace central très aéré, il offre des accès faciles vers l’extérieur et vers les différents étages : la rapidité de déplacement à l’intérieur de la tribune étant un critère majeur. Certains escalators desservent directement le 4° étage depuis le rez de chaussée (45’  suffisent pour descendre d’une loge privée au rond de présentation).
Les points de contrôle d’accès sont réduits pour limiter les effectifs du personnel concerné.
L’accès aux étages situés au dessus est payant, le tarif augmentant avec l’étage. Le 4° étage accueille le « royal enclosure ». Le 6° étage héberge le seul restaurant avec vue sur la piste.
280 loges sont proposées aux particuliers ou aux entreprises : Moins nombreuses que dans l’ancienne tribune, elles sont plus spacieuses : 22 m2 contre 15 m2. Chacune comprend une salle à manger et un balcon. Les cloisons inter-loges sont amovibles, autorisant de plus grands espaces.
Le loyer pour les loges varie de 20.000 £ à 70.000 £ / an selon la taille.
La tribune n’intègre pas d’espace musée spécifique, trop coûteux : bâtiment dans sa globalité invite le public à la découverte de l’univers et de l’histoire des courses, à travers le décor des différents espaces.
Des grands écrans sont placés sur la pelouse, face aux gradins de la tribune, et côté rond de présentation, face aux balcons et aux gradins du rond. Le parking est situé sur la pelouse centrale de l’hippodrome.
 
- Conception du rond de présentation d’Ascot
Le rond de présentation est placé au dos de la tribune, dans l’axe de sa partie centrale. Il peut accueillir sur les gradins qui l’entourent jusqu’à 9.000 spectateurs.
Une allée conduit les chevaux des écuries jusqu’aux stalles pour seller avant la course, qui sont visibles depuis la moitié ouest de la tribune. Cette allée se poursuit jusqu’au rond de présentation, avec sur le côté une sortie en piste en tunnel sous la tribune.
La largeur de l’allée permet aux chevaux de se croiser si nécessaire.
 
- Budget du projet Ascot
Le budget global du projet, incluant les bâtiments et la piste, est de 190 millions £ dont 135 dédiés à la démolition de l’ancienne tribune et à la construction de la nouvelle. Le bâtiment est conçu pour optimiser les budgets de fonctionnement : la ventilation intérieure de la tribune est naturelle, sans circuit de climatisation.
L’hippodrome d’ASCOT accueille 26 réunions de courses par an. L’objectif est d’en augmenter la rentabilité, avec une augmentation de la fréquentation et des chiffres d’affaire annexes et également de rentabiliser le site en dehors des jours de courses.
 
3. Projet de modernisation de l’hippodrome de Longchamp
Corine BARANDE BARBE évoque les derniers contacts avec la Ville de Paris, Auteuil et Longchamp ne feront l’objet d’aucun bail avant la décision concernant les jeux olympiques de 2012, en juillet 2005.
Concernant Longchamp, l’objectif de la commission est d’établir un recueil d’orientations. Il sera établi à partir des éléments déjà formulés par les membres de la commission enrichis et complétés au regard des expériences récentes que constituent le spectacle « Les chevaux du stade » et le succès de la journée de l’Arc de Triomphe, ainsi que le témoignage sur le projet d’ASCOT.
Les membres de la commission soulignent le fait que ces trois expériences mettent en avant la nécessité de la proximité du public avec le spectacle, sur la piste et au rond de présentation.
Le projet d’ASCOT est considéré comme très novateur, allant à l’encontre des règles habituelles rencontrées sur la plupart des grands hippodromes, en centrant le spectacle au rond de présentation et incitant le public à une grande mobilité, avec une adaptation très poussée des infrastructures en ce sens (circulation avant / arrière dans la tribune, accès haut / bas,…).
Le nouveau public des « Dimanches au galop » a montré qu’il recherchait cette mobilité entre les courses et différents loisirs ou ateliers qui lui étaient proposés. Le succès de la journée de l’Arc, avec plus de 57.000 personnes, a montré  les limites d’un site qui n’est pas conçu pour favoriser la mobilité du public : saturation des places en tribunes plusieurs courses avant l’Arc, forte baisse du chiffre d’affaires du PMH liée notamment à la difficulté d’accès aux guichets de jeux… La recherche d’une qualité d’accueil optimale incite à définir un seuil maximal de capacité à ne pas dépasser.
L’augmentation de la fréquentation 2004 sur plusieurs belles journées de courses, doit amener à revoir à la hausse le dimensionnement des espaces « stratégiques » de l’hippodrome et leur capacité notamment pour les grands prix. Les schémas d’implantation évoqués au printemps pour le rond de présentation, méritent d’être revus.
L’exemple d’ASCOT, structure commerciale, doit par ailleurs inciter FRANCE GALOP à étudier de façon approfondie la rentabilité du projet du nouveau Longchamp, en analysant les opportunités de diversifications hors jours de courses et en lançant une étude de marché sur la commercialisation des loges auprès des entreprises.
 
4. Questions diverses
Pierre PREAUD commente l’avancement des principaux chantiers en cours sur les sites.
Le désamiantage du 2° étage de la tribune de Maisons-Laffitte.a démarré courant août 2004. Ces travaux seront suivis de la remise en état du restaurant panoramique et du self du personnel. Le hall public fera l’objet d’une remise aux normes minimales.
La piste en sable fibré huilé des Aiglesest en voie d’achèvement sur le centre d’entraînement de Chantilly. D’une longueur de 2000 m sur une largeur de 5 m, elle doit être ouverte à l’entraînement courant novembre 2004.
La nouvelle brasserie du hall de l’hippodrome de Saint Cloud, baptisée « brasserie TANERKO » a été inaugurée avec les élus du Conseil Général des Hauts de Seine le 23 septembre dernier. L’innovation majeure est d’avoir ouvert cet espace sur la piste et donné au hall public une transparence nouvelle sur la piste et le panorama de l’hippodrome.

5. Réunions à venir
La prochaine réunion de la Commission est prévue le vendredi 26 novembre 2004 de 10h30 à 13h.


Réunion de la Commission Investissements
et modernisation des sites du 29 juin 2004

1) Poursuite de la réflexion sur le projet du nouveau Longchamp
La réflexion sur le concept du nouvel hippodrome est poursuivie sur la base du travail de la Commission lors de la réunion du 09 avril dernier. Plusieurs points complémentaires sont apportés :
- Prise en compte de la dimension spectacle dans la conception des infrastructures.
La mise en scène, la théâtralisation du spectacle des courses doivent être intégrées comme un élément majeur du programme : la disposition des lieux (rond de présentation, mais aussi rond de retour du gagnant, salle de pesée, circulation des jockeys, sortie en piste, stalles pour seller, etc…) doit tenir compte le plus possible de la nécessité d’offrir un spectacle au public, tout en garantissant la sécurité des acteurs.
Le lien avec la télévision (géométrie des espaces facilitant les prises de vues, prévisions des emplacements de caméras, …) doit également être pris en compte. Ainsi que la sonorisation.
- Espaces pour l’accueil du public : information, activités pédagogiques sur les courses, loisirs… Le nouvel hippodrome doit réserver au public des espaces permettant d’héberger des activités autres que le suivi des courses de la journée.
Il s’agit des activités liées à l’information ou d’activités pédagogiques : espaces de consultation de bornes vidéos, de présentation de panneaux pédagogiques sur les courses, d’exposition de photos, salles de projections, ateliers pédagogiques avec animateur / formateur utilisant un espace de type amphithéâtre…
Il peut s’agir également d’activités de loisirs en relation avec les courses ou de loisirs de plein air, avec des valeurs proches de l’univers cheval / nature.
L’opération « les dimanches au galop » - qui a remporté un grand succès avec, sur la période avril – mai, une fréquentation multipliée par 2,2 (le rapport de l’enquête réalisée à Longchamp auprès du public sera diffusé aux membres de la commission) a montré l’importance de ce type d’activités pour la clientèle des familles. L’objectif est de pouvoir satisfaire cette clientèle quelle que soit la période de l’année et en s’affranchissant des risques liés à la météo : les espaces intérieurs de l’hippodrome doivent être conçus en conséquence.
Pour faciliter l’organisation de telles activités, le nouvel hippodrome devra intégrer un réseau vidéo très complet : bornes en réseau, grands écrans, panneau d’affichage vidéos, etc…
Tous ces éléments vont dans le sens d’une polyvalence des espaces, qui permettra l’accueil d’activités variées les jours hors courses et pourra faciliter l’ouverture du site aux diversifications envisagées.
- Outre la fonctionnalité des espaces et des équipements, l’importance de la décoration est soulignée, pour conférer une ambiance spécifique aux espaces des hippodromes et les inscrire dans l’univers du cheval et de la compétition sportive : photos, casaques, affiches… Ce dernier élément sera à préciser pour les ultimes phases du projet.
Sur l’ensemble de ces points, les membres de la commission notent le lien très fort avec les sujets traités par la commission « Image, communication et promotion ».
- Salons parieurs. Le futur hippodrome ne doit pas oublier les client traditionnels de FRANCE GALOP que sont les parieurs : ceux-ci ont montré qu’ils appréciaient la disposition des salons parieurs ouverts à leur intention sur les hippodromes d’Auteuil et St Cloud - espaces assez resserrés, conçus comme un lieu de travail et d’étude préservant le calme et la confidentialité, avec de nombreux supports d’information vidéo et des bornes et guichets de jeux à proximité immédiate.
 
Plusieurs autres sujets déjà abordés le 09 avril sont repris :
- Importance des parkings,en regard de l’augmentation prometteuse de la fréquentation lors des « dimanches au galop ». Le public, qui est appelé à venir de plus en plus nombreux, doit pouvoir se garer facilement.
- Nécessité d’axer les diversifications sur des thèmes compatibles avec notre activité
Les diversifications à venir devront pouvoir faciliter l’organisation des activités de loisirs plébiscitées par le public : baptêmes à poneys, jeux d’adresse de plein air, pique-nique, etc….
Compte tenu de ces considérations, les membres de la commission insistent sur la nécessité de doter le projet d’un budget suffisant, pour que la transformation du site ne soit pas limitée aux seules tribunes, mais puisse bien englober l’ensemble des espaces du nouvel hippodrome – ce dernier étant conçu pour durer et devant ne pas être dépassé après seulement 20 ans d’utilisation.

Questions diverses sur Chantilly :
Suite à la dernière réunion de la Commission portant sur la deuxième phase du projet Chantilly, Pierre PREAUD présente aux membres le plan du rez-de-chaussée du futur bâtiment des balances, revu et corrigé avec le cabinet d’architectes.
Le projet initial a été modifié pour garantir un meilleur accès au bâtiment et une meilleure circulation à l’intérieur.
L’espace dédié au vestiaire des jockeys et locaux annexes (sanitaires, sauna, salle de massage, etc…) a été revu à la hausse. Il convient de préciser que le vestiaire des gentlemen-riders n’est utilisé en moyenne que 4 réunions sur 24 par les gentlemen-riders, il est le reste du temps à la disposition des jockeys.
Tony CLOUT souligne la nécessité d’élargir l’accès principal à l’enceinte des balances, pour faciliter la circulation lorsque les chevaux quittent le rond vers la piste et lors du retour des gagnants au rond.
Un passage est prévu pour accéder directement à l’intérieur du rond par le grand côté, en venant de la tribune, sans avoir à passer par l’enceinte des balances.
 
Les prochaines réunions de la Commission sont prévues :
- le jeudi 21 octobre 2004 de 10h30 à 13h
- le vendredi 26 novembre 2004 de 10h30 à 13h


Réunion de la Commission Investissements et modernisation des sites du 17 mai 2004

La séance a lieu à Chantilly, sur l’hippodrome. Elle est précédée par la une visite de la tribune rénovée, présentée par les architectes du projet, MM. LEFORT et PENLOUP.

1) Présentation de la deuxième phase du projet Chantilly

Corine BARANDE-BARBE donne la parole à Hubert MONZAT pour rappeler le schéma général de la deuxième phase du projet de modernisation de l’hippodrome de Chantilly.
Celui-ci présente le plan d’aménagement prévu pour cette deuxième phase, tel qu’il a été soumis à la Commission des Sites en mars 2004. Le projet prévoit le déplacement de la route à l’intérieur de la forêt, avec la création d’un rond de présentation au dos des tribunes et l’aménagement de parkings dans l’espace dégagé entre l’hippodrome et la nouvelle route. Un nouveau bâtiment des balances sera implanté sur le côté ouest du rond. 
Ce schéma a été globalement accepté en Commission des Sites, sous réserve qu’aucun bâtiment ne soit implanté au sud de la route de l’Aigle, côté forêt (limite actuelle de l’hippodrome) et que l’accessibilité de cette route soit préservée au sein du nouveau site : transparence de l’axe, accès aux piétons et aux cavaliers. L’implantation de parkings côté forêt a été acceptée du fait de l’existence reconnue de parkings sauvages sur les mêmes emplacements les jours de grand prix.
Le financement du projet doit être assuré par FRANCE GALOP à hauteur de 40 % et par les collectivités locales à hauteur de 60 % - Conseil Général de l’Oise et Conseil Régional de Picardie à hauteur de 30 % chacun. 
Le calendrier initial prévoyait l’achèvement des travaux pour la fin de l’année 2006, les études techniques devant démarrer à l’été 2004 en liaison avec l’établissement du Plan Local d’Urbanisme de Chantilly.
Les récentes élections cantonales et régionales pourraient retarder ce planning : si les engagements de la Région ont été officiellement votés, aucune décision n’a encore été entérinée par le Département. Des contacts ont été pris avec les nouveaux élus pour garantir le bon avancement du dossier.

Hubert MONZAT passe la parole aux architectes du projet, Didier LEFORT, Claude PENLOUP et Olivier DAMEE, pour une présentation détaillée du nouveau pesage ; rond de présentation, balances…
Le rond de présentation, placé légèrement plus bas que le niveau du pesage pour favoriser la visibilité, est situé à environ 20 m juste derrière les tribunes et a un développé de 180 m (équivalent à celui du rond de présentation de Longchamp).
Quatre kiosques de guichets de jeux sont prévus à proximité du rond.
Contre le rond côté ouest est situé le nouveau bâtiment des balances, qui accueille au rez de chaussée les vestiaires et parties techniques et au 1er étage un salon de réception. Une terrasse est prévue au 2° étage.
L’actuel bâtiment des balances serait conservé pour un usage à définir : musée, espace de réception privatif…
Entre les écuries et le rond de présentation, des stalles et des ronds de détente (mâles / femelles) seront implantés, permettant de seller les chevaux avant la course avec une bonne visibilité pour le public.
En ce qui concerne le paysage, l’objectif est de conserver le maximum d’arbres pour garder un caractère forestier au site.

Les participants formulent plusieurs questions et observations sur ce projet :
- Il ne paraît pas possible, compte tenu de l’interdiction de construire au sud de la route de l’Aigle, d’implanter les stalles plus près du rond de présentation. La distance prévue entre les stalles et les ronds de détente d’une part et le rond de présentation d’autre part, est d’environ 70 m.
Les chevaux devront pouvoir se croiser sur l’allée menant au rond de présentation.
- Il faut donner une surface suffisante au rond de retour du gagnant, au sein du rond de présentation, pour permettre la théâtralisation de la remise de prix.
- Une rampe pour les personnes à mobilité réduite doit être créée pour l’accès à la partie centrale du rond.
- La disposition des espaces du rez-de-chaussée des balances doit être revue pour placer le vestiaire des jockeys plus près du rond et leur offrir un couloir de circulation privatif.
- L’emplacement des kiosques de guichets PMH doit éventuellement être revu, en fonction des autorisations administratives, pour éviter de créer des files d’attente dans le passage entre la tribune et le rond, où un flux de personnes important devra pouvoir circuler.
- Concernant le paysage et la création de lisières arbustives, il faut veiller à ne pas gêner la visibilité depuis la tribune des parcours en ligne droite qui se courent à la corde.
Ces différents éléments seront pris en compte dans le projet. Le plan détaillé du bâtiment des balances sera notamment revu dans les meilleurs délais.
 
2) Questions diverses
 
Pierre PREAUD informe les membres de la Commission que, conformément aux dernières discussions, la Ville de Paris a soumis à FRANCE GALOP deux projets de concession pour les hippodromes d’Auteuil et Longchamp, d’une durée d’un an, renouvelables deux fois.
Ces projets devraient être soumis à l’accord du Conseil de Paris lors de la séance de début juillet 2004.


Réunion de la Commission Investissements et modernisation des sites du 9 avril 2004

1. Approbation du compte-rendu de la Commission du 01 mars 2004
Corine BARANDE-BARBE interroge les participants quant à d’éventuelles remarques sur le compte-rendu de la réunion du 01 mars 2004. Aucune observation n’étant formulée, le compte-rendu du 01 mars est adopté.

2. Démarche de travail de la Commission concernant le projet Nouveau Longchamp
Corine BARANDE-BARBE rappelle quel a été le contexte du projet jusqu’à fin 2003 et présente la démarche de travail proposée pour la Commission.
Le Président LAGARDERE avait privilégié la rapidité d’avancement du projet, excluant les diversifications et les partenariats envisagés quelques années plus tôt, dans l’objectif de se rapprocher au plus des exigences des différentes autorités concernées et pour accélérer les procédures administratives.
Le Président de ROTHSCHILD a fait connaître son intention de réactualiser le dossier pour aboutir à un projet inédit, fondé sur le concept d’hippodrome unidimensionnel, mission étant donnée à la Commission Investissements et Modernisation des Sites de FRANCE GALOP d’en définir les grandes orientations.
Ces orientations doivent évoquer les différentes composantes du projet : accès, espaces d’accueil du public et des socioprofessionnels, espaces de restauration, implantation du rond de présentation, diversifications...
Elles seront transmises à un programmiste, qui devra les synthétiser et les transcrire en un cahier des charges. Le Conseil d’Administration de FRANCE GALOP validera ces orientations et ce cahier des charges et décidera de la marche à suivre pour l’attribution des marchés d’assistance à maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’œuvre.
 
3. Réflexion sur les orientations du projet Nouveau Longchamp
La présidente invite les membres à un tour de table sur le projet : concept général, polyvalence et diversifications, orientations thème par thème…
L’ensemble des membres s’accorde sur la nécessité d’accueillir sur le site du nouveau Longchamp d’autres activités, en insistant sur le fait que ces activités devront être en relation avec le monde du cheval :
- parce que ce dernier bénéficie d’une image positive et que ces activités contribueront à rendre le site attractif aux yeux d’un nouveau public : les cibles familles et entreprises sont mises en avant,
- parce qu’il ne doit pas y avoir de conflit entre les différentes utilisations du site : toutes les activités ne sont pas conciliables avec les courses hippiques,
- parce qu’un projet de diversification sur le thème cheval, solidement argumenté et structuré, permettra peut-être d’éviter que soient imposées d’autres activités moins compatibles en terme d’image et/ou d’organisation.
L’impact politique de ces diversifications est souligné, pour affirmer l’ouverture du site à un autre public tout au long de l’année. Leur impact économique est également abordé : le coût des investissements liés à ces diversifications ne devra pas entraîner de surcoût excessif pour le projet et leur exploitation devra être envisagée avec un objectif de rentabilité.
Il est rappelé l’importance, pour FRANCE GALOP, de préserver son autorité sur le fonctionnement d’ensemble du futur site et de garder la maîtrise de l’organisation des activités, les sous concessionnaires devant respecter des cahiers des charges laissant la priorité aux courses hippiques.
Parmi les idées abordées : un musée des courses, espace d’information et de découverte. L’idée d’une activité permettant, les jours de courses, de présenter un spectacle entre chaque épreuve, est également citée.
-  Le thème de l’accès à l’hippodrome est ensuite considéré comme l’un des points prioritaires à traiter, les difficultés d’accès et de stationnement étant un frein très important pour une plus grande fréquentation.
- Le thème majeur qui structure la conception de l’hippodrome est l’emplacement du rond de présentation, théâtre central, illustrant l’unité de lieu et d’action et cœur d’activité de l’hippodrome, visible depuis le maximum d’endroits par le plus grand nombre de spectateurs. La vue sur ce rond doit également permettre de voir les stalles où sont sellés les partants de la course avant d’accéder au rond, ainsi que les ronds de détente.
- Un autre thème important à prendre en compte est l’emplacement, au sein du futur hippodrome, des espaces de restauration. L’ensemble des membres se prononce pour la création de plusieurs zones de restauration de gammes variées, allant d’une restauration bon marché à un restaurant gastronomique.

4. Suite de la réflexion et programme des réunions à venir
Cette première réflexion sur le sujet du nouveau Longchamp a permis de dégager quelques axes forts : importance de la polyvalence, diversifications ciblées en priorité sur le monde du cheval, importance d’un espace de parking plus accessible et libérant la pelouse, importance majeure de l’implantation du rond de présentation.
Elle se poursuivra lors d’une prochaine réunion sur le sujet Longchamp et sera ensuite synthétisée sous forme d’un recueil d’orientations.
 
La prochaine réunion de la Commission se déroulera le lundi 17 mai 2004 à Chantilly Sujet : projet Chantilly – 2° phase.


Réunion de la Commission Investissements et modernisation des sites du 1er mars 2004

1. Composition, champ d’action et mode d’intervention de la Commission
Chaque membre se présente et expose ses attentes et motivations quant aux objectifs de la Commission.
Louis ROMANET expose le champ d’action et le mode d’intervention de la Commission, tels qu’ils ont été définis par le Conseil d’Administration.
Le champ d’action comprend les grands projets de rénovation (reconstruction d’une tribune, transformation des espaces du pesage, …) et les investissements liés à des innovations ou des créations ayant un impact sur les infrastructures de courses ou d’entraînement. Les investissements courants n’entrent pas dans le champ de la Commission.
Celle-ci est une instance d’étude et d’analyse des projets, ses travaux sont soumis à la validation du Conseil d’Administration de FRANCE GALOP.
Corine BARANDE BARBE propose qu’entre chaque réunion (environ 6 par an) et selon les sujets, les participants puissent apporter leur contribution sur un thème particulier, un sous-groupe de travail restreint pouvant se réunir occasionnellement.
La Commission « Investissements et modernisation des sites de FRANCE GALOP » entretiendra des liens étroits avec les autres Commissions et notamment : « Image, communication et promotion » et « Propriétaires et accueil des socioprofessionnels ».
Selon les sujets, des intervenants extérieurs pourront être conviés, comme par exemple M. Serge LADO-BORDOWSKY, Contrôleur d’Etat, Mme Hélène DAL CORSO, représentant la Tutelle du Ministère de l’Agriculture, M. Maurice PHILIPPERON, Président du Syndicat des Jockeys ou toute autre personne pouvant apporter un éclairage à la Commission.
Enfin, Corine BARANDE BARBE rappelle la nécessité d’observer une stricte confidentialité concernant l’ensemble des sujets traités au sein de la Commission et demande en particulier que les documents diffusés ne soient pas communiqués à l’extérieur, toute indiscrétion risquant de remettre en cause la réalisation d’un projet. C'est ainsi que le site des Actionnaires du Galop continuera à informer ses membres des actions par des comptes-rendus, mais tout en respectant la confidentialité nécessaire.

2. Dossier prioritaire de la modernisation de Longchamp
Le dossier de la modernisation de Longchamp est l’un des principaux objectifs du Président de ROTHSCHILD et par voie de conséquence le dossier prioritaire de la Commission. L’objectif est de concevoir un hippodrome d’un modèle nouveau, espace unidimensionnel recentré autour de l’évènement sportif pour regrouper les acteurs et le public et favoriser la théâtralisation du spectacle. Cette réflexion pourra s’alimenter des travaux préalablement effectués sur le sujet, dont les premières ébauches remontent à environ 10 ans.
Corine BARANDE BARBE  propose que la prochaine réunion de la Commission soit consacrée au dossier de la modernisation de Longchamp, avec à l’ordre du jour : l’analyse de l’existant, comme point de départ d’une nouvelle étude fondée sur le nouveau concept d’hippodrome ; le recueil des réflexions des membres de la Commission sur les différents thèmes : accueil du public, accueil des propriétaires et des socioprofessionnels, théâtralisation, diversifications…

3. Modernisation de Chantilly
Corine BARANDE BARBE rappelle l’historique du projet de modernisation du site de Chantilly et demande à Hubert MONZAT de résumer le contenu des deux phases successives du projet et leur avancement respectif.
Hubert MONZAT évoque le contexte des années 1994 – 1995 avec la menace de fermeture d’un hippodrome parisien et la mobilisation des élus locaux et de S.A. l’AGA KHAN en faveur de la sauvegarde du site de Chantilly.
Une première phase a été réalisée : construction de nouveaux boxes, création d’un bâtiment technique sur l’hippodrome, eénovation de la tour du Comité. Ensuite les travaux de modernisation de la tribune s’achevent au printemps de cette année.
La deuxième phase du projet concerne le déplacement du rond de présentation et des Balances, et pour ce faire le déplacement de la route de l’Aigle qui longe l’hippodrome. L’objectif est d’élargir l’espace au dos des tribunes pour permettre d’y recentrer le rond de présentation. Ce plan permettra de contenir au nord de la nouvelle route toutes les zones de parking. L’objectif est d’avoir réalisé les travaux pour fin 2006.
Corine BARANDE BARBE propose que la troisième réunion de la Commission porte sur ce projet et qu'elle se déroule sur place.

4. Information sur les projets en cours et les perspectives des autres sites
- Auteuil : projet de zone paysagée. L’objectif est de transformer en espace vert l’actuel parking du Comité. Cette zone, idéalement située près du rond de présentation, empruntée par les chevaux pour la sortie en piste, est actuellement quasi inaccessible pour le public. Le projet vise à réhabiliter cet espace en démolissant les guichets PMH, en créant un couloir de sortie de chevaux sécurisé et ouvert à la vue du public, en agrandissant et modernisant le bar dans l’esprit du kiosque réalisé à l’automne 2003 sur l’hippodrome de Longchamp. Toute la zone serait végétalisée (gazon, plantations, massifs,..) et pourrait accueillir une activité du type poney club.
- Chantilly : création d’une piste en sable fibré sur le terrain des Aigles. L’objectif est d’offrir de meilleures conditions d’entraînement en hiver, sans avoir recours aux pistes en gazon. Il est également de permettre aux entraîneurs situés près du terrain des Aigles de pouvoir préparer leurs chevaux au meeting d’hiver de Deauville sur un support équivalent, dont bénéficient déjà aujourd’hui les entraîneurs de Lamorlaye et Coye la Forêt ainsi que ceux de Maisons-Laffitte. Le choix retenu en concertation avec les entraîneurs du site est de créer une nouvelle piste sur le pourtour de l’aire en gazon des Aigles, sur une longueur d’environ 1.500 m et une largeur de 5 m. Le matériau sera un sable fibré huilé de dernière génération, type Polytrack ou Viscoride…
- Deauville : poursuite des investissements courants. La tribune de Deauville et les bâtiments du pesage ont été entièrement modernisés en 1995. Ils ont fait l’objet à l’automne 2003 de quelques améliorations supplémentaires à l’occasion du premier meeting d’hiver utilisant la nouvelle piste en Sable fibré huilé.
- Maisons-Laffitte: convention  avec les collectivités locales. Sur la sollicitation du Président LAGARDERE, les collectivités locales ont accepté en 2001 de participer au financement des travaux de modernisation du site de Maisons-Laffitte, hippodrome et terrains d’entraînement. La principale opération du programme, détaillé dans le dossier diffusé en réunion, concerne le désamiantage de la tribune, la modernisation du 2° étage et du hall public du rez de chaussée.
- Saint Cloud : convention avec le Conseil Général des Hauts de Seine. Le Conseil Général des Hauts de Seine, déjà partenaire de FRANCE GALOP sur la journée « les Hauts de Seine au Galop » avec l’ACCAF et sur l’opération « Parcs en Sport », participe à un programme d’investissements de 2,3 millions d’euros tourné vers l’accueil du public. Le principal chantier concerne la modernisation du grand hall public, partiellement livrée à la réouverture du 27 février 2004 et devant s’achever à l’été 2004.

La réunion se termine dans une bonne ambiance. Les participants se sont révélés compétents, attentifs, passionnés, réalistes et bouillonnants d’idées et de volonté créative. En un mot, ils ont largement répondu à l’attente de leur présidente !


Réunion de la Commission Investissements
du 6 avril 2001

La réunion avait pour objet unique l'étude des projets concernant les sites de Chantilly , Auteuil et Longchamp. Compte tenu de l'évolution du contexte politique des négociations avec la ville de Paris, l'expectative reste de mise et la notion de confidentialité des projets est primordiale.

Chantilly : les projets prennent forme et le site légendaire du Prix de Diane et du Jockey Club s'améliore de jour en jour. Les premières transformations sont déjà bien avancées, les travaux continueront jusqu'en 2003 ; date à laquelle les ailes Est et Ouest et la partie centrale devraient être achevées. Il semble que les infrastructures de l'hippodrome bénéficieront d'une bande de terrain qui élargira l'espace et le rendra beaucoup plus fonctionnel, rapprochant le rond de présentation du public, des tribunes et des guichets. Nous avons étudié la Convention de modernisation entre les différents partenaires : Institut de France, France Galop, Collectivités locales et territoriales et SA l'Aga Khan. L'hippodrome devra probablement être fermé de juillet 2002 au printemps 2003, pour permettre d'effectuer le gros des travaux. Le résultat annoncé devrait en valoir la peine...

Auteuil et Longchamp : les organismes concernés sont venus nous présenter les projets concernant ces deux hippodromes, à l'aide de plans, de maquettes et de films en trois dimensions.

Auteuil : Le projet paysager est séduisant et devrait satisfaire à la fois le confort du public et les revendications des amoureux de la nature. Les pistes et les voies d'ouverture à d'autres activités-spectacles sont intéressantes et réalistes. Les travaux d'embellissement les plus importants concordent avec les travaux indispensables à l'étanchéité et à la sécurité du site.

Longchamp : Le projet semble répondre aux attentes des professionnels et du public. L'opération inclut la construction de boxes supplémentaires et le déplacement du rond derrière la grande tribune qui remplacera les immenses tribunes existantes. L'esprit du projet est transparent et verdoyant. Il utilise l'espace d'une façon à la fois plus rationnelle et harmonieuse. La mise aux normes et au goût du jour, améliorera considérablement le confort et les fonctions du site. Bien sûr, témoin de la légende de Longchamp, la tribune du Pavillon sera conservée et réhabilitée. La notion d'adaptation aux variations de fréquentation du site est primordiale. On doit se sentir bien à Longchamp, que l'on y vienne en semaine, le dimanche ou bien le jour de l'Arc de Triomphe. à ce titre, le projet propose une élasticité très intéressante. Il laisse également une grande place à la création d'activité annexe sur le site. Un des volets du projet intègre l'apparition d'une piste tout temps, ce qui promet bien des débats. Nous aurons l'occasion d'examiner les détails à l'occasion des prochaines réunions.

Après 2h30 de présentation et de remarques, la réunion s'est achevée. En attendant d'approfondir, les participants sont repartis la tête pleine d'images et de rêves...